Philibert-Thiboutot: se faire un nom aux États-Unis

Charles Philibert-Thiboutot  rayonnait, dimanche, en traversant le fil... (Tirée de facebook, Justin Britton)

Agrandir

Charles Philibert-Thiboutot  rayonnait, dimanche, en traversant le fil d'arrivée premier de la deuxième vague du 5000 m de l'Invitation Payton Jordan.

Tirée de facebook, Justin Britton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Charles Philibert-Thiboutot a lancé sa saison olympique avec une victoire éclatante sur la piste de la prestigieuse Université Stanford, en Californie, et le deuxième meilleur temps de l'histoire québécoise sur 5000 mètres.

Les experts de l'athlétisme américain devront s'habituer au long nom de famille du coureur de Sillery. Tard dimanche soir, Philibert-Thiboutot a remporté la deuxième des quatre sections de 5000 m à l'occasion de la très relevée Invitation Payton Jordan.

«Je suis super content! C'est toujours plaisant de gagner une course, même si c'était la deuxième vague, parce que c'est de loin la compétition la plus importante de l'année en Amérique du Nord sur 5000 et 10 000 m», a-t-il commenté de l'aéroport de San Francisco, lundi, alors qu'il attendait l'avion pour Vancouver, son port d'attache hivernal. 

«J'ai pas mal de notoriété auprès des Canadiens, des Européens et des Australiens, mais ça me manquait auprès des Américains pour pouvoir entrer dans les grosses compétitions. J'ai fait le troisième temps pour un Nord-Américain sur 1500 m en 2015 et plusieurs commentateurs américains ne savaient pas encore qui j'étais, cet hiver. Là, je me mets sur le radar.»

D'abord spécialiste du 1500 m, son temps de 13 min 33,25 s constitue la deuxième meilleure performance sur 5000 m par un coureur québécois après les 13:22,39 de Paul Morrison, en 2007. Morrison est né à Terre-Neuve, mais a longtemps résidé au Québec et s'alignait pour le club de Sherbrooke.

Philibert-Thiboutot a fracassé sa marque personnelle de 13:56,72 (2014) et fait partie des neuf Québécois à avoir couru sous 14 minutes dans l'histoire.

Il s'agissait du 12e temps le plus rapide de la soirée de dimanche sur les 95 coureurs de 5000 m, séparés en quatre groupes selon leurs performances passées.

Un dernier tour du tonnerre

Le grand blond a produit un dernier tour (400 m) du tonnerre de 57,842 s pour remonter jusqu'en tête, ses 11 tours précédents se situant entre 1:03,653 et 1:06,758. Ses derniers mois d'entraînement en endurance ont payé, lui qui vise une participation olympique sur 1500 m.

«Je suis plus endurant que les années passées, c'est un très bon signe. Au 1500 m des Jeux, le dernier tour est très, très rapide. C'est là que ton endurance te permet d'avoir les jambes fraîches pour exploser dans le dernier tour», explique-t-il.

Maintenant, fini les 5000 m. Place à l'entraînement en vitesse. Trois semaines à Vancouver pour compléter la guérison d'une blessure au dos qui l'a ralenti cet hiver. Puis direction l'Europe, où il est inscrit au 1500 m de la Diamond League de Rome, le 2 juin. Il vise une autre entrée à Birmingham, en Angleterre, le 5 juin, ou à Oslo, en Norvège, le 9 juin.

Retour ensuite à Québec pour le sprint final en vue des Championnats canadiens, qui serviront de sélection olympique, du 7 au 9 juillet, puis les Jeux olympiques à Rio de Janeiro, au Brésil, les 16, 18 et 20 août pour les rondes de 1500 m.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer