Les Cavaliers acclamés par une mer de partisans au centre-ville

Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont... (AP, Tony Dejak)

Agrandir

Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont réunies mercredi dans les rues de Cleveland pour célébrer LeBron James et les Cavaliers, sacrés dimanche champions de la NBA pour la première fois de leur histoire. À l'issue du défilé, les joueurs ont pris place sur une scène où les attendait entre autres le légendaire Jim Brown (à gauche).

AP, Tony Dejak

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tom Withers
Associated Press
Cleveland

Acclamés par une mer de partisans en doré et rouge vin, LeBron James et les Cavaliers ont défilé comme nouveaux champions de la NBA, mercredi.

Cleveland peut finalement se dire ville championne, et la fête ne fait que commencer.

James a donné aux partisans une raison de plus de célébrer, affirmant aux journalistes qu'il avait l'intention de rester à Cleveland. Il s'est assuré d'éviter une controverse, contrairement à ce qui s'était produit quand il avait décidé de quitter Cleveland pour joindre le Heat de Miami, en 2010, avant de revenir avec les Cavaliers quatre années plus tard.

Des milliers et des milliers de personnes, certaines sur place depuis la veille, ont envahi le centre-ville pour célébrer James, Kyrie Irving et compagnie, passés à l'histoire en effaçant un déficit de 3-1 en série finale, pour ensuite donner à Cleveland un premier championnat majeur depuis 52 ans.

Sur les toits, sur des toilettes portatives ou la tête sortie par la fenêtre, les inconditionnels tentaient d'apercevoir James dans sa Rolls Royce décapotable, avec sa femme Savannah et leurs trois enfants.

Près du Quicken Loans Arena, James a imité la célèbre pose qu'il prend sur une bannière haute de 10 étages, avec en vue l'objet en question.

La foule était si dense que les partisans pouvaient faire du «high-five» avec leurs héros - notamment J.R. Smith, torse nu. La parade a d'ailleurs commencé avec un retard de 30 minutes en raison de l'imposante foule. Cette dernière bloquait les rues à proximité du Quicken Loans Arena, empêchant les véhicules de se rendre sur la scène.

En attendant que le convoi puisse avancer, Irving a monté sur le toit d'une camionnette et a lancé sa casquette aux supporters. Kevin Love portait quant à lui une ceinture de championnat de la WWE.

James, un gaillard d'Akron, tout près de Cleveland, a tenu sa promesse de ramener la gloire sportive dans cette région, qui en savoure chaque instant.

Aucune ville n'avait vécu autant de douleur avec ses équipes de sports professionnels. Les Browns, les Indians, les Cavaliers et les Barons - une défunte formation de la LNH dans les années 70 - ont combiné 146 saisons avant qu'une d'entre elles puisse sabrer le champagne.

C'était la parade que la ville attendait depuis la victoire des Browns au Super Bowl, en 1964, dans la NFL. Lorsqu'ils avaient vaincu les Colts de Baltimore, il n'y avait eu aucune célébration d'envergure. Les Browns avaient remporté sept titres entre 1946 à 1955, mais ils s'étaient inclinés lors de trois matches de championnat de l'Américaine contre Denver, de 1986 à 1989.

Au baseball majeur, les Indians ont baissé pavillon en sept matches lors de la Série mondiale de 1997. À l'époque, Cleveland était si désespérée d'avoir une parade qu'elle en avait organisé une lorsque les Indians avaient atteint la Série mondiale, en 1995.

Pour ce qui est des Cavaliers, ils prenaient cette année leur revanche contre Golden State, les Warriors les ayant battus en six matches en finale de 2015.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer