Sheldon McDonald: reculer pour mieux avancer

Sheldon McDonald (à gauche) espère que le rôle... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Sheldon McDonald (à gauche) espère que le rôle de lanceur partant lui ouvrira les portes du baseball affilié.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La dernière fois que Sheldon McDonald a amorcé un match sur la butte, il était étudiant. À l'aube de la nouvelle saison des Capitales, l'artilleur gaucher renfile ses vieux habits de partant et espère que ce retour en arrière le propulsera vers l'avant.

«Si j'obtiens plus de manches et plus de visibilité, c'est ma meilleure chance de retourner dans le baseball affilié», étale celui qui a passé trois saisons dans l'organisation des Cubs de Chicago, de 2011 à 2013. McDonald a lancé 29,1 manches au niveau A fort, y affichant une moyenne de points mérités de 3,68.

L'an dernier, il a compilé un dossier de 3-1, un sauvetage et une excellente moyenne de 2,02 en 35,2 manches comme releveur pour le compte des Capitales. Il a constitué l'un des rares bras fiables dans l'enclos de relève durant cette saison difficile pour Québec.

L'Albertain de 26 ans natif de Stony Plain, tout près d'Edmonton, était volontaire pour revenir jouer à Québec cette année. Mais il avait un plan. «C'est moi qui ai proposé à Patrick [Scalabrini, le gérant] de me reprendre comme partant et il a accepté. Je serais venu quand même, mais j'étais très content qu'il accepte. Je me suis entraîné tout l'hiver en conséquence.»

S'amusant comme arbitre du match intraéquipe disputé hier après-midi, McDonald passera aux choses plus sérieuses vendredi prochain, pour le deuxième match à Gary. Il sera lanceur partant pour la première fois en plus de quatre ans, sa toute première fois dans les rangs professionnels.

«Ce n'est pas le même rythme qu'être releveur et tu ne lances plus pour éviter le contact», analyse-t-il. Son arsenal de tirs se diversifiera avec l'utilisation plus fréquente du changement de vitesse et de la balle courbe, en plus de la rapide et de la glissante qu'il larguait à profusion.

Le personnel d'instructeurs du club indépendant de Québec voit le numéro 19 au deuxième rang de la rotation à cinq. Entre Karl Gélinas et Ismel Jimenez, deux manufacturiers de prises. Ce qui devrait laisser assez de releveurs frais et dispos pour ne pas obliger McDonald à étirer ses sorties indûment. 

Inspiré par Regnault

Comme la grande majorité des joueurs du baseball indépendant, l'espoir de retourner dans l'affilié reste présent dans son esprit. Il s'inspire d'un ancien coéquipier chez les Capitales. Gaucher comme lui, Kyle Regnault était releveur à sa première saison à Québec, en 2013, avant de décrocher un poste de partant l'an dernier.

Malgré une fiche de 4-6 et une moyenne de 4,47 en 2014, Regnault a paraphé une entente avec l'organisation des Mets de New York, cet hiver. Il se retrouve maintenant dans leur filiale A fort, dans la ligue de la Floride, à Saint Lucie.

Produit de l'Université de la Colombie-Britannique, comme son ami et coéquipier Mark Hardy, McDonald a joué pour l'équipe canadienne junior et de la sélection senior en ronde de qualification pour la Classique mondiale de 2013.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer