Le rugby mène... au bobsleigh pour Karen Paquin

Membre de l'équipe canadienne de rugby féminin, Karen... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Membre de l'équipe canadienne de rugby féminin, Karen Paquin tentera au début novembre de se joindre à celle de bobsleigh à quatre.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Décidément, le rugby mène... au bobsleigh! Après Geneviève Thibault, voilà que Karen Paquin pourrait elle aussi se joindre au quatuor dirigé par la Canadienne Kaillie Humphries. Avec les Jeux olympiques de 2018 dans la mire!

L'athlète de Québec, médaillée de bronze aux JO de Rio, se rendra à Calgary, le 3 novembre, pour une semaine de tests avec la réputée bobeuse. La place de Paquin est loin d'être acquise. Il y a de la compétition, entre autres venant de sa capitaine dans l'équipe nationale de rugby, Jen Kish, qui a fait ses essais il y a quelques semaines. Une crise d'appendicite a empêché Paquin d'y être en même temps.

«Je serais naïve de penser que je suis la seule invitée. Mais comme [Humphries] le dit : on cherche une aiguille dans une botte de foin et on se demande si tu ne pourrais pas être cette aiguille-là», explique Paquin, citant la double médaillée d'or olympique en bob à deux.

Paquin vise le poste de Thibault, son ancienne coéquipière dans l'équipe canadienne de rugby. Celle-ci est toujours dans le portrait et se battra pour garder sa place, affirme Paquin. «Sachant l'athlète complète qu'elle est, c'est certain que ça va être une grosse compétition», ajoute-t-elle, en parlant de l'ancienne championne canadienne au 100 mètres, en 2006.

Puissante et explosive

Humphries a elle-même communiqué avec Paquin par Facebook. Puissante, explosive, la joueuse de rugby possède les qualités pour être une bonne bobeuse, selon la spécialiste.

Après avoir accepté l'invitation, Paquin a profité des conseils de l'entraîneur Yannik Morin à la piste de Waterloo, près de Granby. Elle a pu pratiquer ses départs, mais n'a encore jamais fait une descente complète.

«J'ai assez hâte!» lance-t-elle en riant. «Ça ne me fait vraiment pas peur. J'ai toujours aimé les manèges. Je me dis que c'est un peu comme des montagnes russes, mais avec du jus de bras en arrière.»

Soudainement, Paquin savoure une idée inattendue : participer aux Jeux olympiques d'hiver. «Ce serait une grosse fierté et une belle surprise. J'ai toujours cru que les sports étaient complémentaires. Je me suis toujours prononcée en faveur du multisports. Si c'est possible de le faire, pourquoi pas? Et en même temps, c'est vraiment excitant de penser que je pourrais faire partie d'un petit club sélect qui a fait les Jeux d'hiver et les Jeux d'été. C'est juste une raison de plus pour l'essayer!»

Mais d'ici là, le rugby demeure sa priorité. Dès la fin de sa semaine d'essais en bobsleigh, elle se rendra en Irlande avec l'équipe nationale de rugby à 15 pour un camp d'entraînement suivi d'une série de trois matchs contre d'autres puissances mondiales, la Nouvelle-Zélande (premières), l'Angleterre (troisièmes) et l'Irlande (cinquièmes). Son objectif principal ne change pas : elle compte participer à la Coupe du monde de rugby à 15, l'été prochain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer