Le proprio de Force India court à sa perte

Privé de passeport par les autorités indiennes, Vijay... (Archives AP, Saurabh Das)

Agrandir

Privé de passeport par les autorités indiennes, Vijay Mallya se cache sur son yacht de 95 mètres ou dans l'une des propriétés qu'il aurait achetées, selon ses détracteurs, avec l'argent prêté par les banques indiennes pour renflouer, en vain, la compagnie aérienne Kingfisher Airlines.

Archives AP, Saurabh Das

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Ortelli
Agence France-Presse
Montmelo

L'écurie Force India, cinquième au Championnat du monde de Formule 1 l'an dernier, a bien mal entamé une saison cruciale pour elle, sur fond de problèmes judiciaires pour son propriétaire, l'homme d'affaires indien Vijay Mallya.

Basée à Silverstone, tout près du circuit anglais, Force India a obtenu en 2015 le meilleur résultat d'une histoire entamée début 2008 quand Mallya, passionné de sport auto depuis sa plus tendre enfance, a racheté à des Néerlandais l'éphémère écurie Spyker (ex-Jordan).

Cet hiver, les hommes de Force India ont conservé leurs moteurs Mercedes, leurs pilotes de haut niveau, Nico Hülkenberg et Sergio Pérez, discuté avec Aston Martin et fignolé une nouvelle monoplace, la VJM09. Mais au lieu de continuer dans la foulée de 2015, ils font du surplace : huit points en quatre manches, soit ce qu'ils récoltaient en moyenne à chaque Grand Prix, la saison dernière (136 pts en 19 GP).

Les deux pilotes, «Hulk» et «Checo», sont toujours aussi bons et vont bientôt passer le cap des 100 départs en F1. Mais leur patron n'est pas là et ça commence à se savoir dans les puits. Le flamboyant Dr Mallya est privé de passeport par les autorités indiennes qui lui réclament plus d'un milliard de dollars.

Une demande d'extradition est en cours, depuis fin avril, et Mallya, 60 ans, n'a plus remis les pieds en Inde depuis début mars. Il se cache sur son yacht de 95 mètres, l'IndianEmpress, ou dans l'une des propriétés qu'il aurait achetées, selon ses détracteurs, avec l'argent prêté par les banques indiennes pour renflouer, en vain, la compagnie aérienne Kingfisher Airlines.

Un avocat de Mallya a rejeté toutes les accusations de détournement de fonds. Quant au patron, il continue à exister en renvoyant des tweets sur les réseaux sociaux, la plupart portant sur le cricket, son autre sport préféré. Ça intéresse quand même 5,1 millions d'abonnés sur son compte personnel, @TheVijayMallya, soit cinq fois plus que son pilote mexicain, «Checo» Pérez.

Comme la F1 est une planète à part, son fidèle directeur général, Robert Fernley, a évoqué sans sourire le «partage toujours aussi inéquitable» des revenus de la F1, vendredi en conférence de presse, dans les puits du Circuit de Catalogne. Car Force India fait partie des équipes indépendantes et a porté plainte l'an dernier auprès de la Commission européenne pour «concurrence déloyale».

Négocier loin de la prison

Dimanche, il y a un GP d'Espagne, près de Barcelone, et le Dr Mallya ne sera pas là, c'est sûr. Dans 15 jours, le grand cirque de la F1 plantera son chapiteau dans le port de Monaco, à quelques encablures des îles de Lérins, au large de Cannes, où le Dr Mallya possède une superbe villa. Il souhaite négocier avec les autorités indiennes, car il n'est pas d'accord sur les montants et préfère le faire à distance raisonnable des prisons de son pays, avec l'aide de ses avocats.

Le Dr Mallya veut éviter de connaître le sort du coactionnaire de Force India, Subrata Roy, emprisonné depuis deux ans car son fonds d'investissement, baptisé Sahara, a floué plusieurs milliers de petits porteurs indiens. Dans le cas de Sahara, le préjudice est estimé à 4,8 milliards $ par la justice indienne, soit quatre fois plus que Mallya après la faillite de Kingfisher. Ça explique aussi pourquoi les parts de Sahara (42 %) dans Force India sont à vendre depuis plusieurs mois. La traversée du désert ne fait que commencer.

Lewis Hamilton... - image 2.0

Agrandir

Lewis Hamilton

Hamilton reprend l'initiative

Lewis Hamilton a repris l'initiative et partira dimanche en pole position du Grand Prix d'Espagne de Formule 1. Au bout d'une séance de qualifications à suspense, le triple champion du monde a réussi un tour quasi parfait (1:22) à son ultime tentative pour retrancher près de trois dixièmes de seconde au chrono de Nico Rosberg, son coéquipier chez Mercedes. Du même coup, il signait sa 52e pole position en carrière; sa troisième cette saison.

Accablé par les problèmes techniques depuis le début de cette saison 2016, Hamilton a laissé s'échapper Rosberg, qui détient une avance de 43 points sur le Britannique. «Nico est très bon depuis le début de la fin de semaine, donc je prends les choses une par une et j'essaie de tout mettre ensemble.» Puis il a répondu en souriant à l'idée saugrenue d'une année sabbatique en 2017 : «Celui qui a écrit ça ce matin a dû fumer quelque chose, et ça devait être de la bonne...»

«Je suis déçu, mais je dois reconnaître que Lewis était plus rapide», a noté Rosberg, qui tentera de rejoindre dans l'histoire les deux seuls pilotes ayant gagné cinq courses de suite pour commencer une saison : Nigel Mansell (Williams, 1992) et Michael Schumacher (Ferrari, 2004). Le détenteur de la pole a gagné 19 des 25 dernières courses présentées à Barcelone.

La deuxième ligne est une double surprise. Elle sera occupée par les Red Bull de Daniel Ricciardo et de Max Verstappen, qui débute dans l'écurie austro-anglaise à la place de Daniil Kvyat. Rétrogradé chez Toro Rosso, l'équipe-école, le Russe s'est contenté du 13e rang. Ricciardo, toujours aussi souriant, a évoqué le «défi» représenté par l'arrivée du Néerlandais de 18 ans : «Il y a un autre pilote dans le garage, un peu plus d'attention, mais ça ne me dérange pas du tout et c'est bon pour notre équipe. Le plus important, c'est qu'on soit tous les deux devant les Ferrari.» AFP et AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer