Lance Stroll en F1 l'an prochain

Le Québécois Lance Stroll, qui courra pour Williams... (AP, David Davies)

Agrandir

Le Québécois Lance Stroll, qui courra pour Williams en 2017, devrait être à 18 ans le plus jeune pilote sur le circuit l'an prochain.

AP, David Davies

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Montréal

Lance Stroll vient de réaliser le rêve qu'il chérissait depuis qu'il était gamin. Le Québécois, qui a fêté ses 18 ans le 29 octobre, a officiellement été nommé pilote titulaire chez Williams en prévision de la saison 2017 de Formule 1, jeudi.

Stroll est devenu le premier pilote québécois en F1 depuis Jacques Villeneuve en 2006. Il est également le troisième représentant de la province à accomplir l'exploit, après Jacques et son père Gilles Villeneuve. Lance est le fils du milliardaire Lawrence Stroll - il a fait fortune dans la mode -, qui est notamment propriétaire du circuit de Mont-Tremblant.

«C'est incroyable de pouvoir piloter en Formule 1 en 2017, et je ne pourrai jamais remercier suffisamment Williams de croire en mon talent», a déclaré Lance Stroll par voie de communiqué. «J'ai rêvé de piloter en F1 depuis que je suis gamin. Quand j'ai commencé à piloter sérieusement en karting, la F1 était l'objectif ultime, et c'est devenu particulièrement important lorsque j'ai fait le saut en monoplaces en 2014.

«J'aurai beaucoup de choses à apprendre en 2017, mais j'ai hâte d'apprendre tout ce que Williams m'enseignera afin de m'améliorer. Je vais prendre une course à la fois, et même un tour à la fois, et j'espère pouvoir progresser en prenant de l'expérience comme ce fut le cas en F4 et F3.»

Stroll remplacera Felipe Massa au sein de l'écurie de Grove, en Grande-Bretagne. Le Brésilien de 35 ans a déjà indiqué qu'il annoncera sa retraite à l'issue de la campagne. L'autre pilote Williams, le Finlandais Valtteri Bottas, sera son coéquipier.

«J'aimerais souhaiter la bienvenue à Lance dans l'équipe», s'est exclamé Bottas, qui s'était joint à l'organisation en 2010. «J'ai hâte de voir ce que nous pourrons accomplir ensemble.»

Williams a lancé de grands pilotes

Originaire de Mont-Tremblant, Stroll entamera donc sa carrière en F1 avec la même écurie que Jacques Villeneuve, seul pilote canadien à avoir remporté le championnat du monde, en 1997. Il a signé 11 victoires en carrière, dont 4 dès sa première saison, toutes sur Williams-Renault.

En conférence de presse au quartier général de Williams, la patronne de l'équipe, Claire Williams, a déclaré avoir hâte de voir de quel bois se chauffera Stroll à sa saison recrue.

«Lance a démontré son talent, il mérite ce volant en F1 la saison prochaine. Nous sommes reconnus comme étant une équipe qui permet aux espoirs de percer en F1 et je suis très excitée de voir ce que Lance pourra faire pour nous. Cette année, il a carrément détruit le championnat européen de F3 en gagnant 14 des 30 courses.»

Williams a mentionné que Stroll cadrait parfaitement dans la philosophie de l'équipe et a rappelé qu'elle avait lancé la carrière de grands pilotes tels que Jenson Button et Nico Rosberg. «Nous formons une équipe très ambitieuse dans ce sport, nous célébrerons nos 40 ans l'an prochain, nos 40 ans de succès, et nous sommes la troisième équipe la plus prestigieuse en F1», a-t-elle énuméré. «Nous avons gagné 16 championnats du monde, mais nous avons des ambitions très claires pour l'avenir. Et si nous pouvons les atteindre, alors nous devons miser sur des individus très talentueux.

«Pour Lance, et nous-mêmes, c'est excitant. Il a fait du très bon boulot dans le championnat de F3 cette année et a toutes les qualités que nous recherchions. Il a le talent, l'intelligence, et fournit beaucoup d'informations aux ingénieurs. Pour nous, donc c'était une décision facile à prendre.»

Le Québécois fait partie de l'écurie Williams depuis novembre 2015, alors qu'il était devenu membre du programme de jeunes pilotes de l'équipe, étant également pilote de développement.

Plus jeune champion en F3

L'accession de Lance Stroll à la F1 n'est pas étonnante. Le Québécois a connu du succès partout où il est passé. À 17 ans seulement, il est devenu en octobre le plus jeune champion de la série F3 européenne. En 30 courses avec l'écurie italienne Prema Powerteam, il a signé 14 victoires et obtenu 20 podiums. Il a aussi remporté de nombreux titres et prix en karting jusqu'en 2013. Après s'être joint à l'Académie Ferrari à l'âge de 9 ans, il est passé à la monoplace en 2014, en rejoignant le Championnat d'Italie de F4. Dès sa première saison, à l'âge de 15 ans, il a été sacré champion après avoir largement dominé ses rivaux, comptant 10 victoires en 17 courses. Il a ensuite fait le saut en F3 en 2015, où il a pris le cinquième rang du classement des pilotes.

«Je crois que ma participation au championnat européen de F3 au cours des deux dernières années m'a bien préparé à faire le saut. Je dois apprendre encore beaucoup de choses et je suis encore très jeune. J'ai participé à des essais avec la Williams FW36 de 2014 depuis le mois d'août, et ç'a très bien été. La puissance est indescriptible.»

Beau cadeau pour le GP du Canada

Lance Stroll avec François Dumontier... (AFP) - image 4.0

Agrandir

Lance Stroll avec François Dumontier

AFP

François Dumontier, le promoteur du Grand Prix du Canada, ne cachait pas sa joie, jeudi, de voir le Québécois Lance Stroll embauché par l'écurie Williams pour la saison 2017.

«Le fait que Lance maîtrise parfaitement nos deux langues officielles contribuera à en faire une figure très populaire auprès des amateurs de chez nous et d'une nouvelle jeune clientèle», a souligné le président et chef de la direction de Groupe de course Octane. «Il arrive en Formule 1 l'année où nous célébrons "50 ans de Formule 1" au Canada. On peut donc voir sa venue comme un merveilleux cadeau d'anniversaire.»

Dumontier sait maintenant comment se sentait son ex-patron, Normand Legault, lorsque Jacques Villeneuve a été embauché par Williams en 1996. «C'est sûr que c'est positif, et je mentirais si je disais que ça ne fera pas de différence à la billetterie», a confié au bout du fil le promoteur, qui s'était déplacé vers le quartier général de Williams à Grove, en Angleterre. «Je me souviens quand Jacques est arrivé en F1 à l'époque où je travaillais pour Normand Legault, c'était très effervescent dans le milieu parce que nous avions un pilote québécois inscrit au championnat.

«J'ai aussi vécu l'autre réalité, celle sans pilote québécois en F1, et je peux assurer que ça fera une différence. L'impact de Lance se fera sentir partout : à la billetterie, mais également dans les médias, parce que les médias vont parler davantage du sport. Ça ne peut être que bénéfique pour nous.

«Il y a désormais trois moments charnières dans l'histoire du sport automobile canadien et de notre Grand Prix du Canada : 1978 avec la venue de Gilles Villeneuve, 1996 avec l'arrivée de son fils Jacques et maintenant 2017, avec la présence de Lance Stroll.»

Dumontier a également rappelé le lien particulier qui unit Montréal à l'équipe britannique fondée en 1977 par Frank Williams, qui a depuis cédé les rênes à sa fille, Claire. «Il est intéressant de noter que c'est l'équipe Williams qui avait donné sa première chance à Jacques Villeneuve, équipe avec laquelle il est devenu champion du monde. De plus, cette équipe a toujours eu une relation spéciale avec Montréal et le Grand Prix du Canada depuis son premier titre mondial, obtenu chez nous en 1980 par Alan Jones.»

Un baume

Cette annonce est un baume pour Dumontier, qui a fait l'objet de nombreuses rumeurs au cours des dernières semaines selon lesquelles que le grand manitou de la F1, Bernie Ecclestone, tente de l'écarter. Rappelons que lors de la publication du calendrier provisoire de la saison 2017, le GP du Canada était doté d'un astérisque, ce qui signifie qu'il était menacé.

Interrogé à savoir si la présence d'un pilote québécois en F1 forcera Ecclestone à maintenir le GP du Canada au calendrier en 2017, Dumontier n'a pu s'empêcher de s'esclaffer. «Je ne peux dévoiler la teneur des discussions que nous avons en ce moment, mais c'est une belle coïncidence. L'annonce a été faite pendant que nous entretenons ce genre de discussions-là, mais je demeure optimiste. Et dans les prochains jours, sinon dans un avenir très rapproché, je crois que l'astérisque va disparaître.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer