Jean-Luc Blaquière dans le coup

Le receveur Jean-Luc Blaquière... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le receveur Jean-Luc Blaquière

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À sa troisième saison chez les Capitales, Jean-Luc Blaquière se dit plus dans le coup que jamais. Et cela parce que le receveur n'a plus mal au cou, justement.

«À la fin de la saison passée, le gros Millan m'a ramassé dans une collision au marbre, à Trois-Rivières. Il était parti du deuxième but! J'ai eu mal au cou jusque après Noël. En auto, j'avais de la misère à regarder en arrière quand je reculais», a révélé Blaquière, samedi matin, avant de monter dans l'autocar qui menait l'équipe professionnelle de Québec à Coaticook, pour un match préparatoire.

Membre des Aigles l'an dernier, Elvin Millan fils pèse 235 lb empaquetées sur 6'2'' de hauteur. Opposés à ce bélier mu par 180 pieds d'élan, les 6' et 205 lb de Blaquière, peut-être moins en fin de campagne, ont encaissé le choc. La foire avait éclaté, les deux clubs étaient déjà éliminés.

Plus de quatre mois de séquelles pour Blaq. Mais pas d'étourdissements ou de problèmes de concentration comme la fois d'avant. En 2013, il avait subi une commotion cérébrale lors d'une course sur les sentiers, aussi à Trois-Rivières. Un mois sans jouer.

«Avec tout ce qui se dit sur les coups à la tête, je voulais être sûr d'être bien en santé avant de recommencer cette année. Tout le monde est plus sensible à ça, les joueurs comme les organisations», explique celui qui risque encore d'avoir du temps de jeu un peu partout sur le terrain. Derrière le marbre, il partage la tâche avec Josué Peley, opéré au genou cet hiver.

Les deux ont été aux premières loges pour assister à la fin de carrière de Patrick D'Aoust, ancien receveur des Capitales poussé à la retraite par les commotions en 2013.

RECEVEUR MALGRÉ LUI

Depuis l'arrivée de Blaquière avec les Capitales, le gérant l'envoie parfois patrouiller au premier ou au troisième coussin, s'en servant même comme voltigeur d'occasion. Mais s'il a toujours cueilli les lancers durant ses huit années dans l'organisation des Mets de New York, Blaquière est avant tout un... lanceur.

Après l'avoir vu monter sur la butte pendant toute sa carrière amateur, le recruteur québécois des Mets Claude Pelletier lui a offert un contrat, à condition d'enfiler le masque. Grande nouveauté pour le joueur de 19 ans.

«À mon premier match, à Port Saint Lucie, mon lanceur était un grand gaucher latino qui lançait à 94 milles à l'heure et plus. Sur le premier tir, j'ai perdu la balle de vue et l'arbitre l'a reçue en pleine face!» raconte en riant celui qui s'est vite amélioré sous l'égide de son gérant d'alors, un certain Gary Carter.

Exactement 10 ans plus tard, l'athlète de 29 ans continue d'ajouter des cordes à son arc professionnel. Il travaille à l'obtention d'un certificat de préparateur physique pour démarrer sa propre entreprise avec David Leblanc, un lanceur des Aigles.

Ils ont besogné tout l'hiver à créer une salle d'entraînement spécialisée pour les baseballeurs, à Repentigny, son coin de pays. Maçonnerie, pose de gypse, le duo a mis la main à la pâte. Ça ouvrira en septembre, après la saison.

Blaquière assure que sa nouvelle occupation ne l'empêchera pas de jouer pour les Capitales encore quelques années. «C'est juste qu'au lieu de faire mille affaires l'hiver, je vais en faire deux», se réjouit l'entraîneur au programme baseball-études de l'école secondaire Félix-Leclerc de Repentigny.

Radio, radio

Jeudi, François Paquet entreprendra sa 13e saison à la description radiophonique des matchs des Capitales de Québec. Ça se passe au 101,5 FM. Sur votre radio ou par le truchement du site Web de la station basée à Sainte-Marie de Beauce, anciennement CHEQ-FM. Paquet décrit seul les matchs sur la route, tandis que Jean-Philippe Roy, Frédéric Munger, Marc-Antoine Gariépy et Antoine Desrosiers se relaieront dans la chaise de l'analyste au Stade municipal. Tous les matchs des Capitales seront de plus webdiffusés en images dans le site de la ligue Can-Am. Pour revenir à la radio, les Diamants de Québec, club junior élite, diffuseront leurs rencontres sur les ondes du 94,3 FM, la radio étudiante de l'Université Laval. Le Rouge et Or football et les Remparts sont déjà à CHYZ, ce qui peut laisser présumer du déménagement des Capitales au 94,3 l'an prochain, puisque le contrat de trois ans avec le 101,5 arrive à terme cet été.

Ça frappe à Coaticook

Après une semaine d'entraînement, les Capitales de Québec ont disputé un vrai premier match digne de ce nom, samedi soir, au stade Julien-Morin de Coaticook. Les joueurs du grand club ont eu le dessus 16-6 sur un regroupement d'espoirs tout juste sortis de l'université. Le nouveau troisième-but Tyler Young a claqué un circuit, tout comme les vétérans Josué Peley et Jean-Luc Blaquière. Prêtés à l'adversaire, Mike Washburn et Nathan DeSouza ont aussi cogné la longue balle. Washburn et DeSouza luttent avec Jackson Gooch pour le dernier poste de joueur d'utilité recrue. Sur la butte, bonne sortie du partant numéro un Karl Gélinas (photo), qui a lancé quatre des huit manches pour les vainqueurs, accordant un circuit solo. Au rayon des mauvaises nouvelles, les artilleurs recrues Derrick Penilla et Ryan Leach ont peiné contre des rivaux pas si dangereux. Le voltigeur et frappeur de puissance Kalian Sams n'est pour sa part toujours pas en mesure de s'élancer, blessé qu'il est à la main depuis quelques jours. Une situation qui commence à inquiéter.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer