Rouge et Or volleyball: «Et c'est pas fini...»

Alice Cloutier, Emie Gaboury et Vicente Parraguirre auront... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Alice Cloutier, Emie Gaboury et Vicente Parraguirre auront tous un impact au sein de leur équipe cette saison. Autant chez les hommes que chez les femmes du volleyball Rouge et Or, 10 vétérans sont de retour.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les équipes du Rouge et Or volleyball s'élancent vers une nouvelle quête de victoires. Chez les hommes, les succès passés permettent de rêver aux plus grands honneurs. Chez les femmes, la lutte s'annonce intense entre toutes les équipes québécoises. Mais d'ici le début de la saison, fin octobre, les deux clubs profiteront d'une longue préparation. Ça commence vendredi et samedi, au PEPS, avec la venue des Varsity Blues de Toronto.

«Toute bonne chose a peut-être une fin, mais je ne sens pas que c'est maintenant.»

Pascal Clément est un habitué des championnats. Avec ses 11 titres québécois consécutifs, l'entraîneur-chef du Rouge et Or masculin est bien placé pour reconnaître une formation qui aspire aux grands honneurs. Et son équipe 2016-2017 en fait partie.

Avec 10 vétérans de retour et quatre recrues prometteuses, Clément est confiant de pouvoir faire mieux que sa cinquième place aux derniers championnats canadiens. Une médaille est dans la mire.

Pour parvenir à ses fins, Clément compte entre autres miser sur des services plus puissants, une tendance forte dans le volleyball international. «Il faut sortir de notre zone de confort, prendre plus de risques», lance l'entraîneur. Cette stratégie permettra aussi d'améliorer une autre facette qui faisait défaut l'an dernier : les blocs. «On veut beaucoup plus de présence au filet cette année.»

Parmi les retours, notons celui du Chilien Vicente Parraguirre, joueur par excellence au Québec la saison dernière. Les vétérans de cinquième année Bruno Lortie et Vincent Thibault-Bernier, deux seuls athlètes de la formation championne canadienne en 2013 toujours présents, se lancent dans un dernier tour de piste.

Une recrue d'exception

Parmi les recrues, le produit des Titans de Limoilou Chavvanith Ponn pourrait déjà faire une différence cette saison. L'attaquant a été nommé dans l'équipe d'étoiles des championnats canadiens collégiaux au cours de deux dernières années. Un autre Chilien, le centre Gabriel Araya, rejoindra son compatriote Parraguirre. Il fait partie du programme national dans son pays d'origine.

Clément estime que les Carabins de l'Université de Montréal représentent la principale menace au Québec. Il rappelle du même souffle que le Rouge et Or doit aussi affronter les formations des Maritimes pendant son calendrier régulier. Dalhousie et UNB forment deux puissances dont il faudra se méfier.

Le Rouge et Or profitera d'un long calendrier présaison, huit matchs, dont des rendez-vous contre les universités américaines George Mason et St. Francis. Un luxe pour Clément, qui compte faire des essais en employant tout son monde. La saison débute le 28 octobre.

Les filles prêtes à recevoir des coups

«Ça va se taper sur la fiole, c'est certain!»

Olivier Caron prévoit déjà une succession de matchs intenses à l'issue imprévisible, cette saison, dans la conférence RSEQ. Les six équipes - Laval, UQAM, Ottawa, McGill, Montréal et Sherbrooke - peuvent aspirer aux grands honneurs. Et aussi craindre une exclusion des séries. L'an dernier, Caron et ses filles ont vu leur parcours s'arrêter en demi-finale québécoise.

Cette année, cinq recrues se grefferont à 10 vétérans déjà en place. Chez ces dernières, Alyssa Fields-Bouchard, Alex Béraud et Alice Cloutier compteront parmi les leaders. L'Almatoise Jade Fortin, victime d'une blessure à la cheville qui a gâché sa dernière saison, fera aussi un retour au jeu.

Du côté des recrues, Caron est fier de l'acquisition de Maud

Chapleau, joueuse par excellence du circuit collégial québécois au cours des deux dernières saisons. Il lui a fallu faire un «recrutement assez costaud», car l'ancienne des Élans de Garneau avait plusieurs prétendants. L'attaquante de 5'9'' risque de voir beaucoup d'action dès le début de la saison.

Membre de l'équipe nationale junior en 2015, la passeuse de 6'1'' Émie Gaboury, 18 ans seulement, sera une autre recrue à surveiller.

«Nous serons plus constantes à l'attaque, avec des filles plus costaudes et plus fortes. Notre défi demeurera de stabiliser la ligne arrière, notamment en réception de service», a expliqué Caron, heureux de la profondeur de sa troupe. «Il y a toujours quelqu'un qui va pousser derrière pour prendre la place.»

Voyage à Paris

Pour souder l'esprit d'équipe, le coach mise beaucoup sur une voyage de 10 jours à Paris, du

29 décembre au 7 janvier. Le Rouge et Or y affrontera Chaville-Sèvres VB (nationale 2), Clamart VB (élite) et Evreux (national 2), des formations redoutables. «Si on ressort de là avec une victoire, ça va être bon», lance Caron, qui compte mettre plus l'accent sur le processus que sur les résultats pendant ce voyage.

Tout comme les hommes, les filles recevront la visite des Dinos de Calgary à l'occasion du Challenge SSQ, les 30 septembre et

1er octobre, pour deux matchs hors concours.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer