Maxim Bouchard offre une place olympique à Rio au Canada

Maxim Bouchard... (Courtoisie de Plongeon Canada)

Agrandir

Maxim Bouchard

Courtoisie de Plongeon Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Après avoir surmonté un nombre incalculable de blessures graves au fil des ans, Maxim Bouchard a accompli un exploit qu'il a mis six ans à concrétiser en assurant une place au Canada à la tour de 10 mètres aux Jeux olympiques de Rio.

«En ce moment, je suis bouleversé; il y a beaucoup d'émotions», a-t-il admis en entrevue téléphonique, mardi. «C'est venu me chercher, juste de penser à tout ce que j'ai accompli depuis le début de ma carrière. Il y a six ans, je n'aurais jamais pensé être en mesure d'offrir un laissez-passer au Canada pour les Jeux olympiques de Rio. Je suis vraiment fier et je crois qu'il n'y a que du positif à venir.»

Pour y parvenir, Bouchard, de Saint-Constant, a terminé septième des préliminaires à la Coupe du monde de plongeon de Rio grâce à un score de 436,55 points. Il a concédé 98,60 points au détenteur du premier rang, le Chinois Bo Qiu. Le Mexicain Alejandro Ivan Garcia Navarro et l'Allemand Sascha Klein ont suivi respectivement en deuxième et troisième places.

«Ç'a super bien débuté avec mes deux premiers plongeons, mais sur le troisième on dirait que j'ai manqué un petit peu d'énergie et d'adrénaline pour générer de la puissance, a expliqué Bouchard. Je pense que c'est le fait que cette compétition était très longue - elle a duré pendant près de trois heures. Mais je suis satisfait parce que j'ai pu revenir en force avec trois bons plongeons.»

Bouchard n'est cependant pas assuré de représenter le Canada à Rio, puisque c'est son coéquipier, Vincent Riendeau, qui mène au classement national. Le plongeur âgé de 25 ans a confié qu'il avait bon espoir de voir Riendeau décrocher le deuxième billet du pays pour les JO, même s'il a manqué de justesse la qualification en terminant 20e, mardi.

Riendeau devait terminer parmi les 18 premiers pour y parvenir, mais tout n'est pas perdu puisque tout dépendra du nombre de postes encore disponibles une fois que les quotas auront été remplis et que tous les pays auront confirmé leurs inscriptions définitives à la FINA.

Un mélange d'émotions

«C'est vraiment un mélange d'émotions, parce que je ne regarde jamais le tableau ni les notes, donc je ne suis au courant de rien, a mentionné Bouchard. Ceci étant dit, je savais que j'avais bien plongé. Dès que j'ai terminé ma compétition, j'ai demandé à mon entraîneur [Cesar Henderson] comment ç'avait été pour Vincent et j'ai appris qu'il avait raté son dernier plongeon. À ce moment-là, j'étais très content pour moi, mais tellement déçu pour lui parce que dans ma tête nous allions avoir les deux laissez-passer.»

Le Québécois participera aux demi-finales à la tour de 10 m, mercredi, dans l'espoir de se qualifier pour la finale un peu plus tard cette journée-là. «C'est sûr que le plus gros du travail est fait, mais me qualifier pour une finale ce serait incroyable, parce que je n'ai jamais atteint ce stade-ci d'une compétition en Coupe du monde ou aux Championnats du monde», a-t-il dit. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer