Capitales: Guglietti ne rate pas son coup

Vincent Guglietti était tout sourire dans l'abri des... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Vincent Guglietti était tout sourire dans l'abri des joueurs des Capitales.

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À ses débuts au Stade municipal, Vincent Guglietti a produit deux points à l'aide de deux coups sûrs, vendredi soir, à l'occasion d'une victoire de 5-1 des Capitales de Québec aux dépens des Grays de Garden State, l'équipe itinérante de la ligue Can-Am.

Ignoré au repêchage du baseball majeur, en juin, le joueur mis sous contrat en début de semaine est un produit de l'Université Quinnipiac, au Connecticut.

«La présence de Guglietti et [Cédric] Vallières à l'avant-champ change pas mal de choses. Défensivement, on revient l'équipe que l'on doit être. Il [Guglietti] avait faim de jouer. Même s'il était déçu d'avoir été ignoré au repêchage, il se défonce sur le terrain et amène de l'énergie», confiait le gérant Patrick Scalabrini.

Le joueur de 22 ans a frappé un double productif dès sa présence initiale en deuxième, produisant ainsi le premier point d'une poussée de trois dans cette manche. Il a poussé un autre coureur au marbre en sixième à l'aide d'un simple.

«À date, ça se passe bien. J'essaie de ne pas trop en faire, de rester calme même si j'étais fou de joie quand j'ai reçu l'appel pour me demander si ça m'intéressait de jouer ici. Je ne peux pas expliquer à quel point j'étais heureux», disait-il dans le couloir menant au vestiaire pendant que les feux d'artifices illuminaient le stade.

Guglietti s'est amené en vitesse au Canada après avoir reçu le coup de fil de Scalabrini, et ce, même s'il n'avait pas son passeport américain. «Il y a une marche entre les collèges et le baseball professionnel et je ne m'attends pas de frapper comme je le faisais [avec puissance] à l'université. Je suis bien entouré, ici, les gars m'aident déjà beaucoup et ils ont facilité mon adaptation», ajoutait-il.

Bell blessé

Les Capitales ont regroupé12 coups sûrs, Jean-Luc Blaquière en récoltant trois. Au monticule, Mark Hardy (4-1) n'a donné qu'un point sur quatre coups sûrs en sept manches, obtenant neuf retraits au bâton. Le releveur Jon Fitzsimmons n'a rien donné dans les deux autres pour obtenir sa première victoire préservée.

«J'avais hâte de voir les Grays, qui n'ont pas paru très bien, mais qui alignent quelques bons joueurs. Hardy est difficile à affronter quand sa balle bouge comme elle le faisait. Fitzsimmons n'est pas frappable depuis son arrivée. Il lance des prises et nous avions besoin de gars qui se lèvent dans l'enclos, il le fait», résumait Scalabrini.

Déjà blessé à une main, le voltigeur Alexei Bell a quitté le match après la sixième manche et sera au repos pour les deux prochains matchs. Le releveur Shawn Ellis sera le partant, samedi (18h).

Fuenmayor à la classique des espoirs

Le rappel à Kansas City de son coéquipier Cheslor Cuthbert a permis à Balbino Fuenmayor d'être invité à la classique des espoirs présentée en marge du Match des étoiles du baseball majeur, demain, au Great American Ball Park de Cincinnati. L'ancien premier-but des Capitales, qui a obtenu une promotion dans la filiale AAA des Royals à Omaha, la semaine dernière, évoluera dans l'équipe mondiale. Légendaire joueur des Reds et ancien des Expos, Tony Perez sera le gérant de cette sélection.

Fuenmayor, qui a frappé ses deux premiers circuits dans le AAA hier soir - deux circuits en solo -, présentait une moyenne de ,429 et avait produit sept points à ses cinq premiers matchs à ce niveau. Dans le AA, sa moyenne de ,354 (avec 15 circuits et 51 points produits) lui avait valu un billet pour la marche supérieure. La saison dernière, le frappeur droitier natif de Valencia, au Venezuela, avait cogné 23 circuits et produit 99 points avec les Capitales. Il pourrait devenir le troisième joueur de l'équipe des Capitales à graduer dans le baseball majeur.

Aucun signe de Cuba

Les Capitales s'attendaient à des développements dans le dossier du joueur cubain Edilse Silva La O, hier, mais ils n'ont finalement reçu aucun signe des autorités canadiennes, qui doivent lui remettre un permis de travail (ou des papiers pour s'amener au Canada). «Nous en aurions besoin, présentement, mais si ça va à la semaine prochaine, on va le prendre quand même... Nos recrues font bien, mais j'aimerais avoir plus d'expérience dans mon alignement. Alexei Bell est en contact avec lui, le gouvernement cubain nous a demandé si on pouvait faire accélérer les choses, mais sa demande est faite, on ne peut pas en faire plus», expliquait Patrick Scalabrini. Pendant ce temps, le Cubain Yuniesky Gurriel a frappé en lieu sûr dans 18 de ses 20 derniers matchs. 

Les Grays supérieurs aux Federals

Foi du gérant des Grays de Garden State Eric Pierzchala (photo), l'équipe itinérante de la ligue Can-Am, qui est en ville jusqu'à demain, sera plus respectable que les pathétiques Federals de 2010. «J'étais directeur [il l'est encore] de la Ligue New York State et nous ne voulions pas répéter les mêmes erreurs. J'avais été témoin de tout ce qui pouvait mal aller et ce que je voulais, cette saison, c'était d'avoir une équipe compétitive. Pour cela, ça prend des joueurs avec une bonne attitude, car on est toujours ensemble. Comme notre saison n'est vieille que de deux semaines, on a eu le temps de recruter de bons joueurs, dont plusieurs avec de l'expérience du baseball professionnel ou indépendant», confiait celui qui mise sur Sean Gregory, un ancien des Capitales, comme instructeur des lanceurs. Il n'est cependant pas à Québec, en fin de semaine.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer