Capitales: le convoité Shaun Ellis

Patrick Scalabrini a payé le gros prix pour... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Patrick Scalabrini a payé le gros prix pour mettre la main sur Shaun Ellis qu'il considère comme l'un des trois meilleurs releveurs de la ligue Can-Am la saison dernière.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'il y dominait les frappeurs adverses, Shaun Ellis n'était plus heureux au New Jersey. Il a demandé une transaction. C'est là que les Capitales sont intervenus afin de l'aider à réaliser son souhait. Pour ce faire, ils ont envoyé trois joueurs chez les Jackals, dont la recrue par excellence de la ligue Can-Am, l'an dernier. Une transaction majeure pour le gérant Patrick Scalabrini.

«Je n'aimais pas ma situation, raconte Ellis. Alors, j'ai voulu l'améliorer. J'étais en contact avec l'entraîneur des lanceurs [TJ Stanton]. Je lui ai demandé s'ils [les Capitales] pouvaient faire quelque chose. Et c'est arrivé. Je voulais seulement sortir de là. Par bonheur, je me suis retrouvé ici.»

Scalabrini a sacrifié le voltigeur Matt Helms - la prometteuse recrue en question - ainsi que les droits sur les lanceurs Kyle Regnault et Danny Moskovits pour obtenir Ellis. Le gérant des Capitales a d'ailleurs affirmé qu'il s'agit de sa plus importante transaction en cinq ans comme patron.

«Il y a eu celle de Balbino Fuenmayor, mais c'était une facile à faire. Celle d'Ellis était plus compliquée, il a fallu donner beaucoup. Ellis est une grosse pièce de notre personnel de lanceurs, surtout parce qu'il peut être releveur ou partant. L'an dernier, il était l'un des trois meilleurs releveurs de la ligue.»

Les Capitales ont payé cher pour l'obtenir, mais Ellis ne ressent pas de pression supplémentaire pour autant. «C'est un honneur de jouer ici, répond-il. Je suis simplement heureux de jouer pour ces gars-là, contre l'équipe qui m'a échangé.»

Si Ellis poursuit sur sa lancée de l'an dernier, Scalabrini pourrait difficilement regretter son coup. Le droitier à la tête de jeune premier a été brillant en conservant une moyenne de points mérités de 2,26 et une fiche de 3-1. Il a de plus retiré 56 frappeurs sur des prises en 51,2 manches.

Scalabrini prévoit l'utiliser pour les septièmes et huitièmes manches, mais il n'exclut pas de l'appeler pour terminer des matchs. «J'ai trois gars que je serais très à l'aise de voir comme closer», dit Scalabrini en parlant d'Ellis, de Deryk Hooker et de Jay Johnson, son «monstre à trois têtes». «On a de belles options, contrairement aux années passées.»

Ellis pourrait même redevenir partant. Il y a deux ans, dans la filiale AA des Reds de Cincinnati, il avait conservé une fiche de 3-2 et une moyenne de points mérités de 4,33 en 60,1 manches à ce titre.

En terrain inconnu

Contrairement aux joueurs cubains, qui arrivent ici en groupe, Ellis est un «petit» nouveau qui ne connaît aucun de ses coéquipiers. L'athlète de 6'4'' et 226 livres apprécie toutefois les activités organisées par l'état-major des Capitales pour cimenter l'esprit d'équipe. «Ça permet à tout le monde de se parler et de se connaître», dit ce choix de 32e ronde des Phillies de Philadelphie en 2008.

Comme son patron Scalabrini, Ellis est confiant de voir l'édition 2015 des Capitales récupérer les grands honneurs. «La chimie est là, le talent est là. J'ai hâte de voir les résultats.»

Lorsqu'on lui demande s'il est un joueur qui peut faire la différence, il répond sans hésiter : «Oui, absolument. Je fais ça depuis sept ans. Je connais mes limites, je sais de quoi je suis capable.»

Encore Sams!

Kalian Sams a encore impressionné la galerie, mardi matin, en remportant le concours de puissance qui s'est déroulé dans le centre d'entraînement de Baseball 360. Lundi, le Néerlandais s'était aussi imposé comme le plus rapide des Capitales. Patrick Scalabrini propose à ses joueurs une série d'épreuves pendant le camp d'entraînement, à la fin desquelles un gagnant sera couronné. Des épreuves très variées, d'ailleurs. «Karl Gélinas avait presque rattrapé [Sams] mardi soir, car il a gagné le titre du mieux vêtu au souper d'équipe, a raconté le gérant. Mais Sams vient de prendre une sérieuse avance.»

Tests à l'avant-champ

Patrick Scalabrini a souligné mardi qu'il ne savait pas encore si le Québécois Jonathan Malo se retrouvera au deuxième ou au troisième but pour amorcer la saison. «On va voir comment Tyler Young se comporte. Ce sont deux gars qui ont joué aux deux positions dans leur carrière», explique le gérant, qui veut entre autres observer la chimie qu'auront Malo et Young avec le joueur d'arrêt-court cubain Yordan Manduley. «On va faire des tests... si on peut finir par sortir dehors.»

La pluie s'en mêle

La pluie, encore elle, a forcé les Capitales à s'entraîner à l'intérieur pour une troisième journée de suite. Patrick Scalabrini reste positif, mais il cachait mal son désarroi, mardi...  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer