Raviver la flamme de la culture du skate

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Musique rock, parfum de hot dogs et skateurs qui multiplient les acrobaties: c'est ce qui attendait les quelque 200 amateurs réunis au Skate Plaza, à proximité du Stade municipal, samedi après-midi. La cinquième édition du Bowl Bash de Québec en a mis plein la vue et ravive la flamme de la culture du skate dans la capitale, souvent marginalisé.

Tout ce qui a des roues effraie au plus haut point Karine Pronovost, cette mère qui est arrivée du Lac-Saint-Jean pour assister à la compétition. Pas question pour elle de monter sur une planche à roulettes. Ses deux enfants, par contre, raffolent du BMX et du skate. Évidemment, leur enthousiasme à voir les «pros» faire des prouesses est énorme.

«Ceux qui font plein de tricks dans la piscine, c'est vraiment cool. Ils ont un beau skatepark», a confié Fabrice, 11 ans, qui pratique la trottinette dans son village de Saint-Prime, au Lac-Saint-Jean.

Le Bowl Bash, a expliqué l'organisateur de l'événement Stephan Isabel, réunit quatre planchistes en même temps dans une vaste «piscine», ou plutôt un module creux dont le design permet de prendre de la vitesse et d'effectuer diverses figures. Les deux ayant le plus impressionné les juges passent à l'étape suivante. Les ecchymoses sur les coudes ou les genoux n'ont pas freiné les 26 participants venus d'un peu partout au Québec à montrer leur talent aux juges et à épater la galerie.

Jeunes et moins jeunes étaient de la partie pour cette cinquième édition, dont le niveau était «excellent», croit M. Isabel, qui est aussi propriétaire de la Boutique du skate de Québec. «C'est sûr que l'an prochain, on voudrait aller chercher d'autre monde à l'échelle canadienne» pour augmenter le niveau d'un autre degré, a-t-il ajouté. 

Ce type d'événement permet de dynamiser la culture du skateboard, estiment Jeff, Maxime et Raphaël, trois planchistes de longue date. S'il s'agit d'un sport qui demeure aujourd'hui «marginal», Jeff est d'avis que la pratique de la planche est en expansion et que la communauté de ses adeptes s'agrandit. «Ça rassemble le monde. C'est un sport qui mérite d'être découvert», a-t-il spécifié, soulignant les attraits sociaux de ce sport individuel, mais «pratiqué en groupe». La création du Skate Plaza, tout près du parc Victoria, a agi comme point de rencontre pour cette communauté de skateboarders dont les membres aiment partager conseils et bons coups. 

Allez, les filles!

De l'avis des trois planchistes, les filles font tranquillement leur place dans cette discipline très masculine. Au Skate Plaza, notamment, ils remarquent qu'un plus grand nombre de planchistes de sexe féminin se risquent dans le Bowl. 

Même si son groupe d'amis n'est composé qu'à majorité de garçons, Zoélie, 14 ans, adore son sport. Être une fille ne l'a pas freinée dans la pratique de la planche à roulettes. «J'ai vu du monde faire du skate et j'ai trouvé ça cool. Je me suis dit que je pourrais moi aussi en faire», a indiqué celle qui peaufine sa technique de kickflip.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer