Capitales 2 / Champions 0: match d'un coup sûr pour Karl Gélinas

Le lanceur des Capitales Karl Gélinas... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le lanceur des Capitales Karl Gélinas

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Menés par un magistral Karl Gélinas, à un coup sûr d'un match parfait, les Capitales ont vaincu les Champions d'Ottawa 2-0, mardi soir, dans la partie la plus courte de l'histoire de la ligue Can-Am. «Ma performance la plus dominante dans l'uniforme des Capitales», a résumé la vedette de la soirée, pourtant un habitué des grands matchs.

Le double jeu orchestré par Roberto Carlos Ramirez... (Le Droit, Étienne Ranger) - image 1.0

Agrandir

Le double jeu orchestré par Roberto Carlos Ramirez des Champions d'Ottawa n'a pas suffi pour ralentir les ardeurs des Capitales qui ont remporté les deux matchs mardi soir. 

Le Droit, Étienne Ranger

Un double du joueur de deuxième but Roberto Ramirez en quatrième manche. C'est tout ce qui séparait Karl Gélinas d'un match parfait. Dans une partie raccourcie à sept manches, l'as lanceur des Capitales a lancé d'un bout à l'autre, espaçant neuf retraits sur des prises sur un ridicule total de 69 lancers.

«Il y a des moments où Karl semble tout simplement trop fort pour jouer dans la Can-Am, et ce soir en était un. Il avait l'air d'affronter des enfants de 12 ans», a illustré le gérant Patrick Scalabrini après la rencontre. 

Gélinas ne semble être impliqué que dans des duels de lanceurs, ces derniers temps, et son face-à-face avec Andrew Werner, mardi soir, ne faisait pas exception. L'Américain, un ancien des ligues majeures, n'a donné que deux coups sûrs et deux buts sur balle aux Capitales, lui aussi dans un match complet. Mais ce n'était simplement pas sa soirée. 

En fait, son sort était jeté après une manche. L'as des Champions a permis aux deux premiers frappeurs du match, Tyler Young et Yuniesky Gurriel, de se rendre sur les sentiers. Un ballon-sacrifice, une erreur et un jeu optionnel plus tard, les Capitales s'étaient forgé une avance de 2-0. C'est tout ce que demandait Gélinas. À près 87 minutes, le match était dans les bacs. Un record de la ligue. 

Après le match, Gélinas assurait qu'il ne se sentait pas différemment qu'à l'habitude au moment de grimper sur la butte. «Même que comme le match a été retardé par la pluie, je n'ai pas eu ma routine habituelle.» Il voudra peut-être garder sa nouvelle routine.

Le lanceur n'était pas mécontent que sa grande performance se soit déroulée à Ottawa. «C'est toujours spécial pour moi de lancer ici parce que j'ai passé ma jeunesse à venir voir des matchs des Lynx.»

Reprise

Plus tôt dans la soirée, les Capitales et les Champions avaient achevé un match amorcé le 1er juillet, mais arrêté par la pluie, alors que Québec menait 6-0. Guidés par les lanceurs Sheldon McDonald et McKenzie Acker, les visiteurs ont vogué vers une victoire facile de 7-1. 

Venu dépanner l'équipe pour les deux premiers jours de la série de six matchs à Ottawa, l'ex-Capitales Issael Gonzalez a produit un point dès sa première présence au bâton, dans le premier match de la soirée. Son ballon-sacrifice a poussé Alexei Bell au marbre, donnant à Québec son seul «nouveau» point du match. 

Les deux victoires rapidement acquises sont de bon augure pour le reste de la série, a souligné Patrick Scalabrini. «Ça met beaucoup de pression sur les Champions.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer