Di Grassi sacré champion de Formule E

Lucas di Grassi a décroché le titre de... (La Presse canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Lucas di Grassi a décroché le titre de champion du monde de la Formule E, alors qu'il a profité des déboires de son plus proche poursuivant Sebastian Buemi au cours de la fin de semaine.

La Presse canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Montréal

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le suspense n'aura pas duré très longtemps. Le Brésilien Lucas di Grassi a remporté le championnat des pilotes de Formule électrique (FE) dès le départ, dimanche.

En vertu de la septième place de di Grassi lors de la deuxième course du week-end au ePrix de Montréal, il a devancé Sebastian Buemi par 24 points au sommet du classement des pilotes. C'est la première fois que di Grassi, qui fut pilote essayeur pour l'équipe de Formule 1 Renault en 2010, remporte le championnat des pilotes de FE.

«Cette aventure a commencé il y a trois ans, a rappelé di Grassi. Nous avions eu de bons résultats pendant la première saison, et nous nous battions pour le titre, mais tout s'était effondré après ma disqualification à Londres. Lors de la saison no 2, ç'a été la même chose.

«Finalement, je suis arrivé ici en tant que négligé, à 10 points de Sebastian (Buemi), et j'ai gardé mon sang-froid pour accomplir le boulot, a-t-il poursuivi. Ce championnat signifie beaucoup pour moi, et je vais faire la fête très fort ce soir (dimanche).»

Buemi, le champion en titre et détenteur du deuxième rang au championnat des pilotes avant la course dimanche, a été embouti à l'arrière par Félix da Costa dès le premier virage de la course, endommageant une pièce de sa voiture. Buemi n'était pas au bout de ses peines.

Comme si ce n'était pas suffisant, une erreur de communication entre l'équipe Renault e.Dams et Buemi l'a repoussé encore plus loin.

«Il (da Costa) m'a embouti dans le virage no 1. Une partie de l'aile bougeait, alors j'ai fait des zigzags pour tenter de l'arracher, a expliqué Buemi. Je pensais avoir réussi, mais en même temps, l'équipe m'a demandé d'entrer aux puits. Pour être honnête avec vous, je suis un peu triste du problème de communication. (...) Nous nous sommes battus nous-mêmes.»

Pour sa part, le copropriétaire de Renault e.Dams, Alain Prost, a identifié la décision de Buemi de s'absenter du programme double à New York il y a deux semaines pour participer aux 6 heures du Nürburgring comme étant déterminante dans l'issue du championnat.

«Le "clash" à New York a fait très mal; ç'a été le point tournant. Nous devrons éviter une telle situation à l'avenir pour le développement du championnat et de la discipline. C'est inacceptable», a martelé Prost.

Espoirs envolés

Les derniers espoirs de remontée de Buemi se sont envolés à deux tours du drapeau à damiers, lorsque Loïc Duval a perdu la maîtrise de sa voiture et heurté un muret de sécurité, entraînant un drapeau jaune. Les pilotes ont donc conclu la course sous celui-ci, et le Suisse a dû se contenter d'une 11place.

«Un des week-ends de course les plus difficiles de ma carrière»

Buemi a vu le tapis se dérober sous ses pieds lentement tout au long du week-end. Il s'était amené à Montréal avec un coussin de 10 points devant di Grassi.

«Nous disposions d'une excellente voiture cette saison, donc c'est difficile à accepter (comme résultat), a reconnu Buemi. Mais j'aimerais féliciter Lucas pour sa conquête du titre. Il a fait du bon boulot cette saison.»

Samedi, le Suisse croyait bien avoir maintenu ses chances de défendre son titre avec succès en terminant quatrième après s'être élancé du 12e rang sur la grille à cause d'une pénalité de 10 places. Sauf qu'en fin de soirée, les commissaires ont déterminé que sa deuxième voiture - celle qu'il avait endommagée en matinée samedi - ne respectait pas le poids limite, et en conséquence il a été disqualifié.

Le copropriétaire de Renault e.Dams, Jean-Paul Driot, semblait encore ébranlé par cette décision dimanche soir.

«Nous avons fait du travail incroyable pour remettre la voiture de Sebastian en état (après son accident), a mentionné Driot. La voiture était prête pour la course. Mais je regrette vraiment que nous n'ayons pu l'envoyer à la pesée avant la course. C'est la raison pour laquelle nous avons perdu 12 points hier (samedi).»

«Ç'a été un des week-ends de course les plus difficiles de ma carrière, a renchéri Prost. Quand les choses commencent à aller mal, on dirait que ça n'arrête pas.»




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer