Le Circuit Ste-Croix à vendre

Richard Foley, que l'on voit ci-dessus en 2007,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Richard Foley, que l'on voit ci-dessus en 2007, désire se départir du Circuit Sainte-Croix. Il en est copropriétaire depuis 2008.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Circuit Sainte-Croix est à vendre. Et surtout son immense terrain situé en bordure du fleuve, où l'autodrome pourrait bientôt être remplacé par un parc de maisons mobiles ou des chalets de luxe.

Les nouveaux propriétaires pourraient aussi décider de continuer à y organiser des courses de chars, comme c'est le cas de façon intermittente depuis 45 ans. Chose sûre, le groupe d'associés formé de Richard Foley, des frères Jean et Guillaume Bergeron, ainsi que de Guy Guérard est décidé à se départir de la piste de course qu'ils ont appelée Riverside Speedway lors de son acquisition, en 2008.

«On a souvent eu des plaintes pour le bruit par le passé. J'ai 85 ans et je ne veux plus avoir ça», a résumé Foley, mercredi, quand Le Soleil l'a joint à sa résidence de Floride.

Associé à la course automobile depuis plus de 65 ans - il était le seul pilote canadien à courir le Daytona 500 à la fin des années 50 -, Foley avoue qu'une accumulation de choses le pousse à jeter l'éponge.

Outre les problèmes de couvre-feu récurrents, les frais judiciaires engagés pour régler de longs procès les opposant à l'ancien propriétaire, Denis Lachance, ont pesé lourd.

Terrain prisé

Et il y a la valeur de ce fabuleux terrain riverain situé à 45 km de Québec, sur la Rive-Sud. Quatre millions de pieds carrés dans un secteur recherché, dont trois millions au nord de la route Marie-Victorin (132) et donc avec accès direct au Saint-Laurent.

«Si quelqu'un a une idée, quelque chose, je suis prêt à écouter n'importe quoi», assure le natif de Montréal. Il espère un projet rassembleur pour les résidents de Sainte-Croix et les touristes, peut-être un parc ou un lieu de loisirs.

On lui a déjà montré les plans d'un projet de 30 millions $ comprenant motel, parc de maisons mobiles, promenade publique en bordure du fleuve et marina, mais l'idée serait morte dans l'oeuf. Même si «ça mérite mieux que des maisons de campagne», selon Foley, «des contracteurs de maisons» ont l'oeil sur l'endroit.

Et la course automobile? «Si de nouveaux propriétaires parvenaient à s'entendre pour un règlement [sur le bruit] avec la Ville, ça mérite ça», dit-il.

Série ACT menacée

Le Riverside Speedway est-il voué au même destin qu'un autre autodrome du même nom? À son arrivée, Foley a renommé la piste de Sainte-Croix en l'honneur du Riverside Speedway de Laval, bâti par son père.

Après plusieurs années de lutte contre des citoyens se plaignant du bruit des stock-cars, l'endroit a été fermé en 1985, avant d'être racheté par la Ville et converti en ensemble résidentiel.

L'avenir du Circuit Sainte-Croix est en quelque sorte lié à celui du volet québécois de la série ACT. La plus grosse série de stock-cars sur asphalte au Québec bat de l'aile et aura besoin d'un minimum d'autodromes où se produire pour poursuivre ses activités.

Les promoteurs d'ACT Québec Sylvain Brouillette et Jean-François Fredette ont abandonné la partie, début janvier. Après ce sérieux drapeau jaune avec arrêt aux puits obligatoire, les vétérans pilotes Donald Theetge et Patrick Laperle, grands rivaux en piste, font tout pour redémarrer la série en vue de l'été prochain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer