L'aventure américaine de Dave Blanchet

Dave Blanchet roule sur le circuit américain sous... (fournie par Dave Blanchet)

Agrandir

Dave Blanchet roule sur le circuit américain sous le numéro 418, un clin d'oeil à la région de Québec.

fournie par Dave Blanchet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le prochain mois sera fort occupé pour Dave Blanchet. Le pilote de motocross de Saint-Apollinaire prend la route des États-Unis afin de participer aux quatre dernières épreuves de l'Est du Supercross Monster Energy. Premier arrêt au Stade Lucas Oil, à Indianapolis, en fin de semaine.

Recrue sur le circuit, Blanchet a déjà pris part à trois étapes, mais une blessure à l'épaule l'a mis au rancart pendant trois semaines.

«Je n'ai pas été sur le podium encore, mais je me suis surpassé. J'ai prouvé que j'avais ma place sur le circuit», confiait-il, mardi, avant de rouler vers l'État de l'Indiana.

Le Supercross regroupe les meilleurs pilotes professionnels canadiens et américains. On en retrouve aussi plusieurs en provenance de l'Europe. Là-bas, Blanchet découvre un univers bien différent du Québec. «Il s'agit de la série la plus réputée en Amérique du Nord, les meilleurs au monde sont là. Comme ligue, c'est du sérieux. Les gars se présentent aux courses avec de grosses écuries, des machines bien rodées, ils font cela à temps plein, ils ont de gros salaires, certains sont millionnaires. Moi, j'ai des commanditaires, mais mon équipe n'est pas encore aussi développée, elle est plus personnelle. J'arrive là-bas avec mon mécanicien», expliquait-il, réaliste au sujet des moyens.

Qu'importe, le jeune homme y va pour performer. Il a passé une partie de l'hiver en Floride afin de s'entraîner après avoir obtenu les points nécessaires pour accéder aux plus redoutables parcours pros en terminant premier et deuxième à l'intérieur (Arénacross) en 2014 et 2015.

«J'ai mérité ma place, on ne peut pas juste s'inscrire à ces compétitions. À ma première course, j'ai fait les épreuves en 250 cc, mais lorsque les responsables ont vu que j'avais de la vitesse et du talent, j'ai pu embarquer dans la catégorie MX1 en 450 cc, celle que je voulais.»

Le pilote de 22 ans estime que son adaptation s'est faite en douce sur les pistes du Supercross, bien différentes de celles où il a l'habitude de s'imposer.

«Les circuits ne sont pas comme ici. Les nôtres sont rapides, mais là-bas, on dirait qu'on est toujours dans les airs. Il y a quasiment juste des sauts. Il y a comme un grand trou entre des bosses aussi abruptes qu'un mur et tu atterris 100 pieds plus loin. Et sur un parcours, il n'y en a pas juste une», racontait celui qui s'est disloqué une épaule lors de l'étape de Toronto.

Objectif : classement

Son objectif, en fin de semaine, est réaliste : se qualifier en après-midi pour les courses du programme en soirée, ce qu'il a réussi une fois sur trois jusqu'à présent. Et de là, parvenir à se classer pour l'épreuve principale.

Après Indianapolis, Blanchet participera aux rendez-vous de St. Louis, Foxborough et East Rutherford. Ensuite, il verra s'il peut s'offrir la grande finale de la saison, à Las Vegas.

«Il s'agit de ma première saison, mais je sais à quoi m'attendre. Je veux répéter l'expérience, et je pense qu'à 22 ans, c'est un bel âge pour commencer», indiquait celui qui roule sous le numéro 418, clin d'oeil à la région de Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer