New Jersey 0/Québec 5: du grand Karl Gélinas!

Les 24 heures supplémentaires de repos ont été... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les 24 heures supplémentaires de repos ont été plus que bénéfiques pour Karl Gélinas qui a brillé au monticule face aux Jackals.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Du grand Karl Gélinas! Au fil du temps, l'as de la rotation des Capitales de Québec a offert de brillantes performances et il l'a fait à nouveau, mardi soir au Stade municipal, en lançant un match complet de trois coups sûrs à l'occasion d'une victoire de 5-0 aux dépens des Jackals du New Jersey.

Incommodé par un malaise au cou ces derniers jours, Gélinas était en pleine forme, mardi soir. Le numéro 34, qui devait être le partant, lundi, n'a pas été indisposé par son problème physique pendant sa sortie de neuf manches sur la butte.

«Les 24 heures [de repos] de plus ont fait du bien, je lève mon chapeau au personnel médical qui a su me redonner mon amplitude de mouvement. Je me sentais bien, on avait un bon plan et j'ai bien exécuté mes lancers. Ils ont été agressifs, je les laissais frapper et défensivement, on a encore joué un gros match, notamment [Mike] Washburn, autant au troisième but qu'au bâton», a résumé le joueur du match.

Gélinas a porté sa fiche à 4-0 en cinq départs en 2015. Il s'agissait de sa meilleure sortie de la jeune saison. Il n'a concédé qu'un but sur balles, retirant cinq frappeurs au bâton. Même si le match a commencé avec une heure de retard en raison de la pluie, il n'a pas craint de se retrouver sur un monticule glissant, comme ce fut le cas à son précédent départ à Trois-Rivières, où il s'était blessé au cou en glissant. «En début de match, il était gommant, mais ils ont vite arrangé ça et par la suite, j'ai été en contrôle. C'est le fun, parce que New Jersey était arrivé ici en feu», disait-il.

On peut dire que les Capitales ont le numéro des Jackals puisqu'ils les battaient pour la 148e fois de leur histoire (séries incluses) en 265 affrontements. Plus important encore, il s'agissait de leur troisième succès de suite, d'un cinquième en six matchs, ce qui leur permet d'occuper ce matin le premier rang du classement général de la ligue Can-Am avec une fiche de 13-8.

Le bon message

«Cinq victoires sur six contre deux équipes qui étaient devant nous, ça envoie un pas pire message», a admis le gérant Patrick Scalabrini, ébloui par la sortie de Gélinas, dont le frère Éric, un défenseur des Devils du New Jersey, a effectué le lancer protocolaire.

«Il avait l'air d'un lanceur de niveau AAA. Il plaçait la balle où il le voulait, il lançait fort, ça ne devait pas être agréable de l'affronter. Je pense qu'ils n'ont pas eu un élan confortable», a ajouté Scalabrini.

À l'attaque, les Capitales ont réussi à regrouper quelques coups sûrs payants dès le début du match, inscrivant deux points dans chacune des deux premières manches. Ils ont ajouté un cinquième point à leur sixième tour au bâton. Au total, Québec a bouclé la soirée avec une récolte de 10 coups sûrs.

Les Cubains Yordan Manduley et Alexei Bell ont produit des points coup sur coup en deuxième manche pour doubler l'avance des Capitales à 4-0 , Kalian Sams, Josué Peley et Jonathan Malo ont également poussé des coéquipiers au marbre.

Le troisième match de la série mettra à l'affiche un duel de gauchers, Sheldon McDonald (2-1, 3,09) faisant à l'éternel lanceur des Jackals, Isaac Pavlik (2-2, 2,78). Le lendemain, les Capitales seront à Sussex pour y jouer une série de quatre matchs contre les Miners, nouvelle équipe de la ligue Can-Am.

***

Des Jackals bien différents

Avec seulement trois joueurs de l'édition 2014 de retour, les Jackals ont effectué un grand ménage au terme de leur défaite en finale contre les Boulders de Rockland. Mais foi de Joe Calfapietra, il ne fallait pas y voir une relation de cause à effet. «C'est survenu par hasard, on n'a rien provoqué. À chaque saison, il y avait une rotation, mais celle-ci a été un peu plus dramatique. Quelques joueurs - comme Shaun Ellis à Québec - voulaient essayer quelque chose de différent. Nous avons connu un début de saison plus difficile à cause de tous ces changements, notamment parce que 90 % de nos joueurs proviennent du baseball affilié et doivent s'adapter au baseball indépendant, le découvrir», a expliqué le gérant qui en est à sa 13e saison à la barre des Jackals. Calfapietra est originaire de Philadelphie, où il réside toujours.

L'équipe japonaise respectable

La semaine prochaine, les Capitales (25 et 26 juin) et les Aigles de Trois-Rivières (22 au 24 juin) disputeront leurs matchs locaux contre la formation du Japon. Il s'agit d'une équipe d'étoiles provenant d'une ligue indépendante basée sur l'île de Shikoku. Avant de s'amener à Québec, les Jackals avaient disputé trois matchs contre eux, s'inclinant dans le dernier. «Ils m'ont laissé une bonne impression, a analysé le gérant Joe Calfapietra. Ça n'a rien à voir avec les Federals [une ancienne équipe itinérante]. J'ai la certitude qu'ils vont remporter quelques matchs. Ils ont une excellente défensive, de bons lanceurs, mais n'ont pas de puissance au bâton. Et selon ce que j'ai pu savoir, il semble que les Grays [de Garden State, l'autre club itinérant de la ligue Can-Am] seront aussi respectables, bien que je n'ai pas encore vu leur alignement», a précisé Calfapietra, qui a vu grandir le circuit indépendant au fil des ans. Il se réjouissait aussi de l'ajout de deux nouvelles équipes (Ottawa et Sussex County) aux quatre déjà existantes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer