Les efforts de Keller paient

Alors qu'elle vise une place pour la Coupe... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Alors qu'elle vise une place pour la Coupe du monde de rugby à 15, disputée en Irlande l'année suivante, Kathleen Keller, qu'on voit ici en 2015, se déchire le ligament croisé du genou... pour la troisième fois.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ça aura pris des milliers d'heures d'effort, un nouveau genou et un grand deuil. Mais Kathleen Keller peut maintenant dire qu'elle participera à une Coupe du monde de rugby.

L'ancienne étoile du Rouge et Or sera la seule Québécoise dans l'équipe canadienne qui se rendra en Australie, du 16 novembre au 2 décembre, pour la plus grande compétition internationale de rugby à 13.

Pour Keller, il s'agit d'une forme de récompense après plusieurs mois de durs labeurs, de moments éprouvants. En 2016, elle connaît une saison «de feu». Ça tombe bien, elle vise une place pour la Coupe du monde de rugby à 15, disputée en Irlande l'année suivante. Mais en août, elle se déchire le ligament croisé du genou... pour la troisième fois.

Pour l'athlète de Québec, le temps est compté. Elle espère revenir en force à temps pour se faire valoir, mais l'opération «classique» l'en empêchera. Elle prend alors un grand risque: se payer un ligament synthétique. Cette opération est beaucoup moins invasive et réduit le temps de réhabilitation de moitié. Mais «c'est une technologie qui n'a pas encore prouvé sa valeur dans le long terme», explique Keller. «C'est la plus chère, la plus rapide. Mais la plus sûre, pas du tout.»

Mauvaise nouvelle

Elle est malgré tout décidée à poursuivre son rêve. «Comme on achèterait un électro, un divan ou un ordi, moi je me suis acheté un genou», rigole-t-elle aujourd'hui, disant avoir dépensé «des milliers de dollars» pour cet achat peu orthodoxe.

Keller récupère, revient et se donne à fond. Mais la mauvaise nouvelle tombe un bon matin, alors qu'elle est à Victoria pour l'entraînement, comme en ce moment. Sa coéquipière et colocataire vient de recevoir le courriel qui lui confirme sa sélection pour Irlande 2017. Keller n'est pas sur la liste d'envoi.

«C'est la plus grande déception de ma carrière de rugby», indique-t-elle. «J'ai vécu un deuil, comme une rupture amoureuse. Je suis partie en mode "je me fous du rugby"».

Ça n'a pas duré. Et tout récemment, elle a sauté sur l'occasion de se faire valoir lors de deux parties d'essais en vue de la sélection pour la Coupe du monde de rugby à 13. Elle a brillé, s'assurant rapidement les faveurs des entraîneurs.

Règles différentes

Comme ses coéquipières, Keller a dû s'ajuster rapidement à de nouvelles règles. Car le rugby à 13 est fort différent du grand frère (15) et du petit (7). Principal changement: les deux rivaux ne se battent pas continuellement pour le ballon. Chaque équipe a six possessions et doit avancer le plus loin possible au terme de cette séquence. Si elle ne marque pas, elle dégage et l'autre formation a sa chance. Et ainsi de suite. «C'est comme un jeu d'échecs», illustre Keller.

Même si son rêve de Coupe du monde ne s'était pas réalisé jusqu'ici, elle avait plusieurs fois représenté le Canada, que ce soit chez les juniors, dans l'équipe de développement ou aux Universiades de 2013, où son groupe avait remporté le bronze, en Russie.

En Australie, le Canada en sera à une première présence dans les Mondiaux à 13. L'équipe canadienne sera composée de spécialistes du rugby à 15, dont Mandy Marchak et Andrea Burk, deux joueuses qui ont remporté la médaille d'argent à la Coupe du monde de 2014. «Je pense qu'on peut viser un podium», lance Keller, malgré l'inexpérience de la troupe dans ce nouveau style de jeu.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer