Les adieux d'Audrey Lacroix

Audrey Lacroix prendra le départ de sa dernière... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Audrey Lacroix prendra le départ de sa dernière grosse course, samedi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Audrey Lacroix prendra le départ de sa dernière grosse course, samedi. Les Championnats du monde en petit bassin constituent les adieux de la nageuse de Pont-Rouge à une carrière internationale de 16 ans.

«La fin, c'était vraiment aux Jeux olympiques», tranche l'athlète de 33 ans, 16e de l'épreuve olympique sur 200 mètres en style papillon en août dernier, à Rio. «Je veux juste me retrouver en compétition et avoir l'adrénaline de l'événement, mais sans pression», a-t-elle expliqué au Soleil, avant son départ pour Windsor, en Ontario.

Les Mondiaux en bassin de 25 mètres se tiennent pour la première fois au Canada, de mardi à dimanche. Windsor a transformé son aréna, qui sert au hockey junior et au basketball pro, en construisant une piscine temporaire remplie de 1,4 million de litres d'eau. Les 1600 nageurs en provenance de 172 pays seront entourés d'une foule comptant jusqu'à 6700 spectateurs.

Michael Phelps sera sur place, mais ne nagera pas. Une partie de l'élite mondiale s'y produira néanmoins avec parmi les inscrits le Sud-Africain Chad Le Clos, la Hongroise Katinka Hosszu, l'Américaine Lilly King et le Russe Vladimir Morozov.

L'équipe canadienne n'est pas en reste avec la quadruple médaillée olympique de 16 ans Penny Oleksiak et sa compatriote ontarienne Kylie Masse, héroïne locale. Six des 32 nageurs représentant le Canada viennent du Québec, dont Lacroix et Katerine Savard, toutes deux de Pont-Rouge.

«Je n'ai pas fait de compétition depuis le mois d'août et ce sera ma première en petit bassin depuis plus d'un an», explique Lacroix, pour justifier ses attentes modérées. «Et je ne pense pas tant à ma stratégie de course. Aux Jeux, je ne pensais qu'à ça et ç'a été une mauvaise stratégie.»

«Je n'ai pas le même entraînement qu'aux Jeux non plus, mais je suis beaucoup plus reposée, poursuit-elle. J'étais un peu à bout et c'est l'une des raisons pour lesquelles je n'ai pas performé comme j'aurais dû», affirme la demi-finaliste au 200 m papillon à ses trois participations olympiques, en 2008 (13e), 2012 (12e) et 2016 (16e).

C'est pour son épreuve fétiche qu'elle sautera d'abord dans l'eau de Windsor, mercredi, puis le 100 m papillon samedi, où elle a moins de repères. Sans mettre une croix sur les prochains championnats canadiens, début avril, les Mondiaux en long bassin (50 m) de juillet sont rayés de son calendrier. Lacroix se tourne déjà vers sa deuxième carrière de communicatrice. Elle est stagiaire à l'agence de nouvelles Sportcom.

«En janvier, mon plan est de commencer d'autres projets. Je vais continuer d'aller à la piscine cinq fois par semaine, mais pas avec le même engagement. Je vais commencer le désentraînement», conclut la Montréalaise d'adoption, bien qu'elle passe toujours le temps des Fêtes à Pont-Rouge.

Savard très occupée

Jointe à l'aéroport de Toronto, Savard s'avoue aussi très occupée en ces temps post-olympiques. La future enseignante de 23 ans est plongée en pleine classe de maternelle dans le quartier Saint-Michel, à Montréal.

«C'est difficile de tout faire en même temps et je n'ai pas beaucoup de bagage d'entraînement depuis septembre, mais c'est un choix que j'ai fait», indique celle qui a quand même rapporté deux médailles et plusieurs meilleurs temps personnels du circuit de la Coupe du monde couru en petit bassin, fin octobre.

Savard ne chômera pas davantage à Windsor avec le 200 m libre dès mardi puis, dans le désordre, 50, 100 et 200 m papillon, ainsi qu'au moins un relais, 4 X 200 m libre.

Elle nage aussi pour le compte des Carabins de l'Université de Montréal et sa principale cible pour 2017 se trouve à Budapest pour les Championnats du monde en long bassin, en juillet.

Brevet de nageuse d'élite: «C'est la médaille ou rien»

Après 16 années au sein de l'équipe canadienne de natation, Audrey Lacroix sera privée de son brevet de nageuse d'élite à compter de janvier. Et donc du revenu de 1500 $ par mois rattaché à ce statut. 

«Ç'a peut-être un peu précipité mes décisions, mais je ne pensais pas aller aux Championnats du monde l'été prochain de toute façon. Je suis quand même en désaccord avec les nouveaux critères, qui affectent plusieurs autres nageurs», affirme l'athlète de 33 ans.

Natation Canada concentre dorénavant ses investissements auprès des espoirs et des champions, c'est tout. Le nageur breveté doit aspirer au top huit mondial, donc viser la finale en compétition internationale, ou avoir amélioré ses temps.

Lacroix a reçu un beau dossier d'analyse de ses récentes performances pour signifier qu'on lui coupait les vivres. Graphiques et tableaux à l'appui, entre autres sur l'âge des médaillés tous sports confondus. «Huitième en natation et huitième en ski de bosses, ce n'est pas pareil du tout, désapprouve-t-elle. En natation, la différence avec le premier est minime et le huitième aurait pu avoir une médaille de bronze. Tu ne peux pas comparer avec des sports où il y a beaucoup moins de profondeur dans la compétition.»

«Selon mon interprétation, ils aiment mieux investir sur quelqu'un qui a 5 % de chances de faire un top huit plutôt que sur quelqu'un qui a 80 % de chances de faire un top 16. C'est la médaille ou rien», se désole Lacroix. «Une athlète comme moi aurait plus de difficulté à faire une longue carrière avec les critères d'aujourd'hui, en tout cas en étant subventionnée. Et je suis fière de ma carrière! Si d'autres athlètes peuvent avoir cette carrière-là, il faut leur en donner la chance.»

Lacroix estime qu'en fin de compte, le manque de constance dans son financement poussera un nageur beaucoup plus tôt à la retraite. Ce qui, à moyen terme, nuira à la natation canadienne dans son ensemble.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer