Les Castors de Charlesbourg retirent le numéro 14

Samuel Domingue s'est dit honoré de voir son... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Samuel Domingue s'est dit honoré de voir son chandail retiré par les Castors avant le match contre les Diamants.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Samuel Domingue était de retour sur le terrain du parc Henri-Casault, mardi soir, mais sans gant à la main. Celui qui a porté pendant cinq ans les couleurs de Charlesbourg dans le baseball junior élite a vu son numéro 14 être retiré par les Castors avant l'affrontement contre les Diamants.

«C'est énorme pour moi. Il y a peu de joueurs qui ont eu cet honneur, et ceux qui l'ont eu ont gagné de multiples championnats ou eu des carrières incroyables», a tenté d'expliquer Domingue à propos de son chandail retiré. 

Les Castors l'avaient contacté, il y a quelques semaines, pour organiser une soirée lui étant consacré, mais le natif de Saint-Georges de Beauce n'a appris que lundi soir que le numéro 14 serait le sien à jamais. 

«C'est un honneur qui est tout à fait mérité», a souligné le gérant Dave Dufour, qui a entraîné Domingue à sa dernière année dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), mais également à l'école Cardinal-Roy et dans le midget. «Samuel est un modèle en terme d'éthique de travail et d'attitude. Il se présentait toujours sur le terrain à 100%.»

Les amateurs de baseball de Québec se souviendront de son passage avec les Capitales, la saison dernière, mais surtout de la façon dont la longue carrière de Domingue avec les Castors s'est terminée le printemps précédent : avec un championnat. «C'est lui la clé de cette saison cendrillon de 2013», assure Dave Dufour. «À la mi-saison, on était à peine au-dessus de ,500 et il avait rassemblé tout le monde pour prendre les choses en main. À partir de ce moment-là, il est devenu un encore meilleur joueur.»

Deux ans, plus tard, cette fin de saison demeure le plus beau souvenir de Samuel Domingue dans la LBJEQ. «On était vraiment une équipe unie, un gang d'amis», se rappelle-t-il. «Juste le fait de gagner les séries et ramener le trophée à la maison. Nous étions six vétérans à terminer avec les Castors et pour la plupart, c'était notre fin dans le baseball compétitif.»

Expérience riche

Si son expérience avec les Capitales, par la suite, a pris fin de façon un peu abrupte, le jeune homme de 23 ans en garde d'excellents souvenirs. «Ça a été formidable. Faire l'équipe, c'était vraiment un rêve plus qu'un but ultime», explique-t-il. «C'est sûr que, côté baseball, j'ai eu de la misère à m'adapter. Mais je n'ai aucun regret. J'ai vécu l'expérience à fond.» 

Désormais, le diplômé en «Exercise science» à l'Université Central Missouri est entraîneur dans un Nautilus Plus de la région. «Je suis en train de monter ma clientèle. Je joue au baseball à l'occasion dans le senior BB, mais je me concentre sur mon travail.»

Après cette année, il va probablement accrocher son gant, avoue-t-il. Lui qui a toujours joué pour gagner, il a de la difficulté avec le baseball récréatif. «Je pense que la suite, pour moi, ça va être d'entraîner. C'est ce qui va me garder en lien avec le baseball. On verra si je le ferai à long terme, mais je veux essayer d'être entraîneur dans du baseball compétitif. Je pense que j'aimerais ça.»

En cinq saisons à Charlesbourg, Samuel Domingue a frappé 13 circuits, 241 coups sûrs, volé 117 buts et maintenu une moyenne au bâton de ,347.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer