Marc-Antoine Bérubé déjà sous contrat avec les A's

«Il s'agit pas mal de l'endroit où ils... (Photothèque Le Quotidien)

Agrandir

«Il s'agit pas mal de l'endroit où ils envoient les gars qui sortent du repêchage. Pour la suite, ce sera à moi de faire mes preuves» - Le lanceur Marc-Antoine Bérubé, qui a notamment évolué avec les Voyageurs de Jonquière

Photothèque Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les choses n'ont pas traîné en longueur. Deux jours après avoir été leur choix de 28e ronde au repêchage du baseball majeur, le lanceur Marc-Antoine Bérubé a accepté l'offre de contrat des Athletics d'Oakland. «C'est le début d'une nouvelle aventure, on verra où ça va me mener», disait l'ancien des Diamants de Québec samedi après-midi.

Bérubé n'a pas été difficile. Dans son esprit, il allait sauter sur l'occasion de jouer dans les rangs professionnels si elle se présentait.

«Il y a plusieurs joueurs du Québec qui rêvent d'être repêchés, d'autres qui paieraient pour l'être. Ma décision était prise, je voulais saisir ma chance. Je ne pensais pas que ça irait aussi rapidement, mais le plus tôt que je me joindrai à l'organisation, le plus vite que je pourrai gravir les échelons», ajoutait le droitier de 22 ans, qui faisait partie d'un groupe de 18 joueurs repêchés par les A's en début de semaine et mis sous contrat depuis.

Bérubé est un produit du programme Sports-Études Baseball Cardinal-Roy/Pointe-Lévy. Il a joué pour les Monarques de Lévis, les Ailes du Québec, l'Académie de baseball du Canada, les Lions de St. Lawrence, les Voyageurs de Jonquière et les Diamants de Québec. Il s'est aussi développé dans les collèges américains, soit à Northestern Oklahoma A&M (NEO) et à l'Université de Pittsburgh.

Aujourd'hui, le droitier natif de Trois-Pistoles s'envole pour l'Arizona, où est basé le site d'entraînement des A's. Il y séjournera pendant quelques jours, jusqu'au début du calendrier des ligues de recrues. Selon ce qu'il a déduit de sa discussion avec les A's, ceux-ci songeraient à l'envoyer avec les Lake Monsters du Vermont, leur filiale de la Ligue New York. Il s'agit d'un premier niveau de calibre A disputant une saison écourtée.

«Il s'agit pas mal de l'endroit où ils envoient les gars qui sortent du repêchage. Pour la suite, ce sera à moi de faire mes preuves», admettait celui qui n'a accordé que 17 buts sur balles en 13 départs et 65,1 manches de travail avec les Panthers de l'Université de Pittsburgh au cours de la dernière saison.

Équipe de conseillers

Bérubé n'était pas représenté par un agent dans sa brève négociation avec les A's, mais il a écouté les conseils de Jean-Philippe Roy, Michel Laplante et Patrick Scalabrini, qui l'ont aussi mis en contact avec Éric Gagné, vainqueur en 2003 du trophée Cy Young remis au meilleur de la Ligue nationale.

En bout de ligne, Bérubé, qui aimerait poursuivre ses études à distance, a accepté ce que les A's lui offraient. «Ça fait mon affaire, je vais survivre. J'ai un contrat professionnel en poche, c'est déjà gros.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer