Cauchemar pour les filles du R et O basket

Selon l'entraîneur-chef Guillaume Giroux, l'équipe pourrait être invitée... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Selon l'entraîneur-chef Guillaume Giroux, l'équipe pourrait être invitée au Championnat canadien la fin de semaine prochaine, malgré la défaite de jeudi.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les joueuses du Rouge et Or basketball ont vécu leur pire cauchemar, jeudi soir, en s'inclinant 69-65 en demi-finale québécoise contre les Stingers de Concordia, à Montréal.

Avec sa fiche de 14-2 contre celle de 7-9 pour ses adversaires, avec ses quatre gains en autant de matchs contre Concordia cette saison, l'Université Laval devait gagner. Voilà pourquoi Sarah-Jane Marois était en pleurs en allant chercher sa plaque de joueuse du match pour les perdantes, au Centre Pierre-Charbonneau. Elle n'était pas la seule, a confirmé l'entraîneur-chef de la troisième équipe au classement canadien.

«C'est dur pour tout le monde», a commenté Guillaume Giroux, qui a ciblé les 31 revirements commis par ses joueuses et les 26 points accordés en conséquence comme fait saillant de la rencontre. «Tu ne peux pas gagner un match comme ça. [...] J'ai pas trouvé que c'était un manque d'effort. C'était carrément un manque de finition», a-t-il ajouté.

Sa troupe s'est butée à des Stingers pugnaces qui ont commencé le match en force et n'ont jamais tiré de l'arrière. Le Rouge et Or a bien créé l'égalité en deuxième demie, mais les éventuelles gagnantes n'ont pas semblé ébranlées.

Pour l'Université Laval, passes imprécises et lancers ratés étaient au menu de ce duel sans lendemain du Finale 4. «On ne jouait pas de la bonne façon dans les derniers matchs. [...] On n'a pas très bien pratiqué dans le dernier mois. Et tu joues comme tu pratiques», a souligné Giroux.

Marois s'est illustrée avec 20 points, Claudia Émond a réussi trois de ses cinq essais du centre-ville, mais il manquait un petit quelque chose. Les leaders des Stingers, Marilyse Roy-Viau et Jazlin Barker, ont connu un match solide avec 18 points chacunes. Joueuse par excellence de la rencontre, la première s'est imposée physiquement toute la soirée.

Encore en vie...?

La saison du Rouge et Or n'est probablement pas terminée, prend soin d'ajouter Giroux. Selon sa compréhension des quatre critères pour obtenir une invitation par la porte de côté au Championnat canadien, son équipe se rendra à Victoria, en fin de semaine prochaine. Mais il n'ose pas trop s'avancer tant que ce ne sera pas confirmé.

Les chances de podium, même de triomphe, y seraient plus qu'utopiques. Reste à voir si la défaite de jeudi aura laissé des traces sur la confiance.

Le R et O masculin tentera d'imiter les Stingers en renversant la meilleure équipe québécoise, vendredi soir, lors de son match de demi-finale contre les Redmen de McGill, toujours au Centre Pierre-Charbonneau.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer