Aigles 2/ Capitales 3: le sens du spectacle!

En voilà une qui était contente du retour... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

En voilà une qui était contente du retour de Capi pour la belle saison. La mascotte des Capitales a encore semé des sourires mercredi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Capitales ont eu le sens du spectacle, mercredi soir, lors de leur premier match local de la saison, disputé devant 2315 spectateurs. Ils ont remporté une victoire dramatique de 3-2 sur les Aigles de Trois-Rivières grâce à un coup sûr de la recrue Mike Washburn en fin de neuvième manche.

«Ç'est trippant parce qu'ils nous avaient dans les câbles pas mal tout le match», a analysé le gérant Patrick Scalabrini. «Ils ont eu plus d'opportunités que nous. Mais Karl [Gélinas] se battait et allait chercher des gros retraits sur trois prises. Bien fier de mes boys

Quant à Washburn, qui fait ses débuts professionnels cette saison avec les Capitales, Scalabrini croit qu'il se rappellera longtemps de ce coup sûr gagnant. «C'est un gars pas très expressif. Il avait un demi-sourire dans le visage, donc ça veut dire qu'il était très heureux», s'est moqué le coach, qui, lui, montrait toutes ses dents lors de sa rencontre avec les journalistes.

Le simple opportun de Washburn est survenu à la suite d'un amorti surprise de Tim Smith, puis d'une excellente présence au bâton de Josué Peley, nommé joueur du match. Après avoir été atteint à la main par un lancer sur une tentative d'amorti - la balle a aussi touché son bâton -, le Québécois a claqué un double au champ opposé. Les doigts de Peley tremblaient encore lorsqu'il a rencontré la presse.

Bon prince, il a souligné la solide performance du lanceur partant des Capitales. Un peu chancelant en début de rencontre, Gélinas a finalement terminé sa soirée de travail avec seulement deux points mérités et huit coups sûrs en huit manches. Il a aussi passé 10 frappeurs dans la mitaine.

«C'est du Karl», a lancé Peley, auteur de trois coups sûrs. «C'est comme du vin, plus le match avance, meilleur il est.»

Les deux autres points des Capitales (6-5) sont venus de longues balles. Jean-Luc Blaquière a été le premier à faire mal au partant des Aigles, Matthew Rusch (4-4), avec son deuxième coup de quatre buts de la campagne en fin de quatrième.

Le receveur, utilisé comme frappeur désigné mercredi, connaît un fort début de saison. Il a déjà huit points produits. «J'ai mangé ben de la viande [pendant l'hiver]», a rigolé Blaquière pour expliquer ses succès.

Long circuit de Sams

L'autre coup de canon a été frappé loin, très loin au champ gauche par Kalian Sams en septième. «Je sais que ça leur a fait mal», a dit Scalabrini du deuxième circuit de la saison du Néerlandais, qui a amené le pointage à 2-2.

Les Aigles avaient ouvert la marque en deuxième lorsque Steve Brown a fait marquer Daniel Mateo sur un simple. En début de cinquième, Pedro Lopez a poussé Sacha Lagarde au marbre à l'aide d'un optionnel.

C'est le releveur Deryk Hooker (1-0) qui a été crédité de la victoire. Rusch, un ex-Capitales, a été solide pour les Aigles. Il n'a accordé que cinq coups sûrs et deux points en 6,2 manches, en plus de retirer sept frappeurs sur des prises. Jeff Lorick a hérité de la défaite.

Les deux équipes se retrouvent jeudi pour un programme double. Sheldon McDonald (0-1) et Mike Bradstreet (1-1) s'affronteront dans le premier duel, prévu à 17h30. Dans le deuxième duel, Ismel Jimenez (2-0) et Ryan Bollinger (1-1) seront sur la butte.

***

Gagné «pourrait» s'aligner avec les Aigles

La rumeur est persistante et Pierre-Luc Laforest ne la nie pas : Éric Gagné pourrait s'aligner avec les Aigles cette saison. Le conditionnel est toutefois essentiel, car le gérant n'a pas encore discuté avec l'ancien lanceur des majeures à ce sujet. «Éric a parlé aux dirigeants. [...] Faudrait commencer à s'en parler si ça doit se réaliser, parce qu'il va falloir déplacer une couple de joueurs. Ce serait bon pour le baseball, bon pour notre équipe. Éric a tellement d'expérience. J'espère qu'il veut le faire», a affirmé Laforest avant la rencontre de mercredi. Gagné, lanceur par excellence dans la Ligue nationale en 2003, est actionnaire de l'équipe trifluvienne. 

***

En bref

  • Blessé au pied, le Cubain Yuniesky Gurriel n'était pas dans l'alignement, mercredi soir. C'était borderline infecté», a lancé Patrick Scalabrini avant le match. À suivre.
  • Scalabrini ne serait pas surpris que des bagarres générales éclatent entre les Capitales et les Aigles en 2015, comme ce fut le cas l'an dernier. «C'est pas qu'on s'aime pas, c'est qu'on joue tout le temps l'un contre l'autre. Je connais les coachs de l'autre bord, on est des chums. Si ça arrive, c'est de bonne guerre. On espère juste que personne ne se blesse.» Les deux équipes s'affronteront 21 fois cette saison.
  • Si les Capitales ont une forte identité cubaine, celle des Aigles est en bonne partie dominicaine. Quatre joueurs de l'équipe de la Mauricie sont natifs du pays voisin d'Haïti : Edilson Alvares, Jose Cuevas, Daniel Mateo et Pedro Lopez, qui a joué 16 matchs dans les majeures. Une réalité rendue possible grâce au réseau de contacts de Laforest, qui a joué avec plusieurs joueurs de l'endroit pendant sa carrière.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer