Course en canot: des gagnants «arrivés de nulle part»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) Au début du dernier de trois tours, Volvo a rejoint Château-Frontenac/Le Soleil en tête. La lutte pour la victoire s'annonçait serrée entre ces deux équipages, dirigés respectivement par Benoit Gilbert et Jean Anderson. Et finalement... La Capitale Groupe Financier l'a emporté!

L'équipe Château-Frontenac/Le Soleil, dirigée par Jean Anderson, a... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

L'équipe Château-Frontenac/Le Soleil, dirigée par Jean Anderson, a terminé deuxième chez les hommes, et celle de Groupe Voyages Québec a franchi le fil d'arrivée en troisième position, chez les femmes.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Deuxième au fil, Anderson a bien résumé l'issue de la Course en canot du Carnaval 2017. L'équipage de La Capitale «est arrivé de nulle part»!

En effet. À l'aube du troisième aller-retour, Dominic Chaput et ses hommes étaient bons troisièmes, mais bien loin des deux meneurs. Cette remontée spectaculaire a permis au quintette de savourer un premier triomphe dans cette course, au bout d'une heure et 26 minutes d'effort. C'est 41 secondes de mieux qu'Anderson, 44 de mieux que Gilbert.

«On n'a jamais lâché. On se disait qu'à trois tours, ça te donne la chance de ne jamais te décourager. On a fait vraiment une belle course. Un moment donné, on a essayé une autre ligne : ç'a été gagnant», a expliqué Chaput, déjà auteur de quelques deuxièmes places entre Québec et Lévis. «Le Carnaval, ça faisait au moins 10 ans qu'on le voulait. C'est cette année!»

Lorsqu'on lui a fait remarquer qu'on attendait une finale serrée entre Volvo et Château Frontenac/Le Soleil, il a lancé en riant : «Ne jamais sous-estimer des gars qui ont plusieurs années d'ancienneté, qui s'entraînent peut-être moins, mais l'expérience a payé.» L'équipage a environ 40 ans en moyenne.

La clé de cette course lente et ardue, disputée devant une belle foule au port de Québec, résidait dans le choix des lignes, a expliqué Chaput, un paramédical de Québec. «Il y avait beaucoup de veines d'eau. Il fallait toujours rester soit dans l'eau, soit sur la glace, mais éviter de monter et descendre tout le temps. Parce que ça, c'est forçant, et tu perds beaucoup de vitesse.»

De son côté, le mythique Jean Anderson devra attendre avant de savourer une 25e victoire dans cette épreuve. Peu habitué à finir deuxième, et même si le résultat est «très décevant», l'homme de 57 ans souriait dans la zone d'arrivée, au bassin Louise.

Pour lui, la course s'est jouée à la fin du deuxième tour. Alors détenteur d'une belle avance, il a été ralenti par plusieurs canots de la classe Sports, qui finissaient alors leur première de deux boucles. «Il y avait une immense veine d'eau, peut-être 300, 400 mètres de long. Et c'était noir de bateaux de participation. Quand les équipes en arrière sont arrivées là, il n'y avait personne. [...] Elles ont pu dépasser ce peloton-là dans de meilleures conditions que nous.»

Dans les dernières centaines de mètres, une petite erreur et une collision avec Volvo ont ouvert la porte aux futurs gagnants. «Je suis bien content pour eux. Ça fait longtemps qu'ils la méritaient cette course-là», a ajouté Anderson, qui a renoué avec la victoire en 2016 après deux années moins glorieuses, du moins selon ses standards. 

Fort de ses gains lors des deux premières épreuves de la Coupe des Glaces, Château Frontenac/Le Soleil occupe toujours la première place du classement général de ce circuit de sept courses. La quatrième aura lieu à Montréal, dimanche prochain.

Trop fortes, les mamans

Chez les femmes, la formation Château Laurier/George V (1h12:17) de Mylène Martel a triomphé pour une cinquième fois, menant l'épreuve presque de bout en bout. Une course lente, collante, où le bateau glissait mal. «Très satisfaite de la course. On a fait des lignes parfaites. [...] Sur le retour du premier tour, je suis allée chercher l'eau au centre et ç'a été gagnant.» L'équipe Archibald/Le Coureur Nordique a pris le deuxième rang en 1h14:33.

Martel et ses acolytes sont des habituées de ce sport de fous, mais elles ne participent plus à toutes les épreuves du circuit, «parce qu'on est toutes des mères de trois, quatre enfants», dit-elle. Lorsqu'elles sont en piste, toutefois, elles forment encore l'équipe à battre.

Dans la catégorie Sport, la formation Emergensys/RBC Banque Royale a terminé ses deux allers-retours en 56:55. Un total de 58 équipages a participé à l'épreuve dans les trois catégories.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer