Larouche prend un détour

Marie-France Larouche a raté un draw au quatre... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Marie-France Larouche a raté un draw au quatre pieds, un coup qu'elle a réussi des centaines de fois, empêchant ainsi son équipe d'accéder à la finale directement. La skip de 36 ans et ses coéquipières devront maintenant passer par la demi-finale disputée samedi pour atteindre la rencontre ultime dimanche.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Raté! Un placement facile dans le cercle central aurait expédié Marie-France Larouche et son équipe en grande finale québécoise du curling féminin. La skip de Lévis aura la chance de se reprendre, mais doit passer par la demi-finale de samedi, pendant que sa grande rivale l'attend dimanche.

Un coup que la curleuse de 36 ans et septuple championne provinciale a réussi des centaines de fois. Pendant un instant, en fin d'après-midi vendredi, un silence a glacé l'aréna de Lévis. Tout le monde est saisi, incrédule. Larouche vient bel et bien de louper un placement ouvert dans la zone de quatre pieds, sur la dernière pierre du 10e bout, ce qui confère le point et le match, 4-3, au quatuor montréalais d'Ève Bélisle.

«J'étais dans la position que je voulais, avoir un draw au quatre pieds pour gagner. Mais là, je l'ai raté. Et moi, ma job, à la fin, c'est de faire un draw au quatre pieds, alors j'ai un peu l'impression d'avoir mal fait mon travail. Mais je vais me cracher dans les mains et je vais être là demain! On en a deux autres à gagner, c'est tout!» a commenté Larouche à chaud, tout juste sortie de cette défaite qui bouclait la fiche de son équipe à 5-1 pour la ronde préliminaire.

Bélisle demeurait ainsi parfaite (6-0) et obtenait le laissez-passer pour la finale de dimanche midi. «Je ne pensais pas que Marie-France raterait son draw, mais on va le prendre», s'est réjouie la gagnante, après avoir pris des nouvelles de son oiseau cacatoès, qu'elle fait garder durant le tournoi. La journée de congé sera bénéfique pour sa troupe, «surtout pour notre deuxième, Patricia [Hill], qui a toussé toute la semaine et nous empêchait de dormir! Ça va lui faire du bien de se reposer».

Avec Lauren Mann, Hill et Britanny O'Rourke, Bélisle est à la recherche d'un troisième titre québécois. La skip de 37 ans l'a gagné la dernière fois en 2010 avec entre autres Brenda Nicholls et Julie Rainville qui, en plus d'Annie Lemay, compose dorénavant le quatuor de Larouche. Championnes en titre de 2016, celles-ci affrontent l'équipe de Roxane Perron (3-3), en demi-finale, samedi (14h30).

Les grandes gagnantes représenteront le Québec au Championnat canadien féminin de curling, le Tournoi des Coeurs, du 18 au 26 février, à St. Catharines, en Ontario.

Ménard et Ferland avancent

Dans le volet masculin, la lutte reste chaude avec quatre équipes toujours en lice. Rattachés au club Etchemin de Saint-Romuald comme celui de Larouche, les quatuors menés par Martin Ferland (7-2) et Jean-Michel Ménard (6-3) sont encore dans la course aux côtés de Jean-Sébastien Roy (7-2) et de Pierre-Luc Morissette (7-2).

Quatre fois champion en titre, Ménard, Martin Crête, Éric Sylvain et Philippe Ménard n'ont pas dit leur dernier mot avec quatre victoires en quatre dans les deux derniers jours, la deuxième ronde, séquence où Ménard et ses hommes ont dominé l'adversaire 31-15 au pointage.

Ferland, François Roberge, Maxime Elmaleh et Jean Gagnon ont pour leur part freiné une glissade de deux défaites en arrachant un gain de 7-6 à Roy en prolongation, au 11e bout, vendredi soir.

Les grands vainqueurs de dimanche (15h45) iront au Brier, du 4 au 12 mars, à Saint John's, Terre-Neuve.

Les juniors du club Etchemin à Victoria

Les deux équipes québécoises qui participeront aux Championnats canadiens juniors de curling proviennent du club Etchemin de Saint-Romuald. Du 21 au 29 janvier, à Victoria (C.-B.), Camille Boisvert, Laura Guénard, Émilia Gagné et Isabelle Thiboutot, ainsi que Vincent Roberge, Julien Tremblay, Étienne Elmaleh et Fabien Roberge rivaliseront avec les meilleurs curleurs de 20 ans et moins au Canada. Les deux formations ont gagné le championnat provincial la semaine dernière, à Sherbrooke.

Si le club Etchemin s'avère le point d'ancrage des filles, la skip Camille vient de Boucherville, Laura de Dolbeau, Émilia d'Alma et Isabelle de Québec. Un quatuor étoile composé par l'entraîneur d'expérience Michel Blais, à qui l'on doit un peu de la dernière médaille québécoise féminine aux canadiens juniors, en 2005. Chez les garçons, Vincent est le fils et Fabien le neveu de François Roberge, joueur reconnu, rôles inversés pour leur entraîneur Denis Roberge, frère de l'autre, tandis qu'Étienne est le fils de Maxime Elmaleh, coéquipier de François dans l'équipe du skip Martin Ferland. Julien vient de Rimouski.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer