Curry sur les terres de Jordan

Stephen Curry des Warriors célèbre son trois points... (AP, Sue Ogrocki)

Agrandir

Stephen Curry des Warriors célèbre son trois points gagnant réussi près de la ligne médiane avec seulement 0,6 seconde à jouer en prolongation, samedi à Oklahoma City.

AP, Sue Ogrocki

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Et si Stephen Curry était parti pour inscrire son nom au panthéon de la NBA, aux côtés de Michael Jordan ou de Magic Johnson? L'année où une autre légende, Kobe Bryant, va prendre sa retraite, le joueur des Warriors de Golden State semble inarrêtable et enchaîne les records.

«Stephen Curry peut devenir le plus grand joueur que nous ayons jamais vu s'il continue comme ça sur les 4-5 prochaines années», a twitté Magic Johnson après le match Oklahoma City-Golden State samedi soir, lors duquel Curry a une nouvelle fois impressionné.

Et le grand Magic de s'enflammer, consumé par la fièvre qui s'empare de toute la NBA : «Stephen Curry a une chance de devenir le joueur le plus enthousiasmant de l'histoire!»

Cette fièvre n'épargne pas même Barack Obama, pourtant grand fan des Bulls. «Regarder Steph jouer est incroyable. Pour quelqu'un qui aime le basket, c'est vraiment génial», s'est émerveillé le président américain début février, lors de la réception des Warriors à la Maison-Blanche. Un président très fier d'avoir battu Curry... au golf en 2015.

À Oklahoma City, où les Warriors l'ont emporté 121-118, Curry (27 ans) a égalé le record de paniers à trois points sur un match (12) et a battu son propre record de tirs primés sur une saison (288). Dire qu'il reste encore 24 rencontres à disputer!

À ce rythme, le fils de Dell Curry, ancien grand joueur des Hornets de Charlotte, va écrire une nouvelle page de l'histoire de la NBA et faire exploser les statistiques.

D'autant plus que les champions en titre n'en finissent plus de gagner : après avoir commencé la saison par 24 victoires consécutives, ils trônent en tête de la NBA avec 53 victoires pour seulement 5 défaites et sont qualifiés depuis cette fin de semaine pour les séries éliminatoires.

Des chiffres étourdissants qui placent le joueur le plus utile de 2015 dans la lignée des plus grands. Samedi soir, n'a-t-il pas, à Oklahoma City, égalé le record de tirs primés sur un match de Kobe Bryant?  L'année même ou la mégastar des Lakers tire sa révérence. Presque un symbole.

Et pourtant, ce n'était pas n'importe quelle équipe en face : les Californiens ont dû batailler ferme contre Oklahoma City, Kevin Durant et Russell Westbrook. C'est évidemment Curry qui a mis un terme aux débats avec un ahurissant trois points réussi depuis quasiment la ligne médiane avec seulement 0,6 seconde à jouer.

«J'avais un bon rythme de dribble et j'ai trouvé un bon endroit pour décoller», a expliqué simplement Curry. «J'étais en confiance toute la soirée. Heureusement, le dernier est rentré dedans au moment où nous avions une chance de gagner le match.»

De l'incroyable au sublime

«Ce que Steph a fait est incroyable», a réagi, époustouflé, son entraîneur Steve Kerr. «On passe de l'incroyable au sublime. On en est là», a apprécié l'ancien coéquipier de Michael Jordan de la grande époque des Bulls.

«C'est dur de mettre des mots sur ce que vient de faire Steph», a renchéri son coéquipier Klay Thompson. «Il a non seulement battu son propre record mais il a battu un record de la NBA. C'est le truc le plus incroyable que j'ai jamais vu.»

Thompson sait de quoi il parle. Il vient de battre Curry au Match des étoiles... en finale du Concours à trois points. Mais en situation de match, Curry est bien trop fort derrière la ligne. Les deux derniers détenteurs du record de tirs à trois points sur une saison, Ray Allen et Dennis Scott, sont loin derrière. Allen n'en a réussi «que» 269 en 2005-2006. Scott en avait posté 267 dix ans plus tôt, en 1995-1996. Curry, lui, passera sans doute la barre des 300.

«Tu dois arrêter, mec! Hallucinant, mec! Je n'ai jamais vu quelqu'un comme lui dans l'histoire du jeu!» a tweeté LeBron James, né dans le même hôpital que Curry, à Akron, en Ohio.

Reste que pour entrer définitivement dans la légende, les records ne suffisent pas, et Curry doit maintenant enchaîner les titres, comme Jordan et les autres.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer