Pas le scénario rêvé pour Gabrielle Girard

Gabrielle Girard a récolté 18 points dans la... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Gabrielle Girard a récolté 18 points dans la défaite du Rouge et Or contre McGill.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour son dernier match au PEPS, elle imaginait une meilleure fin. Mais la défaite de l'équipe de basketball féminin du Rouge et Or en deuxième prolongation 79-76 jeudi soir, contre McGill, n'a pas rogné les espoirs de championnat de Gabrielle Girard.

«Oui, je vais être déçue si on ne gagne pas le championnat canadien», a répondu tout de go la garde finissante de cinquième saison, deuxième marqueuse de son camp dans le match avec 18 points. Elle a toutefois fini la rencontre sur le banc, par surplus de fautes. Jane Gagné a obtenu 24 points et 10 rebonds.

Outre un premier revers à domicile cette saison, ce qui fait le plus mal aux filles de l'UL est de perdre la tête du palmarès canadien qu'elles occupaient depuis cinq semaines consécutives. «Avec cette défaite, l'Ouest et l'Ontario vont être bien trop contents de nous faire baisser troisièmes ou quatrièmes», regrettait l'entraîneur-chef Guillaume Giroux, après la rencontre.

Car avec encore un match au calendrier régulier, le Rouge et Or (13-2) est assuré du titre de saison au Québec. Mais les rivales de McGill (9-7), cinq fois championnes de ligue en titre, jouent leur meilleur basket en ce moment. Le carré d'as éliminatoire, la semaine prochaine, à Montréal, ne sera pas de la tarte. Le chemin pour le championnat canadien n'est pas tracé d'avance jusqu'à Victoria, dans deux semaines.

Un an plus tôt que prévu

Le Rouge et Or connaît ses meilleures heures en basket féminin depuis plus de 10 ans. L'arrivée de Giroux à la barre, l'an dernier, y est pour beaucoup. Un «extrêmement gros morceau» des succès actuels de l'équipe, dixit Girard.

Humble, le coach estime de son côté que les joueuses qu'il a sous la main cadrent parfaitement avec sa personnalité d'entraîneur exigeant. «C'est un groupe qui en demande. L'ambiance a complètement changé, cette équipe a faim», insiste-t-il, avouant que la renaissance de l'équipe s'est réalisée au moins un an plus tôt qu'il ne l'aurait lui-même cru.

Dans les rangs collégiaux féminins, Giroux a mené les Nomades de Montmorency à sept sacres sur la scène canadienne en 16 ans.

Outre Girard, l'ailière Justine Guay-Bilodeau en était aussi à ses derniers pas à la maison dans l'uniforme du Rouge et Or. Tout comme Karl Demers-Bélanger et Laurier Beaulac-Dufresne, chez les hommes. Qui ont subi un huitième revers à leurs 10 derniers matchs, 62-45 au profit de McGill.

Les Redmen (13-3) présentent la meilleure équipe universitaire au Québec, tandis que le Rouge et Or (6-9) tente avant tout de retrouver ses repères de début de saison (4-1) avant d'entrer en ronde éliminatoire, vendredi prochain, justement contre McGill.

Début janvier,  les Lavallois étaient allés battre les Redmen chez eux, avant de s'effondrer avec sept revers consécutifs.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer