Rosberg émerge du chaos

Nico Rosberg franchit la ligne d'arrivée du Grand... (AFP, Olivier Matthys)

Agrandir

Nico Rosberg franchit la ligne d'arrivée du Grand Prix de Belgique le premier, à la grande joie des membres de l'écurie Mercedes. Daniel Ricciardo et Lewis Hamilton ont accompagné Rosberg sur le podium.

AFP, Olivier Matthys

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Spa-Francorchamps

Nico Rosberg de Mercedes a remporté un Grand Prix de Belgique mouvementé, se rapprochant ainsi de son coéquipier Lewis Hamilton au classement général.

La course a donné lieu à un départ chaotique, des dépassements audacieux, une dure collision, des voitures de sécurité et un drapeau rouge.

Hamilton a terminé troisième, derrière la Red Bull de Daniel Ricciardo. L'Australien accédait au podium lors d'un troisième Grand Prix d'affilée.

Rosberg partait de la pole aux côtés de Max Verstappen, de Red Bull. Victorieux pour la sixième fois de l'année, il s'approche à neuf points de son coéquipier, meneur au classement général de la saison.

«Je suis très, très heureux du résultat, a dit Rosberg, qui remportait la 20e victoire de sa carrière. Et félicitations à Lewis, il partait dernier.»

Hamilton démarrait de l'arrière comme Fernando Alonso de McLaren, les deux ayant été punis pour des changements excédentaires à leur moteur, durant la fin de semaine.

Verstappen et les pilotes de Ferrari, Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen, ont été impliqués dans une collision au premier virage.

Verstappen a tenté de filer à l'intérieur alors qu'il n'y avait plus assez d'espace. Il a irrité Raikkonen à nouveau plus tard dans la course, ce qui est notable, car le Finlandais a la réputation de toujours rester de glace.

Magnussen à l'hôpital

L'incident au premier virage a bien servi Hamilton et Alonso, qui ont évité le fracas et gagné des places après une dure collision subie par Kevin Magnussen de Renault, au sixième tour.

Huitième avant de percuter un mur de pneus, le Danois a été amené à l'hôpital pour une coupure à la cheville gauche. On a aussi dû sortir le drapeau rouge, le temps de réparer une barrière qu'il a heurtée.

Hamilton a changé de pneus au 22e tour, optant pour les mous. L'arrêt aux puits s'est un peu étiré, et il est retourné en piste en neuvième place.

Mais comme d'autres pilotes devaient aussi aller aux puits, il s'est vite rendu jusqu'en troisième position.

«C'est le mieux que je pouvais espérer», a dit Hamilton, qui était prudent au moment de souhaiter un top 10, la veille. «Nous avons été meilleurs que j'anticipais.»

Nico Hulkenberg a signé son meilleur résultat de la saison, une quatrième place. Sergio Perez a complété le top 5 au volant de sa Force India.

Vettel, Alonso, Valtteri Bottas, Raikkonen et Felipe Massa, de Williams, ont aussi obtenu des points en prenant les rangs de 6 à 10.

Quant à Verstappen, favori de la foule, il a dû se contenter du 11e rang.

La prochaine épreuve de la saison sera le Grand Prix d'Italie, en fin de semaine prochaine.

«Je ne suis pas déçu, bravo Lewis»

Nico Rosberg a remporté en Belgique sa sixième victoire de la saison, reprenant 10 points sur Lewis Hamilton, meneur du classement général, qui a terminé la course au troisième rang.

Q  Êtes-vous déçu de ne reprendre que 10 points à Hamilton?

R  «Je ne suis pas déçu, car j'ai gagné la course et Lewis a fait du bon travail. C'était un très bon week-end, je suis très heureux de ce résultat et bravo à Lewis, bien sûr, car sa remontée était impressionnante. Ça fait plaisir de gagner sur un circuit aussi spécial, aussi légendaire. Je sais que certains d'entre vous sont déçus [en s'adressant aux fans néerlandais, massés au pied du podium], parce que vous vouliez que Verstappen soit ici avec nous, mais il aura d'autres occasions, car il est encore jeune, il sera là pendant de nombreuses années. Et merci d'être venus si nombreux ce week-end, vous avez été incroyables.»

Q  Comment avez-vous vécu cette course de l'intérieur, en partant de la pole position?

R  «Il y a toujours de la pression au départ, j'étais un peu nerveux. Avec le drapeau rouge [au neuvième tour], tout est devenu un peu plus compliqué. Puis je me suis rendu compte que Daniel [Ricciardo] était très rapide au début de son deuxième relais, avec ses pneus tendres. Mais globalement, je peux dire que j'ai contrôlé la situation car j'avais une voiture incroyable. Je dois remercier toute l'équipe.»

Q  Est-ce que c'était une victoire facile?

R  «Ce n'était pas la course la plus difficile de ma vie, car Lewis n'était pas là [à l'avant de la grille de départ], c'est certain. C'était plus facile que d'habitude, mais je suis sûr qu'il [Hamilton] sera à nouveau devant à Monza et que ça donnera une belle bagarre, comme toujours.»  Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer