Toute une finale à l'Extrême Chewpod

En finale, Eric Sethna a grimpé le mur... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

En finale, Eric Sethna a grimpé le mur de 32 pieds en 15 petites secondes

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les amateurs d'escalade ont eu droit à une finale de rêve, dimanche, à l'Extrême Bloc Chewpod. Le champion en titre, Eric Sethna, a finalement vaincu la vedette québécoise de la discipline Sébastien Lazure au terme d'un court et endiablé duel.

Il croyait pourtant la chose impossible, mais Sethna a même battu sa marque de l'an dernier! En finale, le natif de Banff a grimpé le mur de 32 pieds en 15 petites secondes, une de mieux qu'en 2015 et une de mieux que Lazure. Le parcours était pourtant plus ardu, avait-il analysé avant la ronde finale.

Il est si à l'aise sur la paroi surplombant le plan d'eau du Centre national d'entraînement Yves-LaRoche, à Lac-Beauport, que la montée semble facile. Il n'en est rien. «Ça n'a pas été facile du tout», a dit Sethna quelques minutes après sa victoire, acquise devant plusieurs centaines de curieux. «J'étais très nerveux aujourd'hui. D'être invité pour revenir et défendre son titre, c'est très énervant.»

Ses succès ne sont pas le fruit du hasard. En plus d'un physique parfait pour ce sport, l'athlète de 24 ans étudie à fond ses efforts... et prend des notes. La preuve : il améliore son temps à chacune de ses nouvelles montées, malgré la fatigue. «J'ai étudié toutes les vidéos que les gens ont prises de moi», a-t-il expliqué entre deux rondes, en parlant de ses premières escalades de la journée. «Pour réfléchir aux petites améliorations que je peux faire. Ça ne semble pas être le cas, mais ce qu'on fait pour obtenir le temps le plus rapide possible est très calculé.»

Une performance honorable

Lazure n'a pas à rougir de sa performance. Il s'agit de sa première compétition depuis sa fracture du poignet en janvier. Il a prouvé dimanche n'avoir rien perdu de sa superbe, même si «quelques erreurs» l'ont ralenti en finale, de son propre aveu.

Les deux hommes ont déjà promis leur retour en 2017. Pour Sethna, «ce sera encore plus énervant l'an prochain!» a-t-il rigolé.

Chez les femmes, l'Ontarienne Pia Graham (21 secondes) a battu la Britanno-Colombienne Sophie Butendyk par une seconde. Liliane Beauchamp a sauvé l'honneur du Québec avec une troisième place.

Très heureux de ce deuxième Extrême Bloc malgré le temps maussade de samedi, son créateur François-Guy Thivierge a déjà le regard tourné vers l'an prochain, où il compte tenter de s'y prendre plus tôt pour inviter des athlètes de gros calibre. À plus long terme, il n'a pas abandonné l'idée d'un circuit canadien et rêve de voir les villes de Toronto, Calgary et Vancouver présenter des épreuves du genre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer