Le meilleur du motocross à Deschambault

Principale force locale pour concurrencer les pilotes professionnels... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Principale force locale pour concurrencer les pilotes professionnels américains sur le circuit de Deschambault, Kaven Benoît a démontré son talent lors de la conférence de presse tenue mardi, à Charlesbourg.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le championnat canadien de motocross s'amène pour la première fois à Deschambault. De jeudi à samedi, les meilleurs pilotes amateurs au pays rouleront sur la piste québécoise, tandis que dimanche laissera toute la place au gros spectacle des pros, dont quelques Américains.

«On organisait le championnat de l'Est du Canada depuis trois ans, alors quand ils m'ont offert de tenir le grand national, je ne pouvais pas refuser. On a le site pour!» explique Daniel Thibault, patron du circuit situé à 60 km à l'ouest de Québec.

Deschambault profite d'une bisbille au sein de l'organisation de Walton, dans la région de Toronto, qui présentait l'événement depuis une trentaine d'années. Mais Thibault et son équipe ont mis le paquet pour s'assurer de soutenir la comparaison aux yeux des coureurs et de leur entourage.

Jusqu'à 800 participants sont attendus durant quatre jours, ainsi qu'un total de 6000 à 7000 spectateurs si le temps est clément. Thibault espère en attirer entre 3000 et 4000 juste pour les grosses courses pros du dimanche, au coût de 25 $ le billet par adulte.

Neuvième des 10 tranches du championnat canadien professionnel, cette compétition met à l'enjeu 20 000 $ en bourses. En MX1 ou 450 cc, la catégorie reine, les Québécois Kaven Benoît et Tim Tremblay rivaliseront avec les Américains Davi Millsaps, Matt Goerke, Mike Alessi et Brett Metcalfe, un Australien établi en Californie.

Pour la victoire

«J'y vais pour une victoire dans une des deux courses», révèle Benoît, cinquième au classement de la saison derrière Millsaps, Goerke, Metcalfe et Alessi. Âgé de 27 ans, Benoît roule à Deschambault depuis 1993!

Sa troisième place à Ulverton, au Québec, il y a deux semaines, et sa deuxième position à Moncton, au Nouveau-Brunswick, dimanche dernier, l'encouragent. «Je commence à y croire. Je ne suis pas si loin que ça», affirme le pilote de Notre-Dame-du-Bon-Conseil, tout près de Drummondville, presque voisin de son ami et rival Tremblay, 29 ans, originaire de Sainte-Jeanne-d'Arc au Lac-Saint-Jean, mais résident de Drummondville depuis quelques années. Ils s'entraînent ensemble.

Tremblay est mieux connu pour ses succès en motoneige. Il concourt sur le circuit américain hivernal depuis 10 ans. Sa première passion, le motocross demeure pour Tremblay un mode d'entraînement estival.

«Dimanche, je vise entre la 5e et la 10e position. Je vais forcer, mais sans trop risquer pour rester en un morceau», indique ce médaillé des X Games d'hiver de 2013 et vice-champion en titre du circuit américain de snocross.

À surveiller dans le volet amateur, la Lavalloise de 16 ans Ève Brodeur tentera de conquérir un troisième titre canadien féminin de suite. Reste à voir si l'Américaine Jessica Patterson lui mettra des bâtons dans les roues. «Je suis confiante. C'est moi qui ai le numéro un [de meneuse au classement] et je me dis que ce n'est pas pour rien», tranche la jeune femme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer