Un couple bionique au Triathlon d'hiver

Claude Godbout et Marc-André Bédard  seront à surveiller... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Claude Godbout et Marc-André Bédard  seront à surveiller dimanche après-midi au triathlon d'hiver sur les plaines d'Abraham.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ils concourent dans six sports. À deux, ils ont participé à une centaine de courses juste l'an dernier. Rencontrez le couple bionique de Québec.

Marc-André Bédard et Claude Godbout sont de véritables compétiteurs en série. Dimanche après-midi, ils prendront le départ de la première épreuve de Coupe du monde de triathlon d'hiver raquette-patin-ski, sur les plaines d'Abraham. Et ils pourraient tous les deux gagner!

Bédard arrive de Tampa et repart lundi pour Las Vegas. Membre du relais canadien en biathlon aux Jeux olympiques de 2010, celui qui a eu 30 ans vendredi dédie dorénavant la majeure partie de sa vie à la course à obstacles. Ces épreuves d'hébertisme extrême d'ordinaire tenues en forêt avec, idéalement, beaucoup de boue.

Car en plus d'être coureur pro avec l'équipe américaine Battle Frog, comme sa douce moitié, Bédard occupe un poste de directeur de course pour une douzaine d'étapes du circuit du même nom, qui en compte 44 à son calendrier annuel.

«J'ai commencé il y a trois semaines et je n'ai pas été capable de m'entraîner depuis», confie celui qui admet la tâche plus lourde que prévu. «Je dois arriver sur place une semaine d'avance et travailler de 14 à 16 heures par jour, dehors, à planter des piquets et à courir partout pour savoir où on met les obstacles», explique-t-il de son nouveau boulot.

Ce qui ne l'a pas empêché de finir deuxième à l'Obstacles Express de Sainte-Agathe, dimanche passé, pendant que Godbout prenait le troisième rang du volet féminin, et de viser le podium au triathlon d'hiver de Québec.

64 épreuves en 2015!

À lui seul, en 2015, Bédard a pris part à 64 épreuves de course à obstacles, course en forêt (trail), triathlon d'hiver, biathlon, raquette et ski de fond. Ils étaient ensemble à l'étape de la Coupe nord-américaine de biathlon à Valcartier, en janvier, et pendant que monsieur bossera à Vegas, madame prévoit faire la loppet internationale de Gatineau (ski de fond).

«On a un gros terrain de jeu. On est capables de faire plein de sports, alors on prend ce qui passe et on n'est pas souvent à la maison!» résume Claude Godbout. Et contrairement à plusieurs autres athlètes d'élite, ils affectionnent l'inattendu, les nouveaux parcours, les adversaires inconnus.

L'absence des champions en titre de l'épreuve de Québec, deux Russes, Pavel Andreev et Olga Parfinenko, ouvre la porte à plusieurs aspirants dans un sport où personne ne se spécialise encore vraiment en triathlon d'hiver.

Côté masculin, outre Bédard, le champion de 2014, le Slovaque Dusan Simocko, espère ne pas revivre les vertiges qui l'ont empêché de concourir l'an dernier. Le champion de course à obstacles Jonathan Albon, un Britannique installé en Norvège qui a joué au hockey dans sa jeunesse, est à surveiller. Godbout et Bédard l'hébergent. Sans oublier l'ex-biathlonien Maxime Leboeuf, 35e au dernier marathon de Boston.

Sans Parfinenko ni la Torontoise Lindsay Webster, première et deuxième en 2015, la lutte féminine pourrait s'avérer 100 % québécoise entre Godbout, Évelyne Blouin et Annie Gervais, gagnante en 2014.

Les femmes partent à 13h15 et les hommes à 14h30 pour 5 kilomètres de raquette, 11 kilomètres de patin et 9,5 kilomètres de ski.

La bataille du Canada

En croissance exponentielle, la course à obstacles donne lieu à une guerre entre Battle Frog et Spartan, deux entreprises des États-Unis. Chacune ses épreuves, chacune son circuit. Le Canada constitue le prochain champ de bataille. Battle Frog traversera la frontière pour la première fois avec trois événements en juillet, à Toronto, Montréal et Vancouver. Spartan a déjà planté ses piquets dans une dizaine d'endroits au Canada, dont la station de ski Stoneham à Québec, et prévoit le refaire cette année.

Marc-André Bédard organise les trois étapes canadiennes de Battle Frog. L'étape «montréalaise» se tiendra en fait dans le coin de Trois-Rivières, apprend-on. «Je vois chaque course comme des Coupes du monde, mais je veux que celle-là soit comme les Jeux olympiques. Je veux que tout le monde veuille la faire», déclare celui qui espère présenter une course dans la région de Québec en 2017. Pour commencer, la proximité de Montréal s'avérait essentielle aux yeux de ses patrons. Spartan annonce d'ailleurs comme Montréal ses deux fins de semaine à Owl's Head, à 138 km! 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer