Rusell Martin attire l'attention au premier jour du camp des Blue Jays

Le Québécois Russelle Martin a amorcé son premier... (Photo AP, Lynne Sladky)

Agrandir

Le Québécois Russelle Martin a amorcé son premier camp avec les Jays de Toronto lundi en Floride.

Photo AP, Lynne Sladky

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne
Dunedin, Floride

L'arrivée du receveur Russell Martin chez les Blue Jays de Toronto ne fait pas que des heureux: Dioner Navarro, dont l'avenir est plutôt incertain avec la venue d'un nouveau receveur no 1, a confirmé qu'il avait exigé une transaction.

Le Vénézuélien de 31 ans a indiqué qu'il a demandé à Alex Anthopoulos, le directeur général de l'équipe de l'Est de l'Américaine, de l'échanger quand Martin a paraphé un contrat de cinq ans, 82 millions $ US en novembre dernier.

Navarro affirme que rien n'a changé et qu'il souhaite toujours se retrouver au sein d'une formation où il pourra jouer à tous les jours. Il n'en tient toutefois pas rigueur aux Jays et compte se donner à fond tout au long du camp, en souhaitant qu'une opportunité de se retrouver sous d'autres cieux se présentera. Il admet cependant être quelque peu frustré que rien ne se soit produit jusqu'ici.

«Je ne sais pas quand ça a mal tourné, si ça a mal tourné, a expliqué Navarro au sujet de son séjour à Toronto. Mais je vais faire mon travail et être prêt.»

Navarro, qui a frappé pour ,274 avec 12 circuits et 59 points produits la saison dernière, ne sera vraisemblablement utilisé que comme frappeur désigné et receveur substitut par les Jays.

S'il a été poli et courtois avec les médias, son message n'était sûrement pas celui que les Blue Jays souhaitaient voir véhiculé à l'ouverture du camp. Malgré tout, le gérant John Gibbons, qui s'est adressé aux reporters avant Navarro, a dit comprendre la frustration qu'éprouve son receveur.

«Je ne peux pas le blâmer d'être malheureux. C'est un compétiteur et un joueur des majeures, un bon à part cela», a déclaré Gibbons, en insistant qu'il y avait encore de la place pour Navarro au sein de son club.

Martin dit bien s'entendre avec Navarro, une relation qui remonte à leurs années chez les Dodgers de Los Angeles.

«Nous allons tous deux tenter d'aider l'équipe du mieux que nous le pouvons, a dit le Québécois. Je suis persuadé qu'il aimerait mieux se trouver dans un endroit où il pourrait jouer à tous les jours, mais c'est hors de son contrôle pour l'instant.

«La seule chose qu'il peut contrôler est son attitude et jusqu'ici, elle a été fantastique. Je ne ressens aucun inconfort, il a été un super coéquipier jusqu'ici. C'est seulement le premier jour, mais son attitude est la bonne et souhaitons que nous puissions continuer dans la même veine.»

Martin ou Thole pour Dickey?

Alors que le nord-est du Canada est aux prises avec des vagues de froid continuelles, les Blue Jays de Toronto ont inauguré leur camp d'entraînement par une journée nuageuse mais douce.

Sous une température de 21 degrés Celsius, Martin a attiré beaucoup d'attention lors de la séance d'échauffement à laquelle il a participé en compagnie de Daniel Norris. Le spécialiste de la balle papillon R.A. Dickey s'est quant à lui entraîné en compagnie de Josh Thole, son receveur attitré.

Mais cette combinaison pourrait être brisée.

Gibbons a indiqué lundi que Martin aura l'occasion de recevoir les tirs imprévisibles de Dickey.

Qui sera le receveur de Dickey est un sujet de discussions constant depuis l'arrivée du vainqueur du Cy Young des Mets de New York - en compagnie de Thole - en décembre 2012. Si Dickey assure ne pas se mêler au débat, sa loyauté se trouve clairement du côté de Thole, dont le coup de bâton n'effraie pas les lanceurs adverses. Dickey estime qu'il a joué dans 75 à 80 de ses matchs depuis 2010.

Les Jays souhaiteraient que Martin puisse s'acquitter de la tâche, question de ne pas avoir à garder un «spécialiste» au sein de leur formation.

Martin n'a que peu d'expérience avec la balle papillon: 13 manches et deux tiers à recevoir les tirs de Charlie Haeger en 2009 et 2010 à Los Angeles. Mais il dit vouloir le faire.

«C'est un défi et je suis toujours prêt à relever de nouveaux défis. J'ai hâte de voir comment je pourrai m'en tirer. Mais je ne sais pas du tout de quoi j'aurai l'air. Il y a cependant plusieurs gars qui peuvent m'aider.»

La formation torontoise disputera un premier match préparatoire le 3 mars.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer