Tim Smith n'oubliera jamais l'or canadien aux Jeux panaméricains

Encore enthousiasmé par la victoire de l'équipe canadienne... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Encore enthousiasmé par la victoire de l'équipe canadienne aux Jeux panaméricains, Tim Smith a exhibé sa médaille d'or, lundi, avant le match des Capitales contre Trois-Rivières.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les odeurs de la folle victoire canadienne en finale des Jeux panaméricains le suivaient encore à son arrivée au Stade municipal. Médaille d'or au cou, Tim Smith n'est pas près d'oublier l'excitante fin de match ayant permis au Canada de vaincre les États-Unis au compte de 7-6 en 10 manches, dimanche soir, à Toronto.

«C'était complètement fou. Nous avons vécu des montagnes russes d'émotions en l'espace de quelques secondes. Lorsqu'on a vu Pete Orr glisser au marbre dans la poussière, on pensait qu'il était retiré, mais comme dans un film, la balle est apparue et c'était le délire», racontait-il en se pointant dans le vestiaire des Capitales, lundi.

Le joueur de premier but reprendra son poste, mardi, après une absence de trois semaines. Le numéro 25 n'aurait pas cependant voulu se trouver ailleurs qu'à Toronto, ces derniers temps.

«Je suis pas mal en fin de carrière et je suis ravi d'avoir pu vivre ces moments. Surtout que le tournoi avait lieu dans ma ville, dans mon pays. J'avais des frissons sur tout le corps après notre victoire. Ça valait la peine de continuer à jouer, même si les deux dernières saisons n'ont pas été faciles», a avoué le frappeur gaucher.

Tirant de l'arrière 6-5 avec deux coureurs sur les buts et un retrait en fin de 10e manche, le Canada a profité d'un mauvais lancer vers le premier but du lanceur américain David Huff pour créer l'égalité. Sur la même séquence, un relais vers le troisième but a permis à Orr de filer au marbre, lui qui partait du premier coussin, et d'inscrire le point vainqueur de justesse.

«La beauté du baseball international, c'est qu'on y croit toujours. Chaque fois qu'on joue pour son pays, on n'abandonne jamais», a précisé celui qui savourait une seconde médaille d'or aux Jeux panaméricains, la première datant de 2011.

Smith était l'un des 10 joueurs de retour pour défendre le titre acquis au Mexique. Il sait bien que plusieurs experts se questionnaient sur l'oubli de certains joueurs, comme ses coéquipiers avec les Capitales, Karl Gélinas et Jonathan Malo.

«Je comprends cela, mais les dirigeants de l'équipe canadienne voulaient y aller avec des gars déjà familiers entre eux. Dans ce type de compétition, l'esprit d'équipe est essentiel, c'était l'une de nos forces», a noté celui qui a effectué une présence en qualité de frappeur suppléant, dimanche.

Le bronze aux Cubains

Deux autres médaillés étaient de retour à Québec, lundi, soit les Cubains Yordan Manduley et Ismel Jimenez. Ils ont obtenu la médaille de bronze. «Nous aurions aimé jouer pour l'or, mais c'est quand même bien. Comme le tournoi avait lieu à Toronto et que je joue ici, j'étais content pour le Canada. J'étais heureux de revoir mes compatriotes, ils m'ont posé des questions sur mon expérience et j'ai répondu que tout était positif», a précisé Manduley par la voix d'un interprète. Le joueur des Capitales a accepté la décision de la sélection nationale d'utiliser un autre arrêt-court, ce qui l'a limité à deux présences au bâton pendant la compétition.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer