Athlétisme: l'idée de remettre les records à zéro mal accueillie

Allyson Felix, membre du relais américain qui a établi... (Archives AP, Matt Slocum)

Agrandir

Allyson Felix, membre du relais américain qui a établi le record du monde du 4 X 100 m (40,82) lors des JO de Londres en 2012, trouve injuste l'idée qu'un athlète non dopé voit son exploit effacé.

Archives AP, Matt Slocum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

De nombreuses voix s'élèvent chez les athlètes contre l'idée de remettre les records à zéro en athlétisme pour effacer ceux qui sont ternis par le dopage.

«C'est quelque chose de difficile à faire. Je comprends l'idée selon laquelle certains records doivent être revisités, mais en même temps, il ne faut pas qu'un athlète propre soit privé de son record», a souligné la vedette américaine Allyson Felix, mercredi.

«Je ne sais vraiment pas comment résoudre ce problème, en particulier lorsqu'il n'y a plus ou pas d'échantillons pour un record. C'est difficile, cela pourrait léser des sportifs propres», a poursuivi la nonuple championne du monde et sextuple championne olympique, âgée de 31 ans, tout en reconnaissant qu'il était «très difficile d'évoluer dans un sport en sachant que certains records ne sont pas légitimes».

La Fédération européenne d'athlétisme a proposé cette semaine de remettre à zéro tous les records d'Europe - voire du monde - antérieurs à 2005 pour «dissiper les doutes et soupçons». Cette proposition a reçu le soutien du président de la Fédération internationale (IAAF) Sebastian Coe.

Felix, membre du relais américain qui a établi le record du monde du 4 X 100 m (40,82) lors des JO de Londres en 2012, est sur la même ligne que ses compatriotes Mike Powell, détenteur du record du monde du saut en longueur, et Al Joyner, époux de la reine du sprint Florence Griffith Joyner, décédée en 1998 et toujours détentrice des records du monde du 100 m (10,49) et du 200 m (21,34).

Une «gifle»

«J'ai déjà contacté mon avocat», a prévenu Powell, qui a sauté 8,95 m aux Mondiaux de Tokyo, en 1991. «Il y a des records qui sont douteux, je sais, mais le mien est bien réel. C'est une histoire de coeur et de tripes, l'un des plus grands moments de l'histoire du sport», a ajouté l'Américain de 53 ans lors d'une entrevue à la BBC, vendredi.

Ce serait une «injustice» et une «gifle» a encore jugé Powell, qui avait battu le mythique record de Bob Beamon, alors vieux de 23 ans, au terme d'un duel épique avec son compatriote Carl Lewis.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer