L'étoile kényane Jeptoo suspendue deux ans de plus

Rita Jeptoo a été dépouillée de son titre de... (AP, Elise Amendola)

Agrandir

Rita Jeptoo a été dépouillée de son titre de 2014 au marathon de Boston (photo), ainsi que de tous ses résultats et bourses depuis le 17 avril 2014.

AP, Elise Amendola

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Genève

L'ex-gagnante des marathons de Boston et de Chicago Rita Jeptoo a vu sa suspension pour dopage être doublée par le Tribunal arbitral du sport (TAS), à la demande de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Le TAS a estimé que cette prolongation était justifiée par des «circonstances aggravantes», notamment le fait que la prise d'EPO par l'athlète répondait à un «programme» planifié. Initialement suspendue jusqu'à ce dimanche, l'athlète de 35 ans l'est désormais jusqu'au 30 octobre 2018, ce qui signe sans doute la fin de sa carrière. 

Triple championne à Boston (2006, 2013 et 2014) et couronnée deux fois à Chicago (2013, 2014), la star kényane a été dépouillée de son titre de 2014 au marathon de Boston, ainsi que de tous ses résultats et bourses depuis le 17 avril 2014. Jeptoo devait toucher un boni de 500 000 $US pour avoir mené le classement international pour les saisons 2013 et 2014. 

Jeptoo avait déjà été privée de sa victoire au marathon de Chicago. Des traces d'EPO avaient été retrouvées dans les échantillons soumis par Jeptoo en septembre 2014 alors qu'elle se préparait pour le marathon de Chicago.

Les athlètes peuvent être bannis quatre ans pour une première infraction s'il y a des circonstances aggravantes. Dans le cas de Jeptoo, le TAS a rappelé qu'elle a visité en plusieurs occasions, sans avertir son entourage, un médecin non identifié qui lui a injecté l'hormone dopante et qu'elle a aussi entravé les procédures.

De sérieux problèmes avec le programme antidopage kenyan, dont des allégations de corruptions parmi ses dirigeants, ont fait en sorte que le pays a été déclaré non conforme par l'Agence mondiale antidopage (AMA) avant les Jeux olympiques de Rio. L'IAAF a donné jusqu'à la fin de l'année au Kenya pour régler ses problèmes ou faire l'objet de sanctions internationales comme la Russie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer