Un 5 km à toute vitesse

Âgé de 19 ans, Charles Paquet a battu... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Âgé de 19 ans, Charles Paquet a battu son temps de l'année dernière lors du 5 km du Défi du printemps de l'Université Laval par 27 secondes. Il a parcouru la distance avec un chrono de 14:43,1.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Charles Paquet avait la jambe chancelante sur les pédales, dimanche midi, durant son cours de conduite. Normal, il venait de courir 5 km en 14 min 43,1 s, pour une vitesse moyenne de 20,4 km/h, lors du 5 km Défi du printemps Sports Experts PEPS C4. Plus rapide qu'il ne roulera bientôt en voiture dans les embouteillages du matin!

Paquet est un jeune triathlonien prometteur. Et la course à pied n'est même pas sa spécialité. «Ma force, c'est d'être complet. Je suis assez bon dans les trois disciplines», affirme le membre de l'équipe canadienne de développement de triathlon, sport alliant natation, vélo sur route et course à pied.

Le natif de Port-Cartier, sur la Côte-Nord, habite Québec depuis deux ans. Il aura 19 ans cet été et vise une place sur le podium des Championnats du monde juniors de triathlon, à la mi-septembre, à Cozumel, au Mexique. Il devra d'abord se qualifier aux Championnats panaméricains, le 9 juillet, à Des Moines, en Iowa, et passera le mois de juin en Europe à se préparer.

«Je n'étais pas ici pour gagner, mais plus pour tester ma forme pour le restant de l'année», explique celui qui, il y a trois semaines, ne pensait même pas prendre le départ de cette compétition locale à cause d'une blessure à l'aine.

Paquet a finalement fait 27 secondes de mieux que son temps de l'an passé. Il a été seul dimanche matin à descendre sous les 15 minutes sur le nouveau parcours de l'Université Laval, deux fois une boucle de 2,5 km. Alexandre Ricard a arrêté le chrono à 15:05 et James Poulin-Cadovius à 15:06,6.

Esseulée en Gaspésie

L'histoire de la gagnante du volet féminin est tout autre. Catherine Cormier est médecin de famille à New Richmond. La coureuse a passé huit ans à l'Université Laval avant de rentrer en Gaspésie il y a un an et demi. Là-bas, ne lui manque rien d'autre que... la course.

«Je m'entraîne toute seule, avec un coach à distance», déplore la femme de 29 ans. «Il y a bien quelques compétitions, mais ce qui me manque vraiment, c'est du monde pour m'entraîner. Moi, c'est ce que j'aime le plus, c'est l'entraînement! Et quand tu cours seule, c'est sûr que tu performes moins.»

Auteure d'un temps de 17:06,2 dimanche sur 5 km, elle ne songeait pas à s'approcher de son record personnel de 16:42 sur la distance puisqu'elle est en pleine préparation pour un demi-marathon de 21 km, dimanche prochain, à Montréal. Qu'elle aimerait bien gagner! Et après, fonder une famille. Son calendrier de compétitions pour l'été est donc vide.

Le 34e rang au classement général de Cormier lui a permis de devancer largement ses plus proches poursuivantes, soit Séverine Bouchez (17:37), une autre triathlonienne, et Anne-Marie Gauthier (17:42).

Une participation record de 950 coureurs ont pris le départ de cette 10e présentation du 5 km de l'UL, le lancement de la saison de course à pied chaque année dans la région de Québec. Du lot, 840 ont couru l'épreuve reine et 110, la plus courte (1 km), surtout des enfants accompagnés de leurs parents.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer