Max Verstappen passe à l'histoire de la F1

Le pilote de l'écurie Red Bull Max Verstappen,... (AFP)

Agrandir

Le pilote de l'écurie Red Bull Max Verstappen, fraîchement débarqué dans le grand cirque, est devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire en Formule 1 en remportant à 18 ans le Grand Prix d'Espagne.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tales Azzoni
Associated Press
Barcelone

Le Néerlandais Max Verstappen est devenu, à l'âge de 18 ans, le plus jeune pilote de l'histoire à signer une victoire lors d'une épreuve de Formule 1, remportant le Grand Prix d'Espagne, dimanche.

Le pilote Red Bull a tiré avantage d'un accrochage survenu dès le premier tour entre les coéquipiers Mercedes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, et il a tenu le coup. Kimi Raikkonen, sur Ferrari, s'est classé deuxième.

Ce triomphe survient quelques jours après que les dirigeants de Red Bull eurent procédé à un changement de pilotes, en faisant graduer Verstappen au sein de leur écurie pendant qu'ils reléguaient Daniil Kvyat chez Toro Rosso. 

Verstappen a effacé le record qui appartenait à Sebastian Vettel, vainqueur de sa première course en F1 à l'âge de 21 ans. Aujourd'hui âgé de 28 ans, Vettel s'est classé troisième dimanche, devant Daniel Ricciardo, le coéquipier de Vestappen chez Red Bull.

«C'est très spécial de gagner sa première course, et aujourd'hui, la journée lui appartient. C'est un exploit incroyable», a loué Vettel, quadruple champion du monde. «Si vous êtes suffisamment rapide, vous avez votre place ici. Je ne pense pas qu'il importe que vous soyez âgé de 18 ans [ou plus].»

Verstappen est aussi devenu le premier pilote originaire des Pays-Bas à remporter une étape de Formule 1. Son père, Jos Verstappen, n'a jamais fait mieux qu'une troisième place durant sa carrière en F1, entre 1994 et 2003. «C'est une grande surprise. Je ne m'y attendais pas! s'est exclamé Verstappen. Je ne pouvais croire que je menais la course. Aujourd'hui, tout a bien fonctionné. C'est incroyable!»

Hamilton a amorcé la course de la position de tête, mais a été doublé par Rosberg au départ. Lorsque le Britannique a tenté de reprendre la première place, il semble avoir été bloqué par son coéquipier. La manoeuvre de Rosberg a eu pour effet de tasser le triple champion dans le gazon. Hamilton a perdu le contrôle de sa voiture qui a tourné sur elle-même avant de frapper celle de son coéquipier, qui allait emprunter le virage numéro 4. Les deux bolides se sont immobilisés dans le gravier et n'ont pu continuer la course. Visiblement frustré, Hamilton a lancé son volant à l'extérieur de sa voiture.

Rosberg a affirmé avoir été étonné par la tentative de dépassement de Hamilton, tandis que ce dernier a expliqué qu'il devait profiter de l'ouverture pour attaquer.

Après l'accrochage, Verstappen occupait la deuxième position derrière Ricciardo, mais s'est hissé en tête après une première ronde de passage aux puits avec moins de 25 tours à compléter. Il y est demeuré jusqu'à la fin malgré une attaque tardive de Raikkonen, qui a terminé à moins d'une seconde du vainqueur.

«Max Verstappen, tu as gagné une course, c'est fantastique!» a lancé le principal propriétaire de Red Bull, Christian Horner, par l'entremise de la radio d'équipe après que le jeune pilote eut franchi la ligne d'arrivée. «Quel remarquable début! Fantastique! Merveilleuse, merveilleuse besogne!»

«Manoeuvre inutile»

L'accrochage entre Hamilton et Rosberg a forcé l'utilisation de la voiture de sécurité et mis fin aux journées de travail des pilotes Mercedes. «Complètement inutile», a lancé Niki Lauda, ancien pilote et président non exécutif de Mercedes, depuis le corridor des puits.

«Pour moi, que les deux Mercedes soient exclues de la course après deux virages est totalement inacceptable. Lewis a été trop combatif. Pourquoi Nico devrait-il lui donner de l'espace? Il est en tête. Je blâme Lewis plus que Nico.»

Toto Wolff, dirigeant principal de Mercedes Motorsport, a refusé de critiquer l'un ou l'autre de ses deux pilotes. «C'est une situation très difficile pour l'équipe, car nous avons perdu des points, a déclaré Wolff. Nous laissons les pilotes courir et parfois, c'est ce qui arrive. À notre avis, il n'y a personne à blâmer en totalité. Ils sont tous deux très choqués. Nous allons devoir regarder les photos, examiner les données et éviter que ça se reproduise à l'avenir.»

Raikkonen: «Vous vous rendez compte, j'ai couru contre son père»

Max Verstappen, 18 ans, vainqueur dimanche du Grand Prix d'Espagne, est entré dans l'Histoire de la F1 avec la manière, en résistant à deux champions du monde en Ferrari.

Le prodige néerlandais est le plus jeune vainqueur d'un GP de F1, depuis la création du championnat du monde en 1950. «C'est sa journée», a résumé sur le podium l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), troisième à cause d'une stratégie moins favorable : trois arrêts pour changer de pneus, au lieu de deux pour Verstappen et Kimi Raikkonen, deuxième dans l'autre Ferrari.

«Vous vous rendez compte, j'ai couru contre son père», a souri Kimi en conférence de presse. Le père, c'est Jos, ex-pilote de F1, mais jamais vainqueur (deux podiums), qui a goûté discrètement chaque minute de cette journée historique, mais pas dans le garage Red Bull.

«Vous comprenez, c'est un top team, donc je n'ai rien à faire dans le garage, et c'est normal. Je prends un peu de recul», disait Jos samedi soir dans le paddock du Circuit de Catalogne. Celui que les Hollandais surnommaient «The Boss» a géré tout le début de carrière de Max, en karting, puis en F3. Il a aussi géré la transition de Toro Rosso à Red Bull, annoncée la semaine dernière.

«Je ne peux pas y croire. C'était une super course. Je dois remercier l'équipe qui m'a fourni une voiture aussi bonne», a dit Verstappen Junior après sa victoire historique. «Mais je dois avouer que les derniers tours ressemblaient à une course d'endurance. Je devais gérer mes pneus, ça glissait beaucoup, et à la fin, je me suis dit que je ne devais plus regarder le classement sur les écrans géants du circuit.»

Records faits pour être battus

Derrière un Raikkonen plus souriant que d'habitude, Vettel a complété le podium au volant de la seconde Ferrari, mais sans s'émouvoir d'avoir perdu son record de précocité. «Les records sont faits pour être battus et, franchement, quand on gagne pour la première fois en F1, comme Max aujourd'hui, on se fout pas mal de l'âge qu'on a...», a souri Vettel. Un peu comme un grand frère ravi de la performance de son cadet.

Sur le plan comptable, la Scuderia fait la bonne affaire du jour, grâce à ce «doublé»... derrière le sensationnel Verstappen, et grâce au double zéro des pilotes Mercedes, aussi inédit qu'inattendu. L'écart se réduit, en tête, et tout le monde se retrouvera à Monaco pour le GP le plus attendu du calendrier, dans 15 jours. Avec Max comme tête d'affiche.  Avec AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer