Belle course, docteure!

La médecin espagnole Lydia Orozco Medina termine ses... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La médecin espagnole Lydia Orozco Medina termine ses vacances à Québec en remportant le volet féminin du Marathon SSQ.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lydia Orozco Medina est en vacances à Québec avec sa soeur. Avant de rentrer à Séville, la médecin espagnole s'est tapé un petit 42,2 km de course entre Lévis et Québec, dimanche matin. C'était le 20e Marathon SSQ, et elle a gagné le volet féminin!

«C'est ma première victoire dans un marathon, même mon premier podium. Je ne suis pas une marathonienne professionnelle», s'est presque excusée aux journalistes la femme toute menue de 36 ans après avoir freiné le chronomètre à 2 h 52 min 49,8 s.

Marque personnelle pour celle qui n'était jamais descendue sous les trois heures à ses 12 premières tentatives, entre autres à Hambourg, Milan et New York. «Nous sommes venues visiter le Canada, ou du moins une partie parce que c'est très grand, et on voulait finir nos vacances en courant un marathon», a-t-elle expliqué, en attendant sa grande soeur Pilar, qui a franchi le fil d'arrivée en 4:09:00,0.

Lydia retourne au boulot la semaine prochaine. Elle n'envisage pas d'apporter au bureau sa médaille, la même que tout le monde, pour la montrer à ses collègues ou ses patients. «Ma soeur et moi allons la montrer aux membres de notre famille, ils seront fiers de nous», sourit celle qui ne dit pas non à revenir défendre son titre l'an prochain, en estimant toutefois ne pas pouvoir faire mieux que cette performance «unique».

Éthiopien trop rapide

Du côté masculin, l'Éthiopien Dadi Beyene a été... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Du côté masculin, l'Éthiopien Dadi Beyene a été le premier à boucler la distance de 42,2 km. Il était attendu à l'arrivée par son ami Demissie et son fils Naod.

Le Soleil, Erick Labbé

Du côté masculin, l'Éthiopien Dadi Beyene a été le premier à boucler la distance, en 2:23:14,2. À huit secondes du record de l'épreuve établi en 2001. Beyene a fait au moins quatre minutes de mieux que les quelque 1300 autres inscrits sur 42,2 km, jusqu'à quatre heures avec les derniers du millier qui ont terminé.

Beyene était attendu à l'arrivée par son ami Demissie et son fils Naod, des compatriotes qui habitent dorénavant Albany, dans l'État de New York. Le diminutif coureur de 29 ans a entre autres remporté deux marathons aux États-Unis, l'automne dernier, à Richmond et Atlantic City.

À Québec, son neuvième marathon en carrière, il était l'invité des organisateurs et il ne cache pas que son but était de gagner. Beyene repart avec un chèque de 2000 $, comme Medina.

Décès d'un coureur

Avec 8200 participants sur trois jours d'événements, les organisateurs crient mission accomplie. Mais la fin de semaine a été assombrie par la mort d'un participant du demi-marathon, dimanche.

Maxime Pouliot Rochefort, 30 ans, de Saint-Augustin-de-Desmaures, a subi un arrêt cardio-respiratoire à 2 km de l'arrivée et, malgré les manoeuvres de réanimation qui lui ont été administrées, son décès a été constaté à l'hôpital.

À cette épreuve du demi-marathon, John Murray (1:09:07,9), 25 ans, du Massachusetts, et l'Ontarienne de 33 ans Dehininet Jara (1:15:13,0) ont été les plus rapides, tandis que le 10 km a fait la part belle aux coureurs locaux avec en tête Emmanuel Boisvert (31:12,5), 26 ans, de Québec, et Anne-Marie Comeau (34:27,9), 21 ans, de Saint-Ferréol.

Soulignons enfin que 37 coureurs ont participé à chacun des 20 marathons sur 42,2 km depuis la création de l'événement.

***

Une passion sans âge

Plus vieux sport du monde, la course à pied rassemble des gens de toutes origines et toutes classes sociales. Tous âges, même. Dimanche matin, Véronny Lightfoot et Yvette Drapeau ont parcouru la demi-distance (21,1 km) du 20e Marathon Lévis-Québec. Soixante-sept années les séparent, le bonheur de courir les unit. Communion des générations à l'autel de l'espadrille.

Soixante-sept années séparent Yvette Drapeau, 81 ans, et Véronny... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 6.0

Agrandir

Soixante-sept années séparent Yvette Drapeau, 81 ans, et Véronny Lightfoot, 14 ans, mais le bonheur de courir les unit.

Le Soleil, Erick Labbé

Âge

Véronny Lightfoot : 14

Yvette Drapeau : 81

Ville

VL : Saint-Jean-Chrysostome

YD : Sainte-Foy

Temps, rang

VL : 2 h 10 min 14,1 s ; 2009e au total et 2e sur 9 jeunes de 14 ans, dont 3 garçons

YD : 2 h 48 min 43,8 s ; 2794e au total et 2e parmi les 8 femmes de 70 ans ou plus

J'ai couru avec

VL : Ma mère, Jolyane Amyot

YD : Ma fille, Brigitte Drapeau

J'aime de la course

VL : Ça me libère les esprits et ça me permet de passer du temps avec ma mère.

YD : J'aime m'amuser et l'ambiance. Ça me fait bouger.

J'aime pas de la course

VL : C'est long. Il y a beaucoup d'entraînement, souvent et plusieurs heures.

YD : J'ai hâte de finir!

Quand et pourquoi j'ai commencé à courir

VL : Il y a deux ans, comme entraînement pour le patin de vitesse.

YD : À 73 ans, avec mes enfants. Mais je marchais déjà beaucoup.

Seule ou en groupe

VL : Avec ma mère, que j'ai sortie d'une retraite de 14 ans sans courir.

YD : Seule, je ne suis pas capable d'attendre les autres.

À quand un marathon complet (42,2 km)

VL : Ce serait peut-être un objectif dans quelques années.

YD : Je l'ai fait l'an passé et le referai peut-être l'an prochain.

Où j'aime courir

VL : Sur la piste cyclable à Saint-Jean-Chrysostome.

YD : Sur le boulevard du Versant-Nord et dans le boisé des Compagnons-de-Cartier.

Ce que j'ai fait après la course de dimanche

VL : Épluchette de blé d'Inde avec ma gang de patin de vitesse.

YD : Boire du champagne dans le spa, chez mon fils.

Ce que j'aimerais dire à l'autre

VL : J'espère être capable de courir jusqu'à ton âge, même plus si je suis capable.

YD : J'aimerais avoir commencé à ton âge. Continue à t'amuser!

***

De patronne à signaleuse

Chantal Lachance a démarré l'entreprise Gestev. Elle est maintenant vice-présidente de la filiale événementielle de Québecor. Mais aux grands maux les grands moyens, samedi après-midi, en l'absence imprévue de quatre bénévoles, elle est devenue signaleuse pour l'épreuve de 5 km. Coin Grande Allée et Brown.

Rien de mieux pour garder contact avec le terrain. De voir passer un grand-papa André qui célébrait son 80e anniversaire en courant avec ses petits-enfants ou encore une intervenante et une patiente du Centre de crise de Québec avancer pas à pas, côte à côte, l'a beaucoup touché.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer