Courir à Québec: dernier tour de piste pour Denis Therrien

Dans les prochains mois, Denis Therrien cèdera tranquillement... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Dans les prochains mois, Denis Therrien cèdera tranquillement sa place d'organisateur de Courir à Québec à Patrice Drouin et Gestev.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Ça fait drôle. J'ai l'impression de laisser tomber petit à petit un bébé que j'ai mis au monde.»

La nouvelle saison de Courir à Québec sera la dernière organisée par Denis Therrien. Celui qui a fondé le Marathon SSQ Lévis-Québec (anciennement Marathon des Deux Rives) il y a 19 ans l'admet : pas facile de tranquillement céder sa place à un autre. Même si cet autre est une entreprise à l'expertise reconnue, Gestev, qui a acheté celle de Therrien en décembre.

«Je suis encore convaincu aujourd'hui de la décision que j'ai prise, qu'il était temps de penser à ma santé, à mes petits-enfants. Mais tu ne peux pas faire ça pendant 19 ans, puis tourner la page avec un grand sourire, sans un petit pincement au coeur», a ajouté Therrien, qui a appris l'an dernier souffrir d'un cancer de la peau.

L'organisateur, dont la maladie est toujours «sous surveillance», a d'ailleurs mis l'accent sur la prévention, lundi, rappelant aux coureurs l'importance de se protéger des rayons UV. «Des périodes, je courais 125 kilomètres par semaine... Ben j'accumulais les rayons UV. Aujourd'hui, j'en suis taxé. [...] Méfions-nous du soleil, ce n'est pas toujours notre meilleur ami», a-t-il indiqué lors de la conférence de presse lançant la saison de Courir à Québec.

Malgré tout, Therrien a toujours l'intention de courir son marathon, l'an prochain. Le 20e. Il compte même en faire un autre d'ici là, lui qui a complété 18 fois 42 kilomètres jusqu'ici. S'il y parvient, les 20 seront frimés en août 2017!

L'empreinte Gestev risque alors d'y être plus visible que cette année. Le président Patrice Drouin ne s'en cache pas : 2016 se fera sous le signe de la continuité et servira à assurer la fusion entre son équipe et celle de Denis Therrien. Un mariage qui se déroule bien jusqu'ici, assure-t-il.

Drouin et Therrien, même si ce dernier ne fera techniquement plus partie de l'organisation, semblent toutefois avoir des idées pour innover en 2017. Les deux hommes ont préféré se faire discrets sur la question, lundi. «J'ai l'intention de faire quelque chose d'un peu spécial», s'est contenté de lancer Therrien, dont la fille Isabelle fait maintenant partie du personnel de Gestev : «Son père ne sera jamais plus loin qu'un coup de téléphone.»

Faire peau neuve permet aux événements de se démarquer, constatent les organisateurs. Ce qui est important, dans le contexte où il y a une saturation du nombre de courses à Québec, de l'aveu même de Denis Therrien. Comme si la discipline devenait victime de sa popularité. «Autrefois, une fondation faisait des bénéfices avec des tournois de golf, aujourd'hui on en fait avec une course, a illustré Therrien. C'est ça, le problème. On a vu dans [les courses] une espèce de vache à lait pour trop d'organisations, et le nombre de courses a augmenté de façon fulgurante», a-t-il ajouté, assurant ne pas sentir d'essoufflement dans la popularité des épreuves qu'il organise.

La saison de Courir à Québec s'amorce dès dimanche avec le Demi-marathon international de Lévis, où 3000 participants sont attendus. Elle culminera à la fin août avec le Marathon Lévis-Québec (voir tableau).

Les six épreuves de Courir à Québec

1er mai : Demi-marathon international Oasis de Lévis

23 mai : Trail du Coureur des Bois de Duchesnay

5 juin : Descente Royale

19 juin : Défi des escaliers

17 juillet : Défi des dames de coeur Desjardins

26 au 28 août : Marathon SSQ Lévis-Québec

Pour plus de détails : couriraquebec.com

Pas de bilan post-voyage olympique

Patrice Drouin et Régis Labeaume n'ont pas encore fait leur bilan post-voyage olympique, a affirmé le président de Gestev, en marge d'une autre conférence de presse, lundi. «Ça s'en vient. Le monde est pas mal occupé. Monsieur le maire a beaucoup d'autres choses à l'horaire pour le printemps. Ça va vraiment être intéressant de mettre ça sur papier et de regarder plus loin... s'il y a lieu», a dit M. Drouin. Rappelons qu'il a accompagné à titre bénévole le maire de Québec en Suisse, il y a quelques jours, pour y rencontrer le grand patron du Comité international olympique, Thomas Bach. Le voyage de M. Labeaume visait à déterminer si Québec pouvait et devait toujours aspirer à organiser les Jeux olympiques d'hiver.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer