«Mains propres sur Rio»

Échaudé par les allégations visant les JO de... (AFP, Fabrice Coffrini)

Agrandir

Échaudé par les allégations visant les JO de Sotchi, le patron du CIO, Thomas Bach, parle de mettre fin à la «présomption d'innocence» pour les athlètes.

AFP, Fabrice Coffrini

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Lausanne

«Mains propres sur Rio» : à trois mois des JO d'été, le patron du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, veut éliminer les tricheurs, échaudé par les allégations visant les Jeux d'hiver 2014 de Sotchi qui montreraient un dopage et «un degré de criminalité sans précédent».

Bach n'a plus le choix, la crédibilité de l'institution qu'il dirige et celle des JO sont en jeu. Pour son opération, il peut s'appuyer sur l'arme nucléaire des «réanalyses». Mardi, le CIO a annoncé 31 cas de dopage, issus de nouvelles analyses d'échantillons datant des JO de 2008 de Pékin.

Dans une tribune au quotidien français Le Monde, mercredi, Bach enfonce le clou : «Des dizaines d'athlètes dopés seront vraisemblablement empêchés de participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro», du 5 au 21 août.

Les résultats de réanalyses de 250 échantillons des JO de Londres de 2012 devraient également produire leur lot de cas positifs. «Les résultats provisoires devraient être connus d'ici une semaine», a précisé Richard Budgett, directeur médical du CIO, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Pour le moment, aucun nom n'a filtré. On sait seulement que, concernant Pékin, ils sont 31, représentant 12 pays et provenant de six sports. Seuls les sportifs incriminés ou les fédérations responsables peuvent rendre publiques les identités des coupables.

«Certains d'entre eux ont participé à la fois aux Jeux de Pékin et de Londres et pourraient se qualifier pour Rio», a cependant précisé Bach, lors de cette même conférence de presse téléphonique. Dans les semaines qui viennent, à l'approche du grand rendez-vous brésilien, les forfaits purement «diplomatiques» devraient donc se multiplier, officiellement pour blessure, méforme ou insuffisance de résultats.

Tolérance zéro

Le message du patron du CIO est très clair : l'instance veut mener à terme «sa politique de tolérance zéro». Le trop-plein a été atteint avec les allégations concernant les Jeux d'hiver de Sotchi en 2014. Pour résumer, la Russie aurait tout simplement torpillé l'événement et dupé l'Agence mondiale antidopage (AMA) et le CIO, à coup de faux échantillons, de trafics des services secrets et de mensonges, selon les aveux de l'ancien patron du laboratoire antidopage de Moscou lui-même.

Le CIO a donc expressément demandé à l'AMA d'enquêter sur ce point. «Si l'enquête devait confirmer la véracité de ces allégations, cela révélerait une nouvelle dimension choquante du dopage, assortie d'un degré de criminalité sans précédent», a insisté le patron de l'olympisme mondial, dans les colonnes du Monde.

Bach n'hésite pas à mettre de la pression. «Les résultats de l'enquête de l'AMA influenceront fortement la nature de la participation d'athlètes russes aux Jeux olympiques de Rio 2016. Si l'existence d'un système organisé contaminant d'autres sports était avérée, les fédérations internationales et le CIO devraient avoir une décision difficile à prendre, entre responsabilité collective et justice individuelle.»

Fin de la «présomption d'innocence»

C'est une véritable révolution que propose de fait Bach en matière de lutte contre le dopage. En envisageant la possibilité de sanctions collectives, à l'égard de fédérations entières, il glisse au passage l'éventualité de la fin de la «présomption d'innocence» pour les athlètes.

«Il faudrait considérer si, dans le cas de telles fédérations "contaminées" [...], la charge de la preuve ne pourrait peut-être pas être renversée», demande ainsi Bach dans sa tribune, en envisageant qu'il soit demandé aux athlètes eux-mêmes «de démontrer» qu'ils sont honnêtes.

Nouveaux cas à Pékin: «C'est dur», dit Bolt

Usain Bolt courra le 100 m de la rencontre... (AFP, Michal Cizek) - image 3.0

Agrandir

Usain Bolt courra le 100 m de la rencontre Golden Spike d'Ostrava, en République tchèque, vendredi.

AFP, Michal Cizek

Pour Usain Bolt, l'annonce des 31 nouveaux cas de dopage révélés à la suite de la nouvelle ronde de tests menée sur des échantillons des Jeux olympiques d'été 2008 de Pékin, est «une très mauvaise nouvelle». «C'est dur. C'est difficile pour le sport», a déclaré le Jamaïcain mercredi. «Ça entache le sport depuis des années.»

Vingt-quatre heures après que le Comité international olympique eut dévoilé que ces 31 athlètes pourraient être suspendus en vue des Jeux de Rio, Bolt a souligné le travail effectué par l'Agence mondiale antidopage (AMA) et les autres organismes luttant contre le dopage. «Ils font un travail remarquable pour nettoyer le sport. Ils ont prouvé que si vous trichez, ils vont vous prendre.»

Bolt, qui courra le 100 m de la rencontre Golden Spike d'Ostrava, en République tchèque, vendredi, croit que cette lutte au dopage s'avérera un succès. «Souhaitons que nous pourrons aller de l'avant et rendre le sport meilleur, afin que dans quelques années, nous n'ayons plus ces problèmes. C'est un processus et je crois qu'avec le temps, nous serons meilleurs en raison du travail formidable qu'ils accomplissent.»

La course de vendredi sera le deuxième 100 m de Bolt cette saison. Samedi dernier, le sprinteur de 29 ans a stoppé le chrono à 10,05  aux îles Caïmans. Il a ensuite dû subir un traitement aux ischio-jambiers avant de se rendre en République tchèque. Vendredi, il vise un chrono sous les 9,8. Il souhaite aussi abaisser éventuellement sa marque mondiale de 19,19 secondes sur 200 m établie en 2009.

Après cela, Bolt pourrait bien en être à ses dernières courses. «Si vous pouviez trouver une formule me permettant de m'entraîner moins et de courir toujours aussi vite, je resterais très longtemps», a-t-il plaisanté. «Voyager à travers le monde et participer aux courses me procurent toujours le même plaisir, j'adore ça. Mais c'est l'entraînement qui devient de plus en plus lourd.»  Avec AP 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer