Québecor dit non à la crosse

La Ligue nationale de crosse est en discussions avec... (Archives La Presse canadienne)

Agrandir

La Ligue nationale de crosse est en discussions avec de potentiels investisseurs de 25 villes ou entités en Amérique du Nord, dont Montréal, Halifax, Edmonton et Ottawa.

Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Soutenue par un groupe de Québécois, la Ligue nationale de crosse (LNC) a tenté d'implanter une équipe dans la Vieille Capitale, plus précisemment au Centre Vidéotron. Approchée pour en être propriétaire, Québecor a toutefois dit non.

«On adorerait avoir une équipe à Québec. On pense que ce serait un endroit fantastique. On en serait fiers», a dit le commissaire de la meilleure ligue de crosse en Amérique du Nord, Nick Sakiewicz, lors d'un entretien avec Le Soleil, mardi. «Géographiquement, ça cadrerait parfaitement dans nos plans de développement», a-t-il ajouté, parlant du Centre Vidéotron comme d'un aréna «spectaculaire».

Depuis le mois de mai, l'idée d'amener de la crosse professionnelle à Québec est menée par un groupe de neuf mordus du sport, anciens joueurs et entraîneurs. La bande veut certes une équipe au Centre Vidéotron pour la saison 2018, mais son plan inclut aussi le développement de la crosse mineure. «On pensait qu'on avait quelque chose de très fort», dit Pierre Gagnon, leader et porte-parole du groupe.

Gestionnaire du nouvel amphithéâtre, Québecor est perçue comme le choix logique pour devenir propriétaire. Le groupe des neuf tente d'établir des ponts avec l'entreprise, ce qui s'avère «très difficile», selon Gagnon. Il contacte ensuite la LNC et son commissaire. «Ils sont tombés en amour avec notre proposition», dit-il.

Sakiewicz passe deux jours à Québec, début septembre. Il visite le Centre Vidéotron, explique la position de sa ligue aux responsables de Québecor. «On leur a expliqué que c'était une bonne occasion d'affaires. Notre structure financière fonctionne mieux quand les gens qui possèdent ou gèrent les arénas possèdent aussi l'équipe», explique Sakiewicz. Trois des formations de la Ligue - Calgary, Colorado et Buffalo - ont les mêmes propriétaires que ceux de l'équipe de la LNH de l'endroit. «[Québecor] était le propriétaire potentiel naturel», ajoute-t-il, bien au fait des efforts pour attirer une équipe de la LNH à Québec.

«Après la réunion, j'ai dit à mes collègues : "Très bientôt, on va avoir une équipe"», raconte Pierre Gagnon.

Quelques jours plus tard, la réponse négative de Québecor au commissaire viendra dans un courriel dont Le Soleil a obtenu copie. «Après discussion avec notre comité exécutif, nous devons mettre en veilleuse tous développements futurs concernant la participation de Québecor comme investisseur. Même si les analyses démontrent clairement le potentiel de croissance de ce sport, nous considérons cette opportunité risquée en ce moment dans notre marché», a écrit Michel Granger, vice-président Spectacles et Contenu créatif de l'entreprise.

Le commissaire de la Ligue nationale de crosse,... (fournie par la Ligue nationale de crosse, Matt Greenslade) - image 2.0

Agrandir

Le commissaire de la Ligue nationale de crosse, Nick Sakiewicz, un ancien dirigeant de la MLS, adorerait installer un club de son circuit au Centre Vidéotron.

fournie par la Ligue nationale de crosse, Matt Greenslade

Rivalité québécoise?

L'entreprise pourrait toutefois changer son fusil d'épaule si une formation voyait le jour dans une autre ville de la province, ajoute Granger. Dans ce même courriel, Québecor se dit aussi prête à discuter de la possibilité de louer le Centre Vidéotron si un autre groupe d'investisseurs se lance dans l'aventure. 

«Ce n'est pas dans les plans à court et à moyen terme» d'avoir une équipe de crosse au Centre Vidéotron, a toutefois affirmé David Messier, directeur des communications de la division Sports et divertissement de Québecor, mardi.

La LNC compte 9 équipes et espère se rendre à 20. Elle est en discussions avec de potentiels investisseurs de 25 villes ou entités en Amérique du Nord, dont Montréal, Halifax, Edmonton et Ottawa.

Pierre Gagnon s'est dit déçu, voire choqué par la décision de Québecor. «On aurait pu prendre le leadership de la crosse au Québec, constate-t-il. Ça se peut pas! C'est gagnant-gagnant, ce projet-là!»

Mais Sakiewicz demeure optimiste. Un jour, peut-être, dit-il en substance. «Il y a toujours de l'espoir. Même si c'est non aujourd'hui.

Des souvenirs des Caribous

L'arrivée d'une équipe professionnelle de crosse n'aurait pas été une première à Québec. Les plus vieux se souviendront des Caribous, qui ont fait partie d'une ancienne mouture de la Ligue nationale pour une saison, en 1975. L'équipe avait joué son match inaugural devant plus de 14 000 personnes dans un Colisée ne contenant que 10 000 places à l'époque. Elle a même remporté le championnat de la ligue, la Coupe des Nations, contre les Québécois de Montréal. Mais le circuit éprouvait des difficultés financières et a mis la clé dans la porte en février 1976. En 2002, des investisseurs de Philadelphie sont devenus propriétaires des droits pour une concession à Québec. Ils ont tenté d'obtenir l'aide d'investisseurs locaux, mais le projet n'a jamais vu le jour.

Une Ligue de neuf clubs

La version actuelle de la Ligue nationale de crosse est née en 1986. Elle comprend neuf formations : Toronto, Rochester, Colorado, Buffalo, Vancouver, Calgary, Saskatchewan, Géorgie et Nouvelle-Angleterre. Sa saison 2017 débutera à la toute fin de décembre et se terminera en mai. Le calendrier comprend 18 matchs par équipe, dont la moitié à domicile. Les foules sont parfois impressionnantes. Par exemple, la saison dernière, les Roughnecks de Calgary ont attiré au moins 9000 personnes à toutes leurs rencontres, avec une pointe à 15 980.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer