Les athlètes russes supplient le CIO

Les athlètes russes aimeraient bien voir de près... (Archives AP)

Agrandir

Les athlètes russes aimeraient bien voir de près le stade olympique de Rio (photo) en août prochain. Ils se disent prêts à se livrer à davantage de tests antidopage pour être admis aux Jeux.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Moscou

Les athlètes russes ont imploré le Comité international olympique (CIO) de les admettre aux épreuves d'athlétisme des Jeux de Rio, du 5 au 21 août.

La commission des athlètes du Comité olympique russe a envoyé une lettre au président du CIO, Thomas Bach, mercredi, deux jours avant que la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) ne statue sur la levée ou non de la suspension de la fédération russe.

«Nous vous demandons, ainsi qu'au CIO, d'adopter une attitude humaniste à l'endroit des nombreux athlètes dont le sort est en jeu et de prendre une décision équilibrée et sage», lit-on dans cette lettre.

La Russie a été suspendue de toute compétition d'athlétisme en novembre dernier, à la suite d'un rapport accablant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) alléguant un système de dopage étatique. L'IAAF se penchera sur la question lors d'une réunion tenue à Vienne, vendredi. Le CIO a quant à lui prévu une réunion pour discuter de l'admissibilité de la Russie mardi prochain.

Les athlètes ont écrit dans cette lettre que de les empêcher de participer aux JO équivaudrait à tous les punir pour les gestes d'une minorité d'entre eux et causerait «des dommages irréparables aux valeurs olympiques ainsi qu'au développement du sport en Russie».

La lettre indique également qu'afin de pouvoir prendre part aux compétitions, les athlètes russes devraient se livrer à davantage de tests antidopage et les athlètes ayant purgé des suspensions pour dopage ne pourraient pas être sélectionnés.

«En conséquence de ces mesures, il est garanti que nos athlètes sont propres; qu'aucun d'entre eux n'a jamais utilisé de produit dopant et qu'aucun soupçon ne pèse sur eux, ajoute-t-on. S'il vous plaît, dites-nous ce que nous devons faire de plus pour convaincre la communauté olympique de notre engagement envers la lutte contre le dopage.»

La lettre a été envoyée par la présidente de la commission des athlètes, Olga Brusnikina, une ex-nageuse synchronisée qui a aussi joué un rôle dans les réformes instaurées à la Fédération russe d'athlétisme à la suite de suspensions.

La commission est constituée de 13 athlètes, la plupart retirés. Huit sont des médaillés d'or olympiques et deux ont fait face à des accusations de dopage. Parmi ceux-ci, le double médaillé d'or olympique en bobsleigh Alexander Zubkov, qui a nié les accusations de l'ex-directeur du laboratoire antidopage russe Grigory Rodchenkov. Ce dernier prétend que Zubkov était dopé aux JO de Sotchi. Une autre, la patineuse artistique Ekaterina Bobrova, a servi une brève suspension pour usage de meldonium, levée depuis en raison du faible taux de concentration du produit dans ses échantillons.

La commission des athlètes du Comité olympique russe,... (Archives AP, Alexander Zemlianichenko) - image 2.0

Agrandir

La commission des athlètes du Comité olympique russe, dont fait partie Alexander Zubkov et 12 autres athlètes, pour la plupart retirés, a envoyé mercredi une lettre au CIO demandant à l'organisation «d'adopter une attitude humaniste à l'endroit des nombreux athlètes dont le sort est en jeu et de prendre une décision équilibrée et sage». La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) statuera vendredi sur la levée ou non de la suspension de la fédération russe.

Archives AP, Alexander Zemlianichenko

Un geste le plus fort possible

Pendant ce temps, la commission des athlètes des Comités olympiques européens (COE) a fortement recommandé au CIO de ne pas admettre des athlètes coupables de dopage aux JO, tout en suggérant que les athlètes pouvant prouver qu'ils sont propres puissent être admis.

«Nous insistons auprès du CIO afin qu'il pose le geste le plus fort possible pour défendre les athlètes propres et assurer des compétitions justes aux Jeux olympiques, a indiqué par communiqué la commission. Mener une lutte efficace contre le dopage peut vouloir dire de prendre des décisions difficiles entre la responsabilité collective et la justice individuelle. Il est donc important que le poids des droits individuels des athlètes soit soupesé en comparaison avec celui des responsabilités des fédérations internationales ou des comités olympiques nationaux.»

L'organisme européen a ajouté que les athlètes jugés à risque devraient prouver qu'ils sont propres par des résultats de tests antidopage «prouvés de façon indépendante et reconnus sur la scène internationale».

«Il s'agit d'une solution appropriée appuyée sans réserve par la commission des athlètes des COE.» Basé à Rome, le COE regroupe tous les comités olympiques nationaux d'Europe et est dirigé par l'Irlandais Patrick Hickey, qui est membre du comité exécutif du CIO et qui est très proche de Bach.

Dopage: l'AMA enfonce la Russie

Menaces, intimidations des services secrets et grande difficulté à mener des contrôles : l'Agence mondiale antidopage (AMA) a enfoncé la Russie en communiquant mercredi les fruits de son travail dans le pays depuis novembre, à deux jours de la décision de l'IAAF sur la participation des athlètes russes aux Olympiques de Rio.

Nul doute que les nouvelles annonces de l'AMA vont faire grand bruit dans les couloirs du Grand Hôtel de Vienne, en Autriche, hôte du Conseil de l'IAAF.

Car l'AMA n'a pas mis de gants blancs pour communiquer ses travaux, bien loin de toute diplomatie. «Des agents armés du FSB [les services secrets russes] ont menacé d'expulser du pays des contrôleurs», écrit l'AMA dans son rapport.

Ces scènes se sont passées en Russie, dans des villes de garnison, «souvent choisies» comme lieu de résidence par de nombreux sportifs russes obligés de se géolocaliser conformément au Code mondial antidopage, afin que les contrôleurs puissent les trouver.

Ces villes de garnison ont la particularité d'être difficiles d'accès. «Les sportifs savent qu'il est nécessaire d'obtenir des autorisations spéciales pour y pénétrer», écrit l'AMA.

L'accès à ces villes a été demandé en février 2016. «Au 27 mai 2016, l'Agence russe antidopage [Rusada] en a garanti l'accès, mais aucun document officiel n'a été fourni par le ministère des Sports», explique l'AMA.

Dès lors, les contrôleurs qui s'y aventurent sont victimes «d'intimidation». Ces menaces témoignent des difficultés rencontrées par l'AMA à évaluer les progrès de la Russie en matière de lutte contre le dopage.

Résultats anormaux

Les sportifs russes ont malgré tout subi 2947 contrôles antidopage entre le 18 novembre 2015 et le 29 mai 2016, pour 52 résultats anormaux, dont 49 dus au seul meldonium, détaille l'AMA dans une liste exhaustive.

Mais il a été impossible de mener 736 contrôles antidopage en Russie depuis novembre 2015, un ratio très important au regard des tests effectués dans la même période.

Sur les 2947 tests réalisés, 2142 concernent les sports olympiques d'été, 805 ceux d'hiver. L'Agence britannique antidopage, mandatée par l'AMA pour surveiller les efforts russes, n'a pu en faire que 455. L'IAAF, 655.

Culture du dopage

Au-delà des chiffres, l'AMA dresse surtout le portrait d'un pays qui est loin d'en avoir fini avec la culture du dopage. L'AMA cite ainsi l'exemple d'un «laboratoire analytique opérationnel» présent sur les lieux du Championnat national d'haltérophilie. Il comportait «une centrifugeuse et d'autres équipements d'analyses en action et les sportifs y allaient librement», écrit l'Agence internationale.

De même, «un certain nombre de laboratoires accrédités par l'AMA [et chargés d'analyser les échantillons prélevés en Russie] ont constaté que les boîtes d'expédition contenant les échantillons avaient été ouvertes par les douanes russes».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer