Volleyball masculin: 12e titre québécois de suite pour le Rouge et Or

Bruno Lortie (11) et Vincent Thibault-Bernier (à droite)... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Bruno Lortie (11) et Vincent Thibault-Bernier (à droite) ont terminé leur carrière au PEPS sur un note gagnante.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «À un moment donné, on pense que les statistiques vont jouer contre nous. Et puis, on se dit : "Pourquoi ne pas en gagner un 12e titre de suite? Pourquoi ne pas faire une belle douzaine?"» Même s'il en a l'habitude, l'entraîneur-chef Pascal Clément accueillait avec un certain soulagement la conquête d'une autre bannière de volleyball universitaire québécois, samedi, à l'Amphithéâtre Desjardins-Université Laval, où le Rouge et Or a battu les Carabins de Montréal 3-0 (25-21, 25-21 et 25-22) dans le troisième et ultime match de la finale du RSEQ.

Il s'agissait du 12e titre d'affilée du R et O. Clément, lui, en savourait un 22e. «On se met beaucoup de pression, alors c'est vrai qu'il s'agit plus d'un soulagement qu'un plaisir. On joue bien chez nous, mais ce n'était pas gagné d'avance et encore une fois, nous avons repoussé nos limites contre une équipe qui nous talonne», disait-il, coiffé de la casquette des champions.

Le Rouge et Or était forcé de disputer un troisième match dans cette finale en raison d'une défaite à Montréal, vendredi. L'UL n'a pas fait traîner les choses, samedi, liquidant leurs rivaux en trois manches.

«À 1h45 du matin, en revenant de Montréal, j'étais encore pompé. On n'a pas niaisé avec ça, ce qui est tout à l'honneur de notre groupe qui a déjà vécu de grands événements. Les bonnes équipes apprennent à bien gérer la pression, ce qu'on a fait. Je suis heureux pour nos finissants, comme Vincent Thibault-Bernier et Bruno Lortie, qui ferment le groupe des glorieux de 2013», ajoutait l'entraîneur, qui a récemment signé la 400e victoire de sa carrière de 25 ans à la barre de l'équipe.

Lortie a réussi 11 attaques marquantes, contre 25 pour Vincente Parraguirre, canon offensif du R et O.

Remonter l'horloge

Épuisé, Thibault-Bernier savourait pleinement ce dernier match au PEPS. «On aurait dû finir ça hier, mais 3-0, on va le prendre. J'étais un peu nerveux avant le match parce que j'avais plus de temps pour y penser. Mais une fois que c'est commencé, on n'a pas le temps, on y va point par point. Je me disais que je ne voulais pas perdre mon dernier match ici. Mais ce n'est pas fini, il reste encore le Canadien et on veut répéter l'exploit de 2013, Bruno et moi», disait le libéro de cinquième année et étudiant en médecine dentaire.

Le R et O compte quatre titres nationaux (2013, 1994, 1992 et 1990). Le Championnat canadien 2017 aura lieu à Edmonton, la fin de semaine prochaine. «Gino [Brousseau, son adjoint] et moi, nous avons été en adaptation de système toute la saison. En raison de nombreuses blessures, il a fallu remonter l'horloge souvent alors qu'on aime qu'elle soit bien réglée. Il y a eu beaucoup de travail d'éducation et de gestion du groupe», ajoutait Clément.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer