Pas de Crashed Ice à Québec, Ottawa l'emporte

Les charmes de Québec n'auront pas séduit Le... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les charmes de Québec n'auront pas séduit Le Crashed Ice cette année.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Crashed Ice ne revient pas à Québec l'hiver prochain. Pour la deuxième fois en trois ans, la compétition de patin de descente boudera nos vieux murs. La seule escale canadienne au calendrier de la saison 2016-2017 sera Ottawa.

Red Bull en a fait l'annonce jeudi matin dans la capitale fédérale, qui tiendra en 2017 nombre d'événements pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Les écluses du canal Rideau serviront de décor.

C'était cependant le silence radio au sujet de Québec. «Nous ne partagerons pas les détails sur les autres villes participantes avant de finaliser le calendrier complet de 2017», a indiqué le porte-parole de Red Bull, Adam Moffat, soulignant que «le but de Red Bull est de faire croître le sport de patin de descente et d'exposer de nouveaux auditoires au Crashed Ice».

On a cependant la confirmation qu'Ottawa sera la seule ville canadienne au calendrier. Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'a pas commenté la décision de Red Bull. Mais la porte-parole de la Ville, Rose-Marie Ayotte, a pris avec philosophie le choix de la capitale canadienne par la multinationale.

«On est bien content pour Ottawa», a-t-elle dit d'entrée de jeu au Soleil. «On se doute que Red Bull a pris la décision en fonction des fêtes du 150e de la Confédération. Pour Ottawa, ça va vraiment bien s'inscrire dans leur programmation», a poursuivi Mme Ayotte.

Malgré tout, elle ne cache pas «un petit pincement». «C'est comme lorsqu'on avait appris que c'était Edmonton qui allait accueillir la finale», a illustré Mme Ayotte en allusion à la saison 2014-2015 où la capitale albertaine avait été préférée à Québec.

Finalement, une étape de la Coupe du monde était revenue après avoir sauté une saison, rappelle Mme Ayotte, selon qui l'aventure du Crashed Ice dans les murs du Vieux-Québec est «loin d'être terminée».

Dix fois depuis 2016

«On va continuer de leur démontrer notre intérêt et on pourra encore avoir la chance de s'inscrire dans le calendrier pour l'avenir», a-t-elle poursuivi en rappelant que Québec est la seule ville qui a accueilli l'événement aussi souvent, soit 10 fois depuis 2006.

«Ils savent de quoi on est capables et que la population est au rendez-vous.» La porte-parole ne ferme pas la porte à une idée de recevoir la compétition de patinage une année sur deux avec une autre ville canadienne.

«C'est un souhait qu'on a déjà exprimé. On comprend qu'ils veulent varier les endroits où ils s'installent. On serait à l'aise avec un concept d'alternance. On serait partants», a-t-elle dit sans s'avancer à savoir si des «discussions récentes» à ce sujet ont eu lieu entre Red Bull et Gestev.

Dès 2013, l'idée de ne tenir une course à Québec qu'une année sur deux avait été évoquée par l'entreprise organisatrice. Les gens de Gestev se sont toutefois refusés à tout commentaire, jeudi. Ils pourraient participer à l'organisation de l'étape d'Ottawa. Gestev avait organisé Niagara Falls, en décembre 2012, et servi de conseiller pour Edmonton, en mars 2015.

De retour à Québec le 28 novembre dernier après une pause d'un an, l'événement n'a pas connu le succès populaire habituel. La date hâtive dans la saison n'a pas facilité la tâche des organisateurs, qui ont dû composer avec un temps automnal et la concurrence d'un gala de boxe au Centre Vidéotron le même soir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer