Capitales 8/Grays 7: un soupir de soulagement

Les Capitales ont renversé la vapeur pour l'emporter... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les Capitales ont renversé la vapeur pour l'emporter contre les Grays de Garden State.

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En retard 7-2 en milieu de rencontre, les Capitales ont eu peur d'échapper un match qu'ils ne devaient pas face aux faibles Grays de Garden State, hier après-midi, au Stade municipal. Une explosion de six points en sixième manche est toutefois venue sauver les meubles pour les hommes de Patrick Scalabrini.

«On ne pouvait pas se permettre d'en échapper une contre les Grays, surtout avec la série de six matchs qui s'en vient contre Ottawa», s'est réjoui le gérant après la rencontre, visiblement soulagé.

C'est le bas de l'alignement qui a lancé la gigantesque poussée offensive des locaux, qui tiraient de l'arrière par cinq points en sixième manche, résultat de quelques erreurs coûteuses. Après que Guglietti, Blaquière et Vallières eurent rempli les buts avec un seul retrait au compteur, le neuvième frappeur Marcel Champagnie a produit deux points à l'aide d'un simple face au releveur Joe Kuzia. Trois autres coups sûrs avant la fin de la manche ont suffi aux Capitales pour prendre une avance de 8-7, qui a tenu jusqu'au bout.

«On s'est réveillés un peu en retard, mais à temps», lançait le joueur de deuxième but Jonathan Malo après la victoire. À mi-chemin dans le match, les Capitales n'avaient pas l'air d'une équipe sur le point de compléter leur balayage de l'équipe itinérante de la ligue CanAm.

Confronté au lanceur Ben Baker, qui en était à une première apparition pour les Grays cette saison, Québec s'est mis en avant 2-0 en début de rencontre, gracieuseté d'un ballon-sacrifice et d'un double de l'imposant Kalian Sams en première et troisième manche.

Les misères de Dubois

Sauf que sur la butte des Capitales, le jeune Derek Dubois (2-2) éprouvait lui-même toute sorte de difficultés. Après avoir laissé trois coureurs sur les coussins sans dommage en première manche, l'artilleur recru s'est remis dans l'embarras en quatrième. Dubois a d'abord donné un point aux Grays sur un simple de Luis Gonzalez avant de remplir les buts à nouveau, cédant sa place au releveur Jon Fitzsimmons. Le ciel s'est ensuite effondré sur la tête des Capitales.

Utilisé à l'arrêt-court, Josué Peley a jonglé avec un roulant qui aurait facilement procuré le troisième retrait de la manche aux locaux. Lorsque le troisième retrait est finalement venu quelques frappeurs plus tard, les Grays avaient eu le temps d'inscrire quatre autres points.

«Peley joue très bien à l'arrêt-court depuis qu'il est là, alors c'est dur de le blâmer, mais c'est sûr que ça a été le tournant du match», a souligné le gérant. Il avait de moins bons mots pour ses releveurs Dubois et Fitzsimmons. «Ce n'était pas beau. Surtout Dubois, il n'a pas fait son travail.»

N'empêche, compléter la grosse remontée fait du bien aux Capitales. «C'est toujours plaisant. Les Grays avaient eu quelques coups sûrs chanceux en début de match, mais on s'est bien battu. C'est ce qu'il faut faire jusqu'à la fin de l'année», a plaidé Malo.

«C'est très positif et j'espère que ça va nous donner un petit boost pour la prochaine série. On est maganés», a pour sa part confié Scalabrini. Dimanche, les Capitales étaient à nouveau privés d'Alexei Bell et Tanner Rust. «Je pense qu'on va devoir mettre Rust sur la liste des blessés. On se croise les doigts pour que les gars tiennent le coup à Ottawa, on a neuf joueurs en santé.»

Pendant que les Capitales disputaient leur match, dimanche après-midi, l'ex-vedette de l'équipe, Balbino Fuenmayor, a frappé un simple en deux présences au bâton au match des futures étoiles des Ligues majeures de baseball.

«Ce n'est pas bon pour la ligue»

La défaite de dimanche des Grays au Stade municipal portait la fiche de l'équipe itinérante à deux victoires et onze défaites cette saison. «Ce n'est pas bon pour la ligue, tout le monde espérait qu'ils seraient un peu plus compétitifs que ça», a avoué le gérant Scalabrini quelques minutes après avoir balayé les représentants de Garden State. «Ils vont peut-être réussir à renverser la vapeur, mais ce serait très surprenant.» Les Grays, comme les étoiles de l'île Shikoku, ne sont pas à part entière dans la ligue CanAm, servant principalement à boucler le calendrier des équipes régulières. Mais les Japonais ont offert une bien meilleure opposition durant leur passage sur le continent. «La différence, c'est la profondeur», a pointé Patrick Scalabrini à propos des adversaires des derniers jours, qui comptent pas moins de douze recrues dans leur alignement.

Gros match pour Kalian Sams

Le voltigeur de centre Kalian Sams a connu un fort match, dimanche, produisant trois points, dont celui de la victoire, sur deux coups sûrs et un ballon-sacrifice. «Il a eu une léthargie plus tôt cette saison, mais il s'élance beaucoup mieux. C'est encourageant parce qu'on a besoin de lui. C'est un joueur qui peut gagner des matchs à lui seul», a louangé Patrick Scalabrini. La bonne série de l'imposant Néerlandais contre les Grays lui a permis de ramener sa moyenne au bâton à ,231, un seuil plus respectable. «Il nous donne ce à quoi on s'attend. Sa moyenne a tourné autour de ,230 toute sa carrière, mais il joue de manière impeccable en défensive, il est parmi les meneurs dans le vol de buts et il peut changer un match d'un élan. Des Kalian Sams disponibles, il n'y en a pas sur la planète.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer