Matt Helms se cherche avec les Jackals

Recrue par excellence de la ligue Can-Am en... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Recrue par excellence de la ligue Can-Am en 2014, le voltigeur Matt Helms connaît un début de saison difficile avec les Jackals du New Jersey.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Recrue par excellence de la ligue Can-Am en 2014, Matt Helms ne connaît pas le même genre de début de saison qu'il y a un an avec les Capitales. Le voltigeur a même perdu son poste régulier avec les Jackals du New Jersey, même si son nom avait été inscrit dans l'alignement partant pour le premier match de la série, lundi soir.

Helms avait surpris la galerie, la saison dernière, en conservant une moyenne offensive de ,315. Tout indiquait qu'il serait de retour au Stade municipal en 2015, mais la possibilité d'acquérir un lanceur d'expérience allait changer sa destinée, les Capitales l'échangeant au New Jersey - ainsi que les droits sur les lanceurs Danny Moskovitz et Kyle Regnault - en retour du releveur Shaun Ellis. Libéré par les Diamondbacks, Moskovitz a déjà obtenu quatre départs (1-2) avec les Jackals.

«J'ai vraiment été surpris par la transaction. J'étais convaincu que j'allais revenir à Québec et j'avoue que ça m'a pris un peu de temps avant de m'en remettre. Mais j'ai fini par l'accepter et comprendre pourquoi», expliquait-il tout en saluant ses anciens coéquipiers à son arrivée au Stade municipal, en fin d'après-midi.

Helms disait aussi ne pas être familier «avec l'autre côté» du stade. «J'ai pris note que l'équipe adverse logeait maintenant au Concorde, sur la Grande Allée, j'imagine que les Capitales veulent nous épuiser et augmenter leurs chances de gagner», rigolait-il à propos des distractions nocturnes possibles.

Trop de pression

Au New Jersey, Helms avouait ne pas frapper comme il le devrait. Sa moyenne de ,176 avant le match de lundi expliquait la perte de son poste régulier. «J'en ai arraché dans les premiers matchs, et depuis, les gars sont en feu. Je me retrouve sur le banc pour l'instant jusqu'à ce qu'une nouvelle chance se présente», disait celui qui a néanmoins affronter les Capitales après une journée en autocar.

Il pense s'être mis un peu trop de pression à ses débuts avec les Jackals. Au lieu d'être le même frappeur qu'à Québec, il s'est présenté au bâton avec le poids de son titre de recrue par excellence sur les épaules.

«J'ai essayé de trop en faire au lieu de conserver l'approche qui m'avait permis de connaître du succès. Ça va se remplacer, l'important, c'est d'avoir encore un job dans cette ligue», a ajouté le numéro 23 des Jackals.

Le gérant Joe Calfapietra est toujours satisfait par l'échange forcé par le désir d'Ellis de poursuivre sa carrière à Québec. «J'adorais Shaun, il a joué deux fois pour moi, mais il voulait vivre quelque chose de différent. Je n'avais pas de problème à l'accommoder, en autant que j'obtienne un bon retour contre ses services. Je suis très heureux des trois gars qu'on a eu, même si Regnault est toujours dans les filiales des Mets», a souligné le gérant possédant le plus d'ancienneté dans la ligue Can-Am.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer