Geneviève Cantin et Magalie Poudrier, deux filles en bronze

Geneviève Cantin se disait déçue de sa troisième... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Geneviève Cantin se disait déçue de sa troisième position, mais contente d'avoir gagné une médaille chez elle.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux nageuses du Rouge et Or, Geneviève Cantin et Magalie Poudrier, ont remporté des médailles de bronze, dimanche soir, lors de la troisième et dernière journée des championnats SIC Speedo 2016 de natation présentés dans la piscine du PEPS de l'Université Laval.

Si la première était attendue, on ne peut certainement pas avancer la même chose au sujet de la deuxième, qui est venue de nulle part, même aux yeux de la jeune nageuse originaire de Thetford Mines. «J'étais aussi surprise que tout le monde, y compris les entraîneurs et les spectateurs, quand j'ai réalisé que j'avais terminé troisième. On ne s'attend pas à pareil résultat de la part d'une nageuse qui se trouve dans le corridor numéro un. J'étais classée septième avant la présentation de la finale et je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre parce que je connaissais une seule rivale de Montréal contre qui j'avais nagé dans le passé lors de cette course», a raconté Magalie Poudrier en souriant.

Pour Nicholas Perron, les amateurs de natation qui ont assisté à la finale féminine du 100 mètres libre ont vu à l'oeuvre la recrue qui sera appelée à prendre la relève des nageuses plus expérimentées qui participaient, dimanche, à une dernière compétition devant parents et amis. «Magalie a offert une excellente performance, très rafraichissante. Ça faisait longtemps qu'un membre du club avait allumé une telle étincelle et donné autant de frissons à notre gang», a confié l'entraîneur du Rouge et Or.

Dans l'avant-dernière épreuve du championnat national, l'athlète âgée de seulement 20 ans a fait équipe avec Geneviève Cantin, Marie-Pier Couillard et Mia Arnautovitch dans le 4 x 100 m 4 nages, où le Rouge et Or a terminé cinquième. «De voir Magalie aux côtés des trois autres, j'ai comme eu l'impression que l'on assistait à une forme de passation des connaissances et des pouvoirs», a fait remarquer Perron, qui n'a pu que constater que ses protégés avaient pour las plupart manqué de souffle, dimanche.

Plus de gaz dans la tank

«Il ne restait plus beaucoup de gaz dans la tank à la fin des trois jours de compétition. La première journée a été marquée par la nervosité ressentie par nos athlètes, celle de samedi par d'excellents résultats et la troisième par la fatigue acumulée au cours des deux premiers jours», a résumé le coach du Rouge et Or, se disant «à demi-satisfait» de la tenue de ses protégés. Sur le plan collectif, les filles de Laval ont terminé au quatrième rang, tandis que les gars ont dû se contenter de la septième position, alors que les objectifs étaient de terminer parmi les cinq premiers des deux côtés. 

De son côté, Geneviève Cantin s'est d'abord dite déçue de sa troisième place au 200 mètres dos, l'épreuve dont elle était la championne en titre, avant de préciser qu'elle était «quand même contente et fière d'avoir gagné une médaille dans ma piscine, compte tenu que ma préparation était loin d'être idéale et que je manquais nettement d'énergie et de punch...»

La nageuse de Jonquière a l'intention de passer aux choses sérieuses à compter de lundi, alors qu'elle aura déjà pris la direction de la Floride avec une douzaine de représentants du club de natation de l'UL pour un camp de 10 jours, dont l'objectif est de préparer les athlètes de l'Université Laval en fonction des essais olympiques qui se tiendront à Toronto en avril.

Kylie Masse sur toute une lancée

Kylie Masse a été la vedette féminine des championnats canadiens de natation présentés au PEPS en fin de semaine. Dimanche soir, la jeune nageuse de l'Université du Toronto a notamment complété le triplé des épreuves de dos en remportant facilement le 200 mètres après avoir gagné les courses de 50 et de 100 mètres au cours des deux premières journées de compétition. Nicholas Perron a eu le plaisir de diriger Masse aux Universiades, l'été dernier. «En voilà une qui est sur toute une lancée! C'est une athlète qui possède une très bonne attitude et qui performe à son mieux au bon moment. On peut vraiment dire que tout ce qu'elle touche par les temps qui courent se transforme en or», a commenté l'entraîneur du Rouge et Or sur un ton admiratif. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer