St-Gelais et Hamelin terminent chacun deuxième

Médaillé d'or au 1000 m, Charles Hamelin (au... (AFP, Jung Yeon-Je)

Agrandir

Médaillé d'or au 1000 m, Charles Hamelin (au centre) immortalise son podium en compagnie de son compatriote et médaillé d'argent Samuel Girard (à gauche) et du Chinois Wu Dajing.

AFP, Jung Yeon-Je

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Séoul

Tous deux champions du monde sur une distance, Marianne St-Gelais et Charles Hamelin sont montés sur la deuxième marche du podium du classement général aux Championnats du monde de patinage courte piste, dimanche.

Charles Hamelin et Samuel Girard ont partagé le podium au 1000 m, respectivement médaillés d'or et d'argent. Chez les dames, Kasandra Bradette a récolté le bronze sur la même distance. Les deux équipes canadiennes de relais ont quant à elles mis la main sur les médailles d'argent.

Charles Hamelin, 31 ans, n'avait pas connu le départ espéré vendredi, alors qu'il a chuté et a été éliminé du 500 m en qualifications. Septième au 1500 m samedi, il a remporté l'or et a été sacré champion du monde sur 1000 m, dimanche. Il est aussi monté sur la troisième marche du podium au 3000 m.

Ces résultats lui ont valu le deuxième rang du classement général, entre le Chinois Tianya Han et le Hongrois Shaolin Sandor Liu. «C'est sûr que j'ai été déçu de mon samedi, d'avoir un peu raté mon 1500 m, a dit Hamelin. J'ai été disqualifié et ça m'a enlevé beaucoup de points, mais je n'aime pas regarder en arrière, alors que je peux dire que je suis très satisfait», a indiqué Hamelin.

Au 1000 m, le patineur québécois a contrôlé la journée du début à la fin, remportant la finale devant son compatriote Samuel Girard. «Toutes mes rondes se sont très bien passées. J'ai fait des courses exemplaires, j'ai gardé le contrôle et je n'ai pas laissé beaucoup de chances à mes adversaires de me battre.»

Au 3000 m, Hamelin s'est classé derrière le champion du monde, Tianyu Han, et le Coréen Se Yeong Park, médaillé d'argent.

Médaillé d'argent au 1000 m et huitième au 3000 m, Girard termine cette aventure aux Mondiaux avec une septième place au classement général. «C'est une belle progression si je compare cette année à l'an dernier, a-t-il dit. Je vais regarder plus haut l'année prochaine, mais je suis super content», a confié celui qui s'était classé 19e en 2015, à sa première participation aux Championnats du monde.

Girard est aussi monté sur le podium du relais aux côtés de Charles et François Hamelin, ainsi que Charles Cournoyer. Les Canadiens ont été devancés par les Chinois en finale. Les Coréens se sont glissés au troisième rang.

Attentes dépassées

St-Gelais, fierté de Saint-Félicien, a dépassé ses attentes en fin de semaine, décrochant un titre de championne du monde au 1500 m, la médaille de bronze au 500 m et la deuxième place au classement général.

La dernière journée a été un peu plus décevante pour celle qui s'est retrouvée en finale B du 1000 m et en cinquième place du 3000 m. «Je suis très satisfaite de ma fin de semaine. C'est sûr que j'aurais aimé mieux faire un plus beau 1000 m. Ça m'aurait donné des points pour peut-être gagner le Mondial, mais je ne suis pas venue ici pour ça. Je voulais un titre sur une distance et je l'ai. Je voulais un top 3 au général et je suis deuxième, donc j'ai plus que réalisé mes objectifs», a mentionné St-Gelais.

Bradette est montée sur la troisième marche du podium au 1000 m, derrière la représentante du pays hôte Minjeong Choi et la Britannique Elise Christie, respectivement première et deuxième.

«Je n'avais pas trop de pression en finale, raconte-t-elle. Je me disais que j'avais tout à gagner et rien à perdre. À la fin de la course, j'avais des jambes et je me suis dit que j'allais essayer un dépassement à l'extérieur. Je travaille là-dessus encore. J'ai finalement fait un dépassement un petit peu trop proche, j'ai accroché Elise et ça m'a ralentie. Je suis contente de ma course, j'ai fait de bonnes manoeuvres au bon moment. Il s'agit de me faire confiance encore un petit peu plus.»

Au relais, St-Gelais, Bradette, Valérie Maltais, Audrey Phaneuf et Namasthée Harris-Gauthier ont fini deuxièmes, derrières les Sud-Coréennes. La Russie a complété le top 3.

Dure journée sur longue piste

Encore des ennuis au 500 mètres pour les patineurs québécois aux Pays-Bas. Un peu comme vendredi, Laurent Dubreuil (9e), Alexandre St-Jean (11e) et Alex Boisvert-Lacroix (12e) n'ont pas offert une performance à la hauteur de leur réputation, dimanche, lors de l'épreuve finale de la Coupe du monde de patinage sur longue piste.

Le Lévisien Dubreuil a toutefois amélioré son temps d'il y a deux jours par 28 centièmes de seconde, avec un 35,28 secondes. Il se retrouve malgré tout 47 centièmes derrière le gagnant, le Néerlandais Ronald Mulder. 

«Je n'ai pas à avoir honte, j'ai bien patiné techniquement et je me suis amusé avec la foule», a commenté Dubreuil à l'agence Sportcom. «Ce ne sont pas mes meilleurs résultats, mais de me glisser dans le top 10 avec les jambes que j'avais, c'était une pas pire course. Je suis content de ça, mais je n'ai plus de jambes. Ça fait un bon mois que mes performances ne sont plus à la hauteur de mes attentes et de ma valeur, selon moi», a commenté le patineur de 23 ans.

St-Jean (35,40 secondes) et Boisvert-Lacroix (35,54) ont tous les deux moins bien fait que deux jours plus tôt. Ce dernier termine au cinquième rang du classement final de la Coupe du monde sur 500 mètres, tandis que St-Jean est 13e. «Ça arrive d'en avoir une mauvaise une fois de temps en temps», a affirmé l'athlète de Québec. «Le bilan de l'année demeure positif, je suis 15 centièmes plus rapide cette saison, mais ça aurait été plaisant de finir sur une meilleure note.»

De son côté, Dubreuil doit se contenter du neuvième échelon. Des blessures à l'aine ont miné ses derniers mois de compétition. «Cette année, c'était simplement trop. Mes performances étaient très bonnes à l'entraînement à l'automne, je n'ai juste jamais été capable de le montrer parce que j'étais trop blessé, a-t-il expliqué. Finir neuvième au final, malgré toutes ces blessures, c'est très encourageant.» 

Deux médailles de plus pour Christopher Fiola

Pour leur part, Christopher Fiola et Béatrice Lamarche ont continué de briller, dimanche, lors de la dernière journée des Mondiaux juniors de patinage de vitesse longue piste qui se déroulaient en Chine. Le premier a récolté deux médailles d'argent, l'une au départ de masse, l'autre à la poursuite par équipe. Dans les deux cas, ce sont des Coréens qui ont terminé devant lui. Le patineur montréalais de 19 ans avait déjà gagné l'argent au 500 mètres. 

De son côté, Lamarche, 17 ans seulement, a gagné le bronze au départ de groupe. L'athlète de Québec avait fait de même lors du 1500 mètres, vendredi. Lamarche et l'équipe canadienne ont pris le cinquième rang de la poursuite féminine par équipe. Nos représentants reviendront avec un total de 10 médailles, une nouvelle marque pour le pays.  Avec Jean-Nicolas Patoine

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer