Capitales: grande première pour Karl Gélinas

Karl Gélinas deviendra le premier Québécois à lancer... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Karl Gélinas deviendra le premier Québécois à lancer le match inaugural des Capitales depuis Michel Simard, en 2010.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'artilleur Karl Gélinas a beau être de loin le joueur qui compte le plus d'ancienneté chez les Capitales de Québec, il n'a jamais lancé le premier match de la saison. Un honneur qui lui reviendra enfin, jeudi.

Huit années à laisser sa place. Pour des raisons aussi diverses que ses lancers décochés vers le marbre. «J'étais supposé l'an dernier, mais j'ai pris quelques jours de repos de plus à cause d'une blessure au coude et ç'a été Leondy Perez. L'année précédente, pas le choix avec Jeff Duda, lanceur par excellence de la Ligue la saison d'avant», a expliqué Gélinas, mardi.

Le Soleil l'a joint à bord de l'autocar qui mène les Capitales jusqu'à Gary, en Indiana. Lieu de naissance de Michael Jackson et résidence des Railcats, premiers rivaux pour cette 17e campagne du club de baseball indépendant de Québec. Un long périple de 14 jours qui les mènera ensuite à Sioux Falls, au Dakota du Sud, et à Sioux City, dans l'Iowa, pour 10 matchs réguliers au total.

«Un voyage comme celui-là, c'est dur sur le corps», admet le droitier de 31 ans, bientôt 32. Gélinas est le deuxième plus vieux joueur retenu par le gérant Patrick Scalabrini, après Yuniesky Gurriel, 33 ans.

Il deviendra le premier Québécois à lancer le match inaugural depuis Michel Simard, en 2010. «Tu veux toujours que ça parte bien pour l'équipe, que ça parte en lion. Je compte garder les choses simples. Surtout qu'à Gary, on n'est pas en terrain connu. On sait quand même qu'ils ont une équipe patiente au bâton et que leur gérant aime les amortis, les vols de but et les roulants pour faire avancer le coureur. Je devrai attaquer la zone des prises.»

Gélinas se dit toujours aussi animé à l'approche d'un match, même après 12 ans chez les pros. «J'ai encore des papillons quand c'est à mon tour d'y aller. Tant que j'ai du plaisir et que je livre la marchandise, je vais continuer.»

Rôle de meneur

Avec l'embauche de plusieurs nouveaux, le 34 remplit un rôle de meneur, de guide. «Je veux donner l'exemple, leur montrer comment jouer et agir en Capitales», résume-t-il, affirmant que les liens se sont tissés rapidement au sein du groupe.

Auteur d'un dossier potable de 8-6 et d'une bonne moyenne de points mérités de 3,48 en 2014, Gélinas a grimpé sur la butte durant 137 manches, un sommet personnel avec les Capitales pour celui qui n'accorde presque pas de buts sur balles. Mais la dynastie de cinq championnats a pris fin. Pas de séries de fin de saison à Québec pour la première fois depuis 2007, année de son arrivée. 

Le naturel victorieux reviendra cette saison, assure-t-il. Grâce à une équipe «bien garnie en lanceurs, une défensive qui va couvrir plus de terrain que l'an passé et des bâtons très honnêtes». Parmi les nouveautés à surveiller, il pointe la compétitivité du voltigeur Alexei Bell, l'agilité défensive de l'arrêt-court Yordan Manduley et la force de frappe de Kalian Sams, autre joueur de champ.

Gélinas est aussi propriétaire d'une salle d'entraînement de crossfit. Il prépare la fusion et le déménagement de son entreprise dans les prochaines semaines. Un calendrier favorable ne devrait par contre pas lui faire rater trop de matchs.

Après Gélinas, la rotation des lanceurs partants des Capitales devrait inclure Sheldon McDonald, Ismel Jimenez, Mark Hardy et Derrick Penilla. McDonald et Hardy sont gauchers.

Victoire rassurante à Brantford

Avant de se rendre dans la ville natale de Michael Jackson, mercredi, les Capitales ont fait escale dans le fief de Wayne Gretzky, mardi soir. Match préparatoire gagné 8-3 contre les Red Sox de Brantford, de la ligue Intercounty de l'Ontario. «Un bon match propre, pas d'erreur défensive et plein de coups sûrs, même s'il faisait vraiment froid», a résumé le gérant Patrick Scalabrini, confiant d'amorcer la saison avec son alignement actuel. Au monticule, le partant Mark Hardy (5 ml, 1 pm) et les releveurs Shaun Ellis (1 ml), Jay Johnson (1 ml) et Deryk Hooker (1 ml) ont été sans reproche, mais Jamaine Cotton (1 ml, 2 pm) a peiné. Blessé à la main durant le camp d'entraînement, le gros cogneur Kalian Sams ratera le début de la saison. Mais on ne parle que de quelques jours d'absence, la radiographie n'ayant révélé aucune fracture. La recrue Mike Washburn accompagne l'équipe aux États-Unis comme police d'assurance. Brantford aligne des anciens des Capitales, dont Lee Delfino (2004, 2005), Jamie Richmond (2012) et Nathan DeSouza, retranché lundi. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer