Un élan de générosité permet de créer neuf équipes de sport dans Vanier

L'école secondaire Vanier compte maintenant neuf nouvelles équipes... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'école secondaire Vanier compte maintenant neuf nouvelles équipes sportives qui pourront participer à des tournois grâce à la générosité de neuf entreprises de la région.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Partie de zéro, l'école secondaire Vanier compte maintenant neuf équipes sportives qui auront des ballons, des chandails et leur place dans un autobus pour participer à des tournois grâce à la générosité de neuf entreprises de la région.

Ce projet de solidarité, en grande partie moussé par la Ville de Québec et le maire Régis Labeaume lui-même, a dépassé ses objectifs. Sur les 400 000 $ qu'on voulait amasser sur cinq ans, plus de 200 000 $ ont été dénichés en un an.

«Dans la vie, faut toujours se souvenir d'où on vient, et ça serait le fun de le répéter à tous les politiciens», a lancé le maire Labeaume, natif du quartier, lors de son allocution dans le gymnase bondé d'équipes de soccer, de volleyball, de basketball, de course et de boxe.

L'objectif du maire est de faire la preuve qu'en passant par le sport - qui engendre fierté et appartenance -, on réussit à faire diminuer le décrochage scolaire. Selon les dernières statistiques, l'école secondaire Vanier affiche l'un des pires taux de décrochage au Québec, autour de 60 %.

«Maintenant, on a fait notre part, et là, la balle est dans votre camp», a lancé le maire Labeaume aux jeunes, les invitant à mettre tout leur coeur dans leur sport et à étudier fort pour pouvoir continuer à faire partie de leur équipe. Déjà, 30 % des élèves de l'établissement sont inscrits dans l'une ou l'autre des équipes.

La conseillère Natacha Jean, émue aux larmes lors de son allocution, a parlé de «donner toutes les chances possibles à ces jeunes», issus en majorité de l'immigration et d'un milieu défavorisé.

Nouvelle stratégie

L'an dernier, la campagne de financement lancée sur La Ruche s'est soldée par un échec. En juin, Mobilisation Vanier avait seulement réussi à amasser 7 % de son objectif. «On a changé notre stratégie. Aller chercher des entreprises pour commanditer des équipes, ça a fonctionné plus que de chercher du financement de façon aléatoire dans la population», a commenté Mme Jean.

Les entreprises partenaires sont Metro (bannière nationale), Metro Ferland, la Fondation Québec-jeunes, Québecor, Laura Secord, Macpek, Super C, et Dolbec International.

Christian Faucher, directeur adjoint, parlait d'un «grand jour» pour son école. «Faut lui donner ça, au maire Labeaume : quand il annonce de quoi, il livre», lance celui qui rêve déjà à une concentration sport-études en soccer. La cour d'école qui ne payait pas de mine l'an dernier est en train de se transformer en terrain de soccer synthétique de 2,6 millions $, qui devrait être prêt au courant de

l'été 2016.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer